BD et SF: Une combinaison gagnante

Les histoires de science-fiction en bande dessinée ne manquent pas. De nouvelles séries sauront en séduire plus d’un!

La nouvelle génération de science-fiction en bandes dessinée.

Nul ne peut se permettre de faire un tour d’horizon de la science-fiction en bande dessinée, sans évoquer des noms tels que Enki Bilal, spécialiste de fictions politico-futuristes étonnantes („Le Sommeil du Monstre“, „La Trilogie Nikopol“), Philippe Druillet (créateur du légendaire „Métal Hurlant“) ou encore de passer sous silence ce grand classique qu’est „La Guerre éternelle“ de Marvano et Haldeman, publié en 1979 et dont la suite sort plus de vingt ans après, avec la série „Libre à jamais“.

Evidemment, on ne saurait, en quelques lignes, regrouper les maîtres du genre pour lesquels une encyclopédie entière serait nécessaire, mais il est possible de retenir quelques séries du moment qui ont de grandes chances à ne pas sombrer dans l’oubli, une fois l’effet de mode passé. Déjà citée plus haut, „Libre à jamais“, la suite de „La Guerre éternelle“, est prévue en trois tomes et pourrait, grâce à l’évolution technique du support BD, devenir à son tour un grand classique. Cette série a le mérite de proposer des personnages qui ont une réelle dimension psychologique. Ainsi, le thème principal de la nouvelle trilogie se résume à une question psychologique: comment, après avoir été soldat toute sa vie, apprendre à vivre en paix avec ceux-là mêmes que l’on combattait? Le duo Marvano-Haldeman fonctionne toujours aussi bien que dans la première trilogie, le dessinateur parvenant à merveille à mettre en image un roman truffé de détails importants.

Autre série destinée à figurer au panthéon des chouchous du public, la très intelligente et fun „Universal War One“. Un scénario comme on les aime aujourd’hui: percutant, passionnant, avec un côté spectaculaire. En résumé, la série s’ouvre sur la séparation de l’univers par un mur mystérieux aux propriétés encore inconnues. Nul ne sait qui a fait cela, ni pourquoi. Afin de percer le mystère, une escadrille de soldats en liberté conditionnelle est désignée. Au programme, les angoisses existentielles des délinquants, une exploitation du paradoxe temporel tout à fait géniale, le tout épicé de suspense, cuisiné aux lois de la physique et mijoté aux neurones des amateurs de BD, pour une rare fois mises à contribution. L’effort intellectuel vaut la peine d’être fait au fil des quatre tomes, tous d’excellente qualité. On attend le cinquième d’ici peu.

Toujours dans la nouvelle génération, le duo Ploy-Malnati et ce projet fou intitulé „Transgenèse“. Ici, tout ce qui peut changer la place de l’humain sur terre, comme la biotechnologie, la biogenèse, les OGM, les sectes, etc. est prétexte à une série faisant partie du cycle de la „Transgenèse“. Actuellement, la pieuvre compte deux séries, mais quatre sont prévues et chacune couvre une tranche chronologique: le génie de Ploy est de faire en sorte que l’on puisse suivre simultanément une histoire et sa suite, en passant d’une série à l’autre, mais sans pour autant que cela nuise au suspense à l’intérieur même d’un des titres. Un exemple, dans „L’Ancêtre programmé“ (couvrant les années 2025 à 2028), on assiste à la tentative de domination du monde par la machine. Or on sait que cette tentative échouera puisque dans „Fides“ (années 2029 à 2034), la planète est sous l’emprise, non pas des machines, mais des sectes. Un coup de génie de la scénariste Anne Ploy qui parvient à garder ainsi une cohérence dans l’ensemble, malgré la complexité des sujets exploités.

La SF actuelle se porte définitivement bien, et il serait regrettable de s’arrêter à „Exterminateur 17“ de Bilal ou à „L’incal“ de Jodorowski, en pensant qu’il ne se passe plus rien depuis.

Séverine Rossewy


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.