MATH ROCK: Promesse tenue

Mutiny on the Bounty vont enfin dévoiler un des albums les plus attendus de la scène luxembourgeoise : leur début « Danger Mouth ».

Ils rigolent pas trop les gars de Mutiny. Ce week-end pourtant, ça va être leur fête…

En rétrospective, c’est assez rare qu’un groupe ait réussi à rester présent dans la scène et dans les médias avec une telle constance, sans pourtant disposer d’un album. Le seul enregistrement de Mutiny on the Bounty date de 2005, un split-EP avec les défunts math-rockeurs de Treasure Chest at the End of the Rainbow, dont ils ont recruté l’ancien guitariste comme bassiste.

Cela prouve avant tout une chose sur Mutiny on the Bounty : que c’est un groupe concentré sur le live. mehr lesen / lire plus

FESTIVAL: La Grande Bouffe

Le festival Food For Your Senses à Tuntange démontre que le rock luxembourgeois vibre aussi au Nord.

Cette année, plus que les années précédentes, l’organisation du festival a mis les petits plats dans les grands, puisque près de cent formations vont se relayer sur scène et ce pendant trois journées qui s’annoncent plutôt folles. Grande nouveauté cette année, une partie de la programmation a été déléguée à certaines associations comme Schalltot, labels tels qu’Ashcan ou autres institutions telles que la Rockhal. De plus, le festival accueille pour la première fois des groupes étrangers, un camping et une foultitude de concerts à ne pas manquer, alors pourquoi se priver ! mehr lesen / lire plus

JOSEPH HAYDN: Vom Papa zum Kerl

Kaum ein Komponist wird so sehr unterschätzt wie Joseph Haydn. Sein 200. Todestag sowie ein Konzert in der Philharmonie regen dazu an, sein Schaffen neu zu bewerten.

Von Beethoven kennen Normalsterbliche die Fünfte und die Neunte, bei Mozart wissen sie um das bewegte Leben und den tragischen frühen Tod, doch von Haydn ist ihnen allenfalls der Vorname Joseph bekannt. Obwohl viel älter als die beiden anderen Gro-ßen der „Wiener Klassik“, überlebte er doch das „verkannte Genie“ Mozart um beinahe zwanzig Jahre, erlangte weltweite Berühmtheit und verstarb als 77-Jähriger am 31. Mai 1809, also vor fast genau 200 Jahren. Beethovens Image – als Vorläufer der Romantik – überdauerte die Jahrhunderte, und der bis in die 70er Jahre als hochbegabt, aber unaufregend geltende Mozart mutierte dank Shaffer (Theaterstück), Forman (Film) und Falco (Popsong) zum „poète maudit“ Amadeus. mehr lesen / lire plus

ROCK’N’ROLL: Tel père, tel… guitariste

Quand certaines personnes héritent des taches de rousseurs de mamie ou des oreilles décollées de papy, d’autres se voient gratifiés du talent musical et guitaristique de papa. Une grande chance, surtout quand papa se nomme Frank Zappa.

Un peu semblable : Dweezil Zappa étudie la manière de jouer de son père Frank Zappa, guitariste virtuose et ambassadeur du prog-rock. Il se donnera en concert le 21 mai à la Rockhal.

Pas facile de vivre avec le nom d’un parent célèbre, tous les jours la pression de devoir égaler le talent de ses géniteurs. Quand on s’appelle Zappa, le challenge à relever est de taille, mais quand on a la chance d’être aussi doué que Dweezil Zappa, progéniture du guitariste virtuose et ambassadeur du prog-rock Frank Zappa, la tâche s’avère un tant soit peu plus aisée. mehr lesen / lire plus

SINGER-SONGWRITER: Zwischen den Stühlen

Das CCRN beschert uns am 9. Mai einen nordischen Abend. Aber auch als Nicht-Skandinavier darf man hier einen musikalischen Geheimtipp entdecken: den Färöischen Songwriter Teitur.

Es ist eine dieser Geschichten, wie sie die Musikindustrie immer wieder schreibt. Junges, vielversprechendes Talent veröffentlicht vielversprechendes Debüt, begeistert aber nicht die ganz große Masse, woraufhin die Plattenfirma schlagartig jedes Interesse verliert. Heute kennen Teitur nur noch die Insider – und die lieben ihn deswegen umso inniger.

