Questions fantômes

Parfois, même de simples courriels peuvent être enveloppés d’un halo fantômatique. Comme cette semaine, lorsque deux réponses à des questions parlementaires posées par le député CSV Mill Majerus, qui vient de décéder vendredi dernier, ont été reçues par la presse. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il valait peut-être mieux que Majerus n’ait plus eu la possibilité de lire ce que lui répondaient ses camarades de gouvernement. Ainsi, dans une première question, il a voulu savoir de la ministre de la famille et du ministre de l’enseignement supérieur s’ils envisageaient d’élargir le champ d’enquête sur les violences sexuelles, physiques et psychiques exercées dans les centres d’accueil et pensionnats grand-ducaux entre les années 1950 et 1975. Les deux ministres y opposent une fin de non-recevoir, car selon eux il faudrait se concentrer sur le présent et le futur. C’est vrai que déjà les révélations que Majerus avait fait dans son étude sur les violences au sein de l’église catholique avaient été assez moches. Peu étonnant alors que les responsables préfèrent voir ce dossier clôturé. Dans une deuxième question, il s’enquiert de la possibilité de créer des groupes d’échange et d’entraide pour des victimes de violences sexuelles – une demande qui lui était parvenue des victimes qui l’avaient consulté. Mais ici aussi, les ministères de la famille, de la santé et de la justice ne voient pas à quoi pourraient servir de tels groupes et ils se contentent donc d’énumérer les différentes possibilités de se faire aider et se cachent derrière les concernés, dont la demande est jugée trop faible.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.