THEATRE: Cioran reloaded

Avec « Mansarde à Paris » de Matéi Visniec, une collaboration luxo-roumaine en 2007, la Kulturfabrik avait créé une petite surprise. D’autant plus que la pièce primée de nombreuses fois à l’étranger retourne au Luxembourg à la fin de ce mois.

Même la philosophie la plus cynique peut donner lieu à un spectacle de liesse.

Il est donc enfin prophète dans son propre pays. Radu Afrim, le metteur en scène de « Mansarde à Paris » en 2007 à la Kulturfabrik a connu – avec toute son équipe – une véritable consécration à la suite de la tournée que la pièce a menée.

Mais d’abord, il nous faut faire un petit détour pour nous rafraîchir la mémoire. « Mansarde à Paris ou les détours de Cioran » est une pièce de l’auteur roumain Matéi Visniec, au cours de laquelle il s’imagine une rencontre entre lui-même et le grand philosophe nihiliste Emil Cioran. Ce dernier est une figure de proue du 20e siècle littéraire roumain, même s’il a écrit la majorité de ses oeuvres en français. Exilé à Paris depuis 1937, il a composé ses livres dans la langue de Molière, tout comme ses compatriotes Eugène Ionesco ou encore Mircea Eliade. Mais voilà : transposer l’oeuvre de l’éternel pessimiste et cynique qu’était Emil Cioran au théâtre n’est pas une chose facile. Au contraire d’Ionesco, Cioran n’a jamais écrit une seule pièce de théâtre, ni de littérature ou de fiction d’ailleurs. Ses livres aux titres évocateurs comme « De l’inconvénient d’être né » ou « Aveux et anathèmes » sont tous remplis d’aphorismes ou de courts textes théoriques. C’est cette écriture fragmentaire assumée qui a fait la gloire de celui que beaucoup de Français appellent encore « un des plus grands stylistes » de leur langue. Emil Cioran est mort de la maladie d’Alzheimer en 1995 à Paris. Il n’a jamais souhaité revoir sa Roumanie natale. Ce qui n’empêche pas les Roumains de le revendiquer comme un de « leurs » auteurs nationaux, même en dépit de ses errances du début des années 30, où il avait pris partie pour le mouvement nationaliste roumain, la tristement célèbre « Garde de fer ».

Faire de toutes ces données un spectacle a été le grand défi de Visniec en tant qu’auteur et de Radu Afrim en metteur en scène. C’est pourquoi ce dernier a opté pour une approche non-orthodoxe, à la limite du théâtre. Et pourtant, il a réussi à éviter le piège de l’intellectualisme trop poussé. « Mansarde à Paris ou les détours de Cioran » est une pièce légère et rafraîchissante qui donne envie de (re)découvrir aussi bien l’oeuvre de Cioran, que celle de Matéi Visniec. Le public ainsi que la presse aussi bien nationale qu’internationale leur ont donné raison. L’histoire du succès commence avec le fait que « Mansarde à Paris ou les détours de Cioran » ait été choisie par la fédération luxembourgeoise des théâtres professionnels pour représenter le Luxembourg au fameux Off du festival d’Avignon en 2008. Du coup, la production rafle le prix du « Coup de coeur du Club de la Presse d’Avignon et Grand Avignon ». Ensuite, il sera par deux fois primé dans le pays d’origine du sujet, auteur, réalisateur et une partie des comédiens : en Roumanie. Au festival international de la dramaturgie contemporaine de Timisoara, il obtient aussi bien le prix de la meilleure mise en scène que le prix de la meilleure interprétation masculine pour Valéry Plancke, qui interprète un professeur de philosophie. Puis, la pièce fut présentée le 6 mai 2009 au Festivalul Comediei Românesti de Bucarest, où le prix de la meilleure mise en scène alla à Radu Afrim et celui de la meilleure interprétation masculine à Constantin Cojocaru – qui joue le rôle de Cioran.

Fort de ce succès, la pièce est relancée pour une tournée européenne, qui, après quelques dates grand-ducales, mènera la troupe luxo-roumaine en France – où ils disposeront entre autres du Café de la Danse à Paris – et en Belgique.

« Mansarde à Paris ou les détours
de Cioran », à la Kulturfabrik,
les 23, 27 et 28 février.
Plus d’info : www.kulturfabrik.lu


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.