Dabei war es eher unwahrscheinlich, dass aus dem 32-jährigen Teitur Lassen mal ein internationaler Superstar werden würde. Geboren wird er auf den nicht gerade als musikalische Metropole bekannten Färöer Inseln, wo er bereits mit 13 beginnt erste Songs zu schreiben. mehr lesen / lire plus

PUNK-ROCK: Envers et contre tout

Les petits gars de Versus You, qu’on pourrait qualifier de vétérans de la scène punk-rock luxembourgeoise, sortent leur troisième album en quatre ans. Un rythme effréné qui sied si bien à leur personnalité et aux tempi toujours rageurs de leur musique.

Woxx : Quelles sont les origines de Versus You ? Qu’est-ce qui vous a réuni alors que vous étiez tous dans d’autres groupes ?

Giardano Bruno, bassiste : Eric et moi on est copains depuis des années et en 2005 on n’avait pas joué ensemble depuis un certain temps déjà et cela devait changer. On était à la Schueberfouer ce jour-là. mehr lesen / lire plus

NOISE ROCK: Eternelle jeunesse

Si un groupe manquait encore au palmarès des formations cultes à avoir joué au Luxembourg, c’est bien Sonic Youth.

Il y a des groupes influents qui apparaissent une seule fois dans l’histoire de la musique mais qui laissent derrière eux un paysage musical dans lequel rien n’est comme avant. Comme par exemple The Velvet Underground, formation de courte durée après tout, qui a influencé des milliers de groupes jusqu’à nos jours, ou encore les Beatles, qui ont défini le canon de la musique pop, auquel aucun groupe n’a changé une seule once en ces dernières 40 années. Il y en a d’autres – plus rares – qui réussissent à influencer, sans s’autodétruire pour autant. mehr lesen / lire plus

POP: En plein dans le mille

D’obédience plutôt britannique, mais aux influences clairement américaines, le quatuor Dartz est l’une des valeurs sûres de la pop d’outre-Manche actuelle et s`apprête à envahir le Exhaus à Trêves pour un « Friday Night Fever » .

Pointés comme des flèches: Dartz.

L’histoire de Dartz est banale, c’est celle d’un groupe d’amis, fortement influencés par l’écurie musicale Dischord et la scène de Washington DC, qui se met à faire de la musique ensemble, sauf que là où l’histoire aurait pu s’arrêter, les goujats ont en plus un sens de la mélodie pop parfaite et une habileté à faire rentrer leurs refrains accrocheurs au plus profond du lobe cérébral pour ne plus le quitter de si tôt. mehr lesen / lire plus

FESTIVAL: Pas comme les autres!

Comme chaque année, à la période des bourgeonnements printaniers, la Kulturfabrik et le collectif Schalltot déroulent le tapis rouge à une horde de groupes « underground ».

Pivotent autour de sons étranges : Pivot, la tête d’affiche australienne de cette saison du Out Of The Crowd Festival.

Voilà déjà six années, que le collectif Schalltot met en place place le festival « Out Of The Crowd » sur le sol de la Kulturfabrik, six années où près d’une centaine de groupes se sont déjà succédés pour des concerts mémorables. Rappelons les passages très remarqués de groupe tel que Honey For Petzi, Gregor Samsa, Engine Down, Red Sparrowes, Pelican ou bien encore Forward Russia! mehr lesen / lire plus

METALCORE: La Formule empoisonnée

Poison The Well, les pionniers du Metalcore foulent pour la première fois le sol luxembourgeois après plus d’une dizaine d’années d’existence.

Empoisonner les riches et faire sauter son public : tout un programme.

Qui aurait cru à l’aube des années 2000 que Poison The Well deviendraient, bien malgré eux, les porte-parole de toute une nouvelle génération de musiciens? Adeptes avant tout le monde des distorsions tonitruantes, de rythmiques de double-pédales saccadées et ultrapuissantes et de refrains chantés à fleur de peau, le quintet tout droit venu de Floride allait révolutionner le monde du hardcore avec sa formule magique souvent copiée mais jamais égalée. mehr lesen / lire plus

POP: Betrunken und traurig macht glücklich

Texte voll großer Gefühle und melancholischer Momente: Mit dem aktuellen Album „Heureka“ ist die norddeutsche Band Tomte derzeit auf Tour.

