OLIVIER DUCASTEL / JACQUES MARTINEAU: Crustacés et coquillages

Avec „Crustacés et coquillages“, Olivier Ducastel et Jacques Martineau livrent un film rempli de platitudes estivales, qui passe à côté de la problématique évoquée.

N’ont vraiment pas grand chose à se dire: Gilbert Melki et Valeria Bruni-Tedeschi.

Après nous avoir présenté trois longs métrages tournant l’un autour de l’homosexualité, l’autre autour du Sida et le troisième abordant la quête d’identité, Olivier Ducastel et Jacques Martineau profitent de l’été pour nous présenter leur quatrième ´uvre qui se veut être un vaudeville pas comme les autres rehaussé d’une comédie légère sur l’homosexualité avec une pincée de comédie musicale.

C’est l’été et à cette période de l’année, il n’y a pas que le mercure qui monte et qui chauffe les esprits. Le phénomène est encore plus flagrant lorsque ce sont les vacances. Les amourettes reprennent vie et les corps se lient. Pour Marc, les vacances ce n’est rien de tout cela. Son unique plaisir est de pouvoir enfin emmener sa famille au bord de la Méditerranée dans la maison où il passait ses vacances quand il était adolescent. Et, comme on est en vacances, il faut faire bonne figure quoi qu’il arrive. Béatrix, son épouse, l’a bien compris. Mieux encore, elle n’a pas oublié de prendre dans ses bagages sa tolérance, sa tolérance à toute épreuve précise-t-elle. Pourtant, Béatrix n’est pas blanche comme neige puisqu’elle partage son temps entre sa famille et son amant venu la rejoindre. Quant à leur fille, Laura, 19 ans, elle n’attend qu’une chose, l’arrivée de son motard de petit copain pour aller filer le parfait amour au Portugal. Et Charly dans tout cela? Eh bien lui, il attend Martin, son meilleur ami. Rien de mal en soi, si ce n’est que ses parents – Béatrix et Marc – ne finissent par avoir des doutes sur les préférences sexuelles de leur fils.

Pourtant Béatrix et Marc ne se tracassent pas. Après tout, pourquoi est-ce que Charly serait homosexuel puisqu’il joue au football? Surtout, ne voyez pas de message à travers „Crustacés et coquillages“ car il n’y en a pas. A l’inverse de la comédie de Stéphane Guiusty „Pourquoi pas moi“, Olivier Ducastel et Jacques Martineau ont simplement voulu se marrer sur un thème dont le cinéma a fait aujourd’hui le tour. On pourrait imaginer que cette comédie est un grand bol d’air frais mais les scènes sont souvent répétitives, les dialogues manquent de finesses et l’humour est un peu poussif. A l’arrivée, Ducastel et Martineau nous proposent un plat assez lourd à digérer.

Certes, on pourrait y voir un hymne à la tolérance et à l’amour, mais aussi à l’hypocrisie du jeu des adultes qui s’aiment mais qui finissent par se tromper parce que l’ennui s’est installé. Au mal de vivre d’un adolescent qui ne connaît que le plaisir solitaire sous une douche d’eau chaude. Au fils qui se croit incompris par un père qui ne s’est pas rendu compte qu’il avait grandi. Aux démons de midi qui rongent un père atteint de la quarantaine bien passée et qui n’a pas encore fini de régler ses comptes avec les erreurs de ses vingt ans.

Pour couronner le tout, Olivier Ducastel, qui a été l’assistant réalisateur sur „3 places pour le 26“ de Jacques
Demy, a voulu une nouvelle fois (la première fois, c’était pour „Jeanne et le garçon formidable“) rendre hommage à son maître par quelques scènes chantées et dansées. Si la chorégraphie semble tout à fait correcte sans pour autant atteindre les ´uvres de Béjart, la chanson, qui se veut être un hommage à Brigitte Bardot avec „La Madrague“, n’est absolument pas le fort de Valéria Bruni-Tedeschi et de Gilbert Melki. D’autant plus que le film se termine sur une scène musicale, digne de „Zatoichi“ de Takeshi Kitano. En tant que spectateur, vous avez d’ailleurs plutôt intérêt à vous rebattre sur un film de ce dernier. Enfin pour autant que vous aimez le bon, le vrai cinéma.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.