Ni solidaire, ni européen

La politique du visionnaire européen préféré des émissions de télévision allemandes, le premier ministre Jean-Claude Juncker (CSV), continue à isoler le petit Luxembourg. Un article du Républicain Lorrain de jeudi dernier consacre une page à sa politique d’allocations familiales, qui en exclut désormais les travailleurs frontaliers. Le quotidien lorrain prend pour exemple une salariée frontalière travaillant au Luxembourg depuis plus de vingt ans et qui élève un fils qui s’engage dans des études en médecine dentaire. Citation : « En gros, ça me fera 3.600 euros en moins par an. Avec cette somme, j’aurais pu payer le loyer étudiant de mon fils ». Et de rappeler, qu’après tout, elle dépense en partie son argent au Luxembourg. Cette semaine, la centrale syndicale allemande, le DGB, a sonné à son tour l’alarme. Réussir à nous brouiller avec nos voisins aussi massivement, c’est un exploit que peu de chefs de gouvernement ont réussi. C’est peut-être la nouvelle « vision » européenne de Juncker.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.