La loi sur l’avortement reste immaculée

Le 23 décembre, un jour avant la veille de Noël, dans une interview donnée au quotidien Journal, le vice-premier ministre Asselborn confiait que les têtes des partis de la coalition au pouvoir étaient enfin parvenues à un consensus concernant la nouvelle loi sur l’avortement. On se rappelle : pendant l’été dernier, alors que la discussion autour de ce thème controversé chauffait, le ministre de la justice François Biltgen avait encore fait une de ses galipettes bien connues et s’était dessaisi du dossier pour le renvoyer aux chefs de partis. Il semble bien que le match entre Michel Wolter et Alex Bodry se soit terminé en faveur du premier. Car le papier du consensus, publié par rtl.lu révèle que la deuxième consultation obligatoire, contre laquelle s’était notamment battu le collectif « Si je veux », était maintenue. Seule amélioration : elle ne se déroulera pas dans un centre de consultation et d’information familiale mais dans le même établissement hospitalier que la première consultation. Une solution de façade, comme le trouve aussi Christa Brömmel du CID-Femmes : « Il est clair que ce consensus est un leurre fait aux femmes et qu’il n’instaure pas la souveraineté de décision pour laquelle nous militons ».


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.