100,7 : Bettel esquive

Suite aux passages délicats par lesquels la radio publique a dû naviguer récemment, deux questions parlementaires avaient été posées au ministre Bettel – ses réponses sont tout sauf satisfaisantes.

(Foto: 100komma7.lu)

Une des raisons de l’atmosphère pour le moins tendue au sein de la radio était l’apparition d’une émission anglophone, le « Jim Kent Show », coproduit par le magazine Delano qui pour sa part appartient l’entreprise de médias Maison Moderne (qui édite entre autres aussi Paperjam). Imposée par le nouveau directeur Marc Gerges, qui avait court-circuité la rédaction en chef, ce PPP avait fait couler de l’encre, et pas uniquement au woxx.

Dans sa question parlementaire, le député Déi Lénk David Wagner voulait savoir entre autres du premier ministre et ministre des Médias si ce dernier a été mis au courant de cette décision, si un contrat existait entre la radio et Maison Moderne et si les journalistes de Delano étaient tenus de « respecter certains critères de qualité » – suite à des remarques tenues en live, que le public traditionnel a trouvé plus que pénibles. Pour seule réponse, Bettel se réfère au cahier de charges de la radio publique, qui lui confère en effet une indépendance éditoriale très large, et il rappelle que la convention entre l’État et la radio ne lui interdit pas de « bénéficier de moyens supplémentaires en provenance d’autres sources de financement publiques ou privées ». Donc, pas un mot sur un possible conflit d’intérêts ni sur le court-circuitage de la rédaction par la direction.

Mais David Wagner peut se consoler avec la réponse obtenue par sa collègue de l’opposition, Diane Adehm du CSV. Celle-ci a voulu en savoir plus sur le départ impromptu du président du conseil d’administration et intime du premier ministre, Laurent Loschetter, et surtout sur ses motivations à quitter son mandat. Voulant savoir si ce départ était dû au « modus operandi du nouveau directeur » et quelle était la mission que Loschetter avait estimé avoir remplie après son départ, elle devra se satisfaire de quelques platitudes. Selon Bettel, le choix de libérer le poste serait un « choix personnel [qu’il ne lui] appartient pas de commenter ». Pour le reste, il renvoie encore une fois à l’indépendance de la radio et au débat de consultation qu’il a demandé de lancer à la Chambre des député-e-s. Comme quoi, la patate chaude, pour Bettel, ce n’est définitivement pas son plat favori.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.