Cheval de sable contre TTIP et Ceta

(lm) – Victoire ! Le 9 décembre, pour le 60e anniversaire du président de la Commission européenne, l’initiative citoyenne anti-TTIP a pu envoyer une « carte de voeux » avec 1.101.539 signatures. De surcroît, elle a rempli le quota dans sept pays, y compris le Luxembourg, et la Commission devrait donc normalement délibérer sur ce sujet (woxx 1295). Sauf que l’ancienne Commission avait déclaré non recevable cette initiative. L’affaire se poursuit devant la justice européenne, mais sur le plan politique, la Commission a déjà perdu. En attendant, le parti Déi Lénk, très actif contre les traités de libre-échange, a tenté de marquer le coup mercredi dernier. A l’occasion du débat sur la compétitivité à la Chambre, il a introduit une motion sur les carburants issus de sables bitumineux, qui bénéficieraient d’un traitement de faveur dans le cadre des négociations des traités en question. Artificiel, ce lien ? Mais peut-être s’agissait-il surtout de mettre en scène, devant la Chambre, le beau cheval en carton de quatre mètres de haut ? Là encore, il y a un lien : il s’agit d’un cheval de Troie, allusion au fait que le traité Ceta avec le Canada serait une manière détournée d’imposer certaines dispositions controversées du TTIP (woxx 1284). Un cheval semblable avait été utilisé en automne lors des manifs de Friends of the Earth à travers l’Europe. « Il n’y a pas de brevet sur les bonnes idées », insiste David Wagner, secrétaire parlementaire de Déi Lénk. Il estime qu’une telle action permet de sensibiliser des gens qui ne sont pas encore conscients des dangers du TTIP et, a fortiori, du Ceta. Les fameux carburants issus de sables bitumineux auraient un prix de revient favorable mais un bilan carbone particulièrement mauvais – c’est pourquoi il faudrait les taxer différemment. Le flyer distribué devant la Chambre est moins subtil que cette argumentation : « les services d’intérêt général (…) seront privatisés », « les rayons des supermarchés seront bondés de viande aux hormones »… on ne fait pas dans la dentelle. Les sables bitumineux ne sont même pas mentionnés ; par contre, on vous y incite à signer l’initiative citoyenne, à participer aux activités anti-TTIP et à… soutenir Déi Lénk, « seul parti au sein du parlement qui s’engage haut et fort pour l’arrêt des négociations ». En menant ce type d’action, n’est-on pas en train de surfer sur la vague des mouvements citoyens anti-TTIP ? Wagner affirme que Déi Lénk n’irait pas jusqu’à lancer une manif tout seul, mais ne veut pas non plus se limiter au travail parlementaire. Et puis, rajouterions-nous, Déi Lénk est un petit parti, et son cheval de Troie est beaucoup moins grand et moins beau que celui de Friends of the Earth.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.