Évasion fiscale et développement : Le droit de savoir

Des ONG du monde entier se mobilisent pour le journaliste Édouard Perrin et le lanceur d’alerte Antoine Deltour.

Ci-dessus et en couverture: Des exemples des pancartes utilisées lors de la manifestation à Copenhague ce jeudi après-midi.

Réunis du 5 au 7 mai à l’occasion d’une conférence internationale sur le financement du développement à Copenhague, des ONG du développement du monde entier se sont réunies le jeudi après-midi devant l’ambassade du Luxembourg au Danemark pour demander plus de transparence fiscale et afficher leur soutien au journaliste Édouard Perrin et au lanceur d’alerte Antoine Deltour, les deux principaux protagonistes du scandale Luxleaks.

La conférence, organisée par le réseau international Eurodad avec l’appui de l’organisation danoise de solidarité et d’éducation au développement IBIS, se tient tous les deux ans et réunit quelques centaines de responsables et de militant-e-s de la société civile venant de tous les coins du monde pour faire le point sur les questions du financement du dévelopement, de la dette, de la justice fiscale, du rôle des finances privées et des institutions monétaires internationales.

Édouard Perrin est le journaliste qui a joué un rôle clé dans le scandale « Luxleaks » qui à éclaté en novembre 2014. Des accords secrets, passés entre plusieurs centaines de multinationales et l’administration luxembourgeoise, dans le but d’échapper à l’impôt ont alors vu le jour. Il a été inculpé le jeudi 23 avril dernier, notamment pour vol domestique et blanchiment. Il est la troisième personne à être incriminée dans le cadre de cette affaire, après Antoine Deltour en décembre dernier et un autre lanceur d’alerte en janvier 2015, dont le nom demeure inconnu.

Lettre à l’ambassadeur du Luxembourg

Les représentant-e-s d’ONG, armé-e-s de sifflets, ont manifesté leur soutien à ces trois hommes, qui risquent actuellement des années de prison pour avoir révélé au monde entier les pratiques fiscales abusives d’entreprises. L’évasion fiscale prive chaque année les pays riches comme les pays en développement de plusieurs centaines de milliards d’euros de recettes fiscales, contribuant à l’aggravation des inégalités. Les cabinets de conseil qui ont facilité le détournement au Luxembourg des profits de ces entreprises ne font quant à eux l’objet d’aucune poursuite.

Les ONG ont également remis une lettre à l’ambassadeur du Luxembourg appelant à davantage de transparence des entreprises et à reconsidérer la manière dont sont traités les journalistes et les lanceurs d’alerte qui œuvrent pour la démocratie et pour la liberté, parfois au péril de leur vie.

« Des millions de personnes en Europe mais aussi dans le monde se demandent pourquoi ce sont les lanceurs d’alerte comme Antoine Deltour ou les journalistes comme Edouard Perrin qui sont incriminés et non les entreprises qu’ils ont dénoncées », déclare Lucie Watrinet, chargée de plaidoyer au CCFD-Terre Solidaire et coordinatrice de la Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires.

La manifestation se déroulera au moment même où, au Parlement européen, un débat sur des nouvelles règles de transparence pour les entreprises multinationales est en cours. La commission des affaires juridiques du Parlement européen aura la possibilité d’introduire une obligation pour les entreprises de publier des informations pays par pays.

« Un vote positif serait un premier pas vers de nouvelles régulations européennes. Les citoyens sont en droit d’exiger que les impôts payés par les multinationales correspondent à la réalité de leurs activités dans les différents pays où elles opèrent », ajoute Manon Aubry, responsable de plaidoyer Taxes et Inégalités à Oxfam France.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.