Mudam : Silences assourdissants

Les polémiques autour du Musée d’Art Moderne n’ont fait qu’enfler cette semaine – et le silence de la direction et du conseil d’administration n’aide pas à ramener le calme.

(©Studio Wim Delvoye)

Le seul à lever sa voix dans l’affaire de la chapelle Wim Delvoye, c’est l’artiste lui-même, qui a poussé un grand coup de gueule dans le Quotidien et dans Paperjam au sujet du démontage prévu de son œuvre, fin mai. Une nouvelle que Delvoye aurait eue par voie de presse. Et décidément, selon l’intéressé, ni la directrice artistique du Mudam, Suzanne Cotter, ni le vice-président du conseil d’administration Philippe Dupont, pas plus que le premier ministre Xavier Bettel n’auraient été très loquaces autour du sujet. Si le dernier a été aux abonnés absents pour Delvoye (alors que Bettel aimait bien afficher leur proximité lors de la grande rétrospective en été 2016), les deux autres n’auraient pas pu fournir « des raisons valables pour le démontage », selon l’artiste.

Un démontage d’ailleurs confirmé par un communiqué de presse du Mudam le 29 mars, dans lequel un renouvellement du soutien de la « The Leir Charitable Foundation » (qui est le sponsor de l’espace pédagogique actuel) est mis en relation avec le fait que l’espace en question déménagera du rez-de-chaussée au premier étage (là où se trouve la chapelle). Le démontage n’est évoqué qu’à la fin. Ce serait donc pour faire plaisir à un de ses sponsors que le musée démonterait une de ses œuvres phares. D’ailleurs, selon un proche du dossier, cette décision aurait pu avoir été prise l’été dernier lors d’un voyage à New York de la présidente du conseil d’administration, de la grande-duchesse héritière, du copain du premier ministre Laurent Loschetter, et d’une représentante du ministère de la Culture dans le but de rencontrer un mécène important. Dans ce cas de figure, ce démontage pas très net et qui a eu lieu sans en informer l’artiste, ne serait pas imputable à la nouvelle directrice, pas encore en poste à ce moment-là.

S’y ajoute que dans le dossier des rumeurs concernant un possible licenciement du curateur en chef actuel, Clément Minighetti (que le woxx avait évoqué vendredi dernier), aucun démenti officiel n’a été rendu public, et aucune réaction ou demande de rectification n’a été adressée à l’heure à notre rédaction.

 

 


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , , , , , , , , , , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.