VIOLENCES DANS LES TRANSPORTS: Une question
de société

La journée internationale des cheminots contre la violence ne se résume pas à une condamnation d’actes inadmissibles. C’est surtout une mise en cause de la gestion des transports publics dans le contexte néolibéral.

Tandis qu’aussi bien au Luxembourg que chez nos pays voisins les gouvernements répondent aux actes de violence par des politiques purement répressives, les syndicats de cheminots ont laissé entendre, le 28 avril, lors de la journée d’action internationale des cheminots contre la violence, un son de cloche plus nuancé. « Les cheminots ne veulent pas payer pour une crise dont ils ne sont pas responsables », s’est exclamé Nico Wennmacher, président de la FNCTTFEL. mehr lesen / lire plus

LANGUES: L’émersion de la baleine

Le luxembourgeois plus vivant que jamais, le français qui perd en prestige social et l’allemand considéré comme laid et frustre. La nouvelle étude « Baleine » sur la situation linguistique du pays confirme une tendance.

Contrairement aux baleines, la langue luxembourgeoise ne semble pas menacée d’extinction.

« La langue luxembourgeoise est en voie de formation. Et ce processus continue ». Le sociologue Fernand Fehlen a le don de trouver les formules qui désarçonnent. Ainsi, la constitution de la langue luxembourgeoise ne serait pas encore aboutie ? Cette langue, que d’aucuns voient menacée au même titre que certaines espèces d’animaux, n’en serait, en quelque sorte, qu’au début de son histoire ? mehr lesen / lire plus

CRISE ET ÉTAT SOCIAL: Providence ou pompier ?

La crise rend caduques les critiques libérales de l’Etat-providence, mais fait apparaître de nouveaux défis. Le Luxembourg est bien moins à l’abri qu’il ne semble.

La sélectivité empêche-t-elle la solidarité ?

Quelle sera la nature de l’Etat-providence au 21e siècle ? Alors qu’il y a quelques années encore, son démantèlement, pardon, sa « modernisation » à la sauce libérale apparaissait comme inéluctable, le vent semble avoir tourné. Cela se manifeste dans des détails, tels que la suppression du passage sur les « contrats de solidarité » dans le projet de réforme de l’aide sociale luxembourgeoise. Déposé en janvier 2008, ce texte de loi devait à l’origine lier les offices sociaux et les bénéficiaires d’aide par un contrat, au nom de la logique des droits et des devoirs remplaçant celle de l’aumône. mehr lesen / lire plus

GRAFIK: Am Anfang

Der Architekt Rodolphe Mertens probiert die Tabula rasa. Er stellt sich die Stadt Luxemburg ohne alles vor und inspiriert so zum Umdenken.

Was wäre – wenn nichts mehr wäre? Wie würde die Stadt Luxemburg aussehen ohne die Pont Adolphe, die Cité Judiciaire, die Abbaye de Neumünster und ohne die verglasten Bürokästen? Und wie wäre die Stadt ohne Verkehr – ja ohne Infrastruktur, Straßen, Häuser und Menschen? Was wäre, wenn nur noch der Bockfelsen übrig bliebe mit Gestrüpp, Gebüsch, Efeu und einem blauen Himmel? Dieses Phantasiebild der Stadt als Tabula rasa stellt der Architekt Rodolphe Mertens in einer Installation mit dem Titel „In & Out of the Box. mehr lesen / lire plus

PUNK-ROCK: Envers et contre tout

Les petits gars de Versus You, qu’on pourrait qualifier de vétérans de la scène punk-rock luxembourgeoise, sortent leur troisième album en quatre ans. Un rythme effréné qui sied si bien à leur personnalité et aux tempi toujours rageurs de leur musique.

Woxx : Quelles sont les origines de Versus You ? Qu’est-ce qui vous a réuni alors que vous étiez tous dans d’autres groupes ?

Giardano Bruno, bassiste : Eric et moi on est copains depuis des années et en 2005 on n’avait pas joué ensemble depuis un certain temps déjà et cela devait changer. On était à la Schueberfouer ce jour-là. mehr lesen / lire plus

JACQUES-OLIVIER MONON/PIERRE-OLIVIER THEVENIN: Secrets suisses

« Humains » pose des questions philosophiques très intéressantes, malheureusement les réalisateurs ont préféré cacher cela sous un scénario ringard et dépassé.

Salut cousin, tu pourrais pas te brosser les dents avant de me gueuler dessus ?

La plus grande faiblesse de l’homme est sa solitude. Sa plus grande peur aussi. Alors, pour se consoler, ils s’est inventé des dieux – pour n’en garder qu’un à la fin – ou encore des petits martiens, ou encore, comme dans le cas de « Humains », des hommes de Néanderthal qui auraient survécu jusqu’à nos jours.

L’idée en soi n’est pas tellement absurde. Qu’il existe sur notre planète encore assez d’endroits non ou pas assez explorés pour qu’une telle découverte soit possible est comme un coup d’air pour tous ceux qui suffoquent dans ce monde constamment sur surveillance où le moindre de leurs pas est enregistré. mehr lesen / lire plus