Kann aber noch stehen :
Tomte-Sänger
Thees Ullmann live.

Wer nach einer durchzechten Nacht morgens um halb sechs mit Neil Youngs „Out On the Weekend“ mit der Hand im Aschenbecher auf der Couch einschläft, ist bei Tomte genau richtig. Und wenn es auch nicht die Musik ist, die verbindet, dann ist es zumindest die gemeinsame Erkenntnis. „Nichts ist so schön auf der Welt, wie betrunken traurige Musik zu hören!“, sagen die Jungs von Tomte und widmen dieser Tatsache sechs Minuten ihres aktuellen Albums „Heureka“. mehr lesen / lire plus

ROCK: Tous les jours c’est dimanche!

Le collectif des paresseux du dimanche dépose ses valises à l’Exit 07 et prépare une programmation des plus intéressantes.

Le « Be My Guest » est une tradition luxembourgeoise commencée il y a deux années de cela, lorsque l’Exit 07 se trouvait encore dans des bâtiments tout ronds. Elle consiste à inviter un artiste, un groupe ou bien encore un collectif à proposer une programmation musicale pour les Rotondes (qui sont maintenant carrément cubiques) et ce pour une soirée généralement placée sous le signe de la découverte.

Cette semaine, c’est le collectif radiophonique « Lazy Sunday » (composé du grand manitou du d:qliq Fred Baus et de madame Joanne) que certains ont sûrement déjà écouté le dimanche sur Radio Ara, qui propose un mix de sonorités indie-rock mélangées à des bon vieux oldies pour une fin de week-end des plus tranquilles. mehr lesen / lire plus

GRINDCORE: Les Allumettes Suédoises

Après trois années de doutes, d’égarements et de tensions internes, Burst revient avec son cinquième opus « Lazarus Bird » plus fort que jamais.

Le futur du métal n’a plus besoin de crier dans le désert : Burst.

Burst est assurément l’une des meilleures choses qui soient arrivées au métal ces dernières années. Fort d’un mélange de métal, de rock progressif et de post-rock atmosphérique, le quintet suédois fait tomber les barrières stylistiques pour se les approprier et faire de ce mélange sonique le sien. Formés en 1993 à Göteborg sous le nom de Dislars par le bassiste Jesper Liveröd (plus connu pour avoir fait ses armes au sein de la formation de Grindcore culte Nasum), du chanteur Linus Jägerskog et du marteleur de fûts Patrik Hultin, le groupe donne alors dans le Punk/Hardcore et le Grindcore des plus conventionnels. mehr lesen / lire plus

ROCK: Le culte du froid

Aussi froide et lugubre qu’un fjord en hiver, la musique de Cult of Luna a néanmoins réussi à séduire un large public à travers toute l’Europe mais aussi les Etats-Unis.

Qui a dit que l’hiver était fini ? – Cult of Luna démontreront le contraire lors de leur passage à la Kulturfabrik.

Cult of Luna est l’une de ces entités musicales qui, malgré un univers musical des plus austères et franchement pas facile d’accès, a réussi à se créer une solide base de fans et ce à travers tous les clans musicaux, aussi bien dans les sphères black-metal, que celles plus confinées du post-rock et autres amateurs de rock. mehr lesen / lire plus

POP: Almost famous!

Le 6 mars prochain, l’Exit 07 accueillera sur nos terres luxembourgeoises, le trio We Have Band pour une soirée qui s’annonce haute en couleur, en charme et en pieds qui valsent sur le parquet.

Bonjour Madame, vous prendrez bien une petite tasse de pop, avec un soupçon d’électro, une pointe de funk, un doigt de rock et une miette de punk pour pimenter le tout ? Vous préférez alors prendre le pack « tout en un » de We Have Band, trio basé à Londres, pratiquant un joyeux bric-à-brac sonore à faire pâlir de honte une liste de lecture d’un I-pod.

We Have Band fait partie de cette nouvelle génération de groupes dont les influences sont à piocher à travers la collection de disques de papa-maman, avec une nostalgie obsessionnelle des années 80 assez à la mode ces derniers temps comme en atteste le succès de formations telles que Black Kids, Metronomy, Hot Chip, The Tings-Tings et autres Ladyhawke. mehr lesen / lire plus

POP: Mon addiction

En 2001, un petit groupe de Londres jusqu’alors inconnu allait faire sensation dans le paysage Pop-Rock de l’époque. Depuis, sans nouvelles du quatuor que l’on croyait à tout jamais disparu, My Vitriol revient sans crier gare.

