Sélectivité sociale, fausse bonne idée

« Les économies réalisées ou réalisables de cette façon sont plutôt d’ordre symbolique, mais donnent un mauvais signal. » Clairement, le renchérissement des chèques-service accueil ne trouve pas grâce aux yeux des auteurs de l’étude « Les transferts sociaux en temps de rééquilibrages budgétaires », commanditée par la Caritas et la Gréng Stëftung. Présentée par le gouvernement comme un pas vers une plus grande sélectivité sociale, l’augmentation de la participation financière des ménages, selon l’étude, « frappe encore une fois les familles avec enfants, déjà désavantagées vis-à-vis de leurs pairs sans enfants ». Ayant analysé treize types de prestations sociales, l’étude constate qu’une plus grande sélectivité n’économiserait que peu d’argent, à moins d’éliminer le caractère assurantiel dans des domaines comme la santé. La mesure financièrement la plus prometteuse est une suppression des allocations familiales pour les ménages à niveau de revenu supérieur à cinq salaires minimums. Cela rapportera presque 200 millions d’euros, mais « mettra aussi en cause la cohésion sociale », les couches favoriées se sentant lésées. S’il s’agit de faire participer plus les ménages nantis au financement de la Sécurité sociale, s’interrogent les auteurs de l’étude, « ce but ne pourrait-il pas être atteint plus facilement à travers une imposition plus forte ? ». Cette réflexion sur le financement des prestations sociales, qui met en doute le fameux remède miracle de la sélectivité sociale, tombe à pic à un moment où les économies budgétaires sont vivement débattues. On peut cependant regretter qu’elle aborde peu les questions théoriques liées au fondement des politiques sociales, qui devraient par exemple guider les choix entre recouvrement des coûts, assurance, participation échelonnée et gratuité des services d’intérêt général. La balle est désormais dans le camp des Verts et des autres partis politiques de gauche.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.