déi Lénk misent sur le salariat

« Bilan de la session parlementaire 2010/2011 et perspectives pour 2011/2012 », c’est sous ce titre que déi Lénk avaient invité la presse mardi dernier. En fait, le bilan était moins celui du travail de la Gauche que celui du gouvernement Juncker et de sa politique orientée, selon André Hoffmann, sur le « principe de l’inégalité ». Idem pour le Conseil européen : alors que le bon vieux Keynes aurait déjà, face à l’accroissement constant de la productivité, pronostiqué la journée de trois heures, le message des leaders néolibéraux serait celui d’un accroissement du temps de travail. De plus, en fustigeant le système de l’index, ils rempliraient les poches de ceux qui sont responsables de la crise. En ce qui le concerne, le parti s’est surtout félicité de l’augmentation du nombre de ses membres (de 300 à 400 l’année dernière), ainsi que de l’écho positif que trouvent ses tentatives à mettre en place des listes pour les communales : Serge Urbany est confiant qu’à part les listes d’Esch-Alzette, de Sanem et de Luxembourg-Ville qui ont déjà été présentées, son parti sera présent également à Differdange, Dudelange et Hesperange. Des grandes communes donc, où se concentre le salariat. C’est parmi ce dernier qu’on veut « dégager un nouveau consensus sur la nécessité d’en finir avec le néolibéralisme ». Par rapport au rival KPL, on n’est au courant que de listes à Esch-Alzette et à Differdange, deux communes donc où déi Lénk veulent également se présenter : « Pour le reste, nous n’en savons rien. » Quant à la question des coalitions, on n’y est pas opposé par principe, mais les conditions sont claires : « Il faut que le social soit à nouveau au centre des préoccupations ».


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.