Font une apparition tous les dix ans : My Vitriol.

Alors que toute l’Europe vibre à cette période au son acidulé à grosses guitares de Placebo, Ash et l’avènement des petits nouveaux de Muse, My Vitriol déboule sur la scène Indie-Rock avec fougue, une certaine envie d’en découdre et surtout une bonne tripotée de hits. « Finelines » est assurément l’une des petites perles du genre, diamant à l’état brut quasi-inconnu du grand public mais d’une beauté et d’un éclat sans faille sublimée par la production de l’orfèvre du son pop-rock saturé Outre-Manche, Chris Sheldon. mehr lesen / lire plus

POP: Jamais trop sexy !

Pour la sortie de leur nouvelle galette, Metro a bien pris quelques cheveux blancs et de la bouteille mais reste super sexy envers et contre tout, contrairement à ce qu’ils affirment.

Elite de la pop luxo : Metro…

Le Luxembourg, pays calme en apparence, recèle ces derniers temps bien des surprises, spécialement quand il s’agit de musique. Metro fait partie de ces groupes émergents du début du millénaire. Ils font leurs premiers pas en 2004, mais comptent dans leur rangs de vieux matelots de la scène nationale croisés au détour de formations aux sonorités et aux influences bien différentes, telles que L’Ego, Balboa, John Mac Asskill, Zap Zoo et autres Clark Kent. mehr lesen / lire plus

PUNK: We formed a band !

Premier essai pour les petits nouveaux de Weakonstruction dans une scène luxembourgeoise en pleine effervescence; ils présenteront cette semaine à Wiltz, leur fief natal, puis aux Rives de Clausen leur première cargaison au son punk-rock.

Le punkrock à la luxo version début 2009.

Le phénomène Versus You a sûrement fait des émules sur la planète rock luxembourgeoise et ce n’est certainement pas Weakonstruction qui dira le contraire. Formé sur les cendres encore brûlantes de Rebellux, ce jeune trio venant de la scène en pleine expansion du Nord du pays est composé de Pascal Alff à la guitare et au chant, de Ken Hermes à la basse et au chant et enfin de Thierry Didelot à la batterie. mehr lesen / lire plus

POP: Paradis en poche

Ces dernières années, le collectif Panoplie s’est illustré comme défricheur de nouvelles musiques alternatives au Luxembourg. Entretien avec Robert Weis, une des têtes pensantes du collectif.

Casador : un des artistes que Panoplie nous fera découvrir ce vendredi soir.

woxx: Quels sont vos buts et vos projets avec Panoplie ?

Panoplie est né comme association sans but lucratif en 2006, suite à la rencontre de plusieurs personnes qui désiraient faire des projets ensemble, que ce soit l’organisation de soirées musicales – une quarantaine jusqu’à présent – la mise en place d’une compilation musicale etc. Au cours des trois dernières années, les rencontres se sont multipliées, surtout avec des artistes de différentes scènes européennes, unis par un dénominateur commun : créant une musique de qualité mais peu connus, voire pas connus du tout au Luxembourg. mehr lesen / lire plus

ROCK: Dananana quoi?

Une invasion venant des îles britanniques est prévue ce weekend à la Rockhal : Dananananaykroyd et Kaiser Chiefs nous rendent visite.

Ils sont fous ces Britanniques: Dananananaykroyd et Kaiser Chiefs.

Avec un nom à rallonge quasiment imprononçable par le commun des mortels, évoquant l’acteur américain Dan Aykroyd, emblématique des années 80 plus connu pour ses rôles dans les succès cinématographiques tels que Ghostbusters et The Blues Brothers, le sextet écossais a cependant réussi à se faire une petite place au soleil avec son indie-rock décomplexé aux structures novatrices et à l’énergie rafraîchissante.

Créé début 2006 à Glasgow par le batteur James Hamilton et le guitariste David Roy, le line-up du sextet actuel est rapidement complété par quatre amis de longue date : Duncan Robertson à la guitare, Laura Hyde à la basse, Calum Gunn à la batterie et Giles Bailey au chant. mehr lesen / lire plus