Climat : l’Europe négocie, le monde peut crever

Quel est le nerf de la guerre climatique ? L’argent que les pays du Nord mettront à disposition des pays du Sud afin de leur permettre un développement vert. La réforme du marché de carbone européen (ETS) aurait pu permettre de dégager un flux de revenus réguliers et d’améliorer ainsi les chances d’obtenir un bon accord lors de la conférence de Paris à la fin de l’année. Il n’en a rien été. Le projet de réforme de l’ETS présenté par la Commission mercredi prévoit bien d’utiliser l’argent provenant de la vente de quotas de CO2 pour financer la modernisation énergétique. Hélas, le fonds prévu, qui distribuera plusieurs milliards d’euros, ne profitera qu’aux pays d’Europe de l’Est. D’après le site d’information Euractiv, la Commission « appellerait » les États membres à affecter une part des recettes de l’ETS leur revenant aux pays non européens. C’était, paraît-il, le prix à payer pour que les Européens de l’Est soutiennent la politique climatique de la Commission. Autre concession aux égoïsmes nationaux, même après 2021, près de la moitié des quotas sera distribuée gratuitement aux entreprises concernées. Enfin, un second fonds consacré à l’innovation soutiendra les énergies renouvelables mais aussi le captage et le stockage du carbone. Seule bonne nouvelle : le nucléaire est exclu de ce fonds.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.