PRÉVENTION ROUTIÈRE: Sois visible ou meurs !

La campagne pour réduire le nombre de piéton-ne-s victimes d’accidents routiers vise enfin juste. Responsabiliser l’acteur prétendument innocent est une approche qui devrait faire école.

Se décharger de ses responsabilités sur d’autres personnes est une attitude humainement compréhensible, qui ne contribue en rien à résoudre les problèmes et ne sera pas acceptée indéfiniment. Il en est ainsi des piéton-ne-s et de leur façon de prendre les automobilistes comme boucs émissaires. Qu’un-e de ces représentant-e-s de la « mobilité douce » se fasse renverser par une voiture, et voici qu’il ou elle ou sa famille soupçonnent la personne qui conduisait d’avoir roulé trop vite ou d’avoir été soûle. Jamais, au grand jamais, il ne leur viendrait à l’idée de chercher la faute de leur côté.

Cette situation n’était plus tenable, et il est heureux que le ministre des infrastructures, soutenu par la Sécurité routière, ait décidé d’agir. Sur base de statistiques montrant que « les collisions impliquant un piéton ont sensiblement augmenté depuis 2007 », ils ont pris la courageuse décision d’attaquer le mal à la racine. Eh non, ce n’est pas la faute aux automobilistes, qui ont depuis toujours été des acteurs responsables du vivre-ensemble sur la route. Ce sont bel et bien les piéton-ne-s, trop sombrement vêtu-e-s, trop peu conscient-e-s de la présences des voitures, marchant dans le mauvais sens sur le bord de la route, qui causent toutes ces morts et ces blessures graves.

En conséquence, le ministère, à travers une campagne d’affichage, met en garde les piéton-ne-s : « Soyez visibles » …. ou mort ! On essayera de leur inculquer enfin le sens de la responsabilité, de les faire marcher face à la circulation et de les protéger contre leur propre négligence en les accoutrant d’accessoires rétro-réfléchissants. Etant plus visibles, on espère qu’ils se feront un peu moins écraser.

Il paraît que le ministre du travail est très intéressé par la démarche de son collègue. En effet, l’attitude des salarié-e-s rappelle un peu celle des piéton-ne-s. Au moindre licenciement, ils et elles accusent qui son patron, qui le système dans son ensemble. Oui, il y a recrudescence du chômage ces dernières années. Non, ce n’est pas la faute aux patrons qui, comme les automobilistes, se comportent de manière responsable. La faute incombe aux salarié-e-s mêmes, mal formé-e-s, réticent-e-s au moindre sacrifice, mais exigeant-e-s en matière de revenu.

Au ministre d’en tirer les conséquences, et de mettre en garde les travailleurs : Soyez actifs, soyez flexibles, osez l’indépendance … « Trau dech », comme le demande le slogan du ministre de l’économie, suggérant aux chômeurs de fonder leur propre entreprise. C’est en prenant leurs responsabilités, plutôt que de chercher les solutions faciles, que les chômeurs et chômeuses éviteront de se faire écraser par la machine économique !

Mais on pourrait généraliser cette approche. Il paraît que les politicien-ne-s sont de plus en plus déconsidéré-e-s dans l’opinion publique. Bien sûr, les voilà prompt-e-s à accuser les citoyen-ne-s de ne rien comprendre à la chose publique, de ne s’intéresser qu’aux apparences et aux scandales. Or, les politicien-ne-s devraient plutôt chercher l’explication de leur propre côté. Trop souvent, ils et elles apparaissent comme des opportunistes ne pensant qu’à leur réélection. Plutôt que de se fâcher avec certains intérêts, ils et elles préfèrent les solutions faciles ou le profil bas.

Messieurs, mesdames politicien-ne-s, un peu de sens des responsabilités ! Osez la confrontation ! Soyez visibles ! Ou alors : écrasez !


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.