POLITIQUE CULTURELLE: Jeunes cons(ommateurs)

Le récent débat autour du transfert de la salle de concerts « Den Atelier » dans l’ancien abattoir de Hollerich repose la question de l’accès à la culture des jeunes au Luxembourg et dans sa capitale.

L’ancien abattoir de Hollerich a bien changé de vie : c’est devenu un eldorado du skate et du graffiti.

Les différends autour d’un transfert de « Den Atelier » à l’ancien abattoir de Hollerich ne datent pas d’aujourd’hui. En décembre 2007 – le cerf bleu venait juste de nous quitter pour de bon – une polémique autour de ce probable déplacement avait déjà éclatée. Les enjeux étaient plus ou moins les mêmes : « Den Atelier » devrait déplacer ses locaux dans l’ancien abattoir et actuel Skate Park et l’opposition socialiste au conseil communal de la capitale s’y opposait. mehr lesen / lire plus

Kulturkadaver

+++ Pour qu’un spectacle soit hué dans les salles de théâtre grand-ducales, il faut vraiment une pièce ultra-mauvaise, voire une mise-en-scène ayant torturé le public pendant des heures entières ou encore des acteurs qui auraient mieux fait de répéter avant de monter sur les planches. Vu que la pièce « Les Justes » d’Albert Camus est un classique qui n’a plus vraiment besoin de faire ses preuves et qu’au moins Emmanuelle Béart est une actrice rôdée au talent indéniable, les « bouhous » qui interloquaient les mous applaudissements à la fin de la première luxembourgeoise jeudi dernier au Grand Théâtre étaient donc plutôt adressés au metteur en scène Stanislas Nordey. mehr lesen / lire plus

JUGENDKULTUR: Vintage Radio

Die vielfältigen Unterhaltungs- und Informationssysteme im heutigen Medienzeitalter scheinen das Aus für das Radio zu bedeuten. Dass dem nicht so ist und dass vor allem auch die junge Generation Freude am Rundfunk hat, beweist eine Studie.

Noch krächzt der Ara.
Der Sender wird auch heute noch gerne von Jugendlichen gehört, und in den Jugendsendungen von Graffiti finden auch junge RadiomacherInnen ihre Plattform.

„Massiver Rückgang beim Radiokonsum US-Jugendlicher“ oder „iTunes killed the Radio Star“ diese Behauptungen waren schon vor einigen Jahren in der Presse zu lesen. Trotzdem ist das Medium Radio, mehr als ein Jahrhundert nach der ersten Sendung, bei weitem noch nicht am Ende. mehr lesen / lire plus

Im Zeichen der Gewalt gegen und von Frauen …

steht eine Veranstaltungsreihe, die ab dem 30. September 2010 bis Januar 2011 im Théâtre du Centaure, dem Kasemattentheater, der Cinémathèque und dem CID-Femmes stattfinden wird. Durch Film, Theater, Lesungen, Workshops und Rundtischgespräche wird Kultur als Sprachrohr und Multiplikator genutzt, um die Öffentlichkeit für das Thema Frauengewalt zu sensibilisieren. Auftakt bildete die Premiere des Stücks „zerbrochen“ am Donnerstag, dem 30. September um 20 Uhr im Kasemattentheater. Auf Grundlage des Stücks der finnischen Autorin Merja Repo „Die zerbrochene Schale“, das von einer Frau handelt, die sich von ihrem Partner so lange demütigen lässt, bis sie ihr Selbstwertgefühl verliert und zerbricht, gestalten vier KünstlerInnen den Theaterabend und machen Facetten von Gewalt in partnerschaftlichen Beziehungen erfahrbar. mehr lesen / lire plus

DOCUMENTAIRE: Rock-a-Fric

Le documentaire « Rocdoc » consacré à la scène rock luxembourgeoise a surtout révélé des choses intéres-santes sur le carcan social dans lequel les artistes luxembourgeois sont enfermés et s’enferment.

Mercredi soir, dans le club de la Rockhal, les voiles se sont levés sur « Rocdoc », un documentaire sur la scène rock luxembourgeoise actuelle – donc pas de retour en arrière comme dans les derniers films d’Andy Bausch. D’une certaine façon, après le succès d’estime qu’avait engrangé « Hamilius » d’Alain Tshinza l’année dernière, on pouvait s’attendre à ce que ce film se fasse. Son film sur la scène hip-hop grand-ducale avait fait souffler un vent nouveau sur les fameux « Films Made in Luxembourg », et il fallait donc que cela continue. mehr lesen / lire plus

POLITIQUE CULTURELLE: La qualité n’est pas vraiment importante

Cette semaine, une conférence organisée au Mudam par Luxembourg for Finance sur le thème « Art as an Investment » a réuni banquiers et monde artistique, afin de rappeler que l’art contemporain est aussi arrivé au Luxembourg par le biais des banques.

Valoriser l’art, oui. Mais pas pour le public, ni pour les artistes. Manifestement, le monde financier entend les choses autrement.

Déjà le titre a dû en faire frémir plus d’un : « Art as an Investment ». Depuis toujours, les banquiers rêvent de faire fructifier de l’immatériel, de faire de l’argent à partir de rien ou de pas grand chose. Surtout en ces temps de crise où il faut chercher des moyens « alternatifs et sûrs » pour faire fructifier les portfolios et pour continuer à poursuivre – haletant certes – la course à la croissance et aux bénéfices. mehr lesen / lire plus

Assises culturelles à Esch

(rg) – La ville d’Esch-sur-Alzette organise ce vendredi de 15 à 19.30 heures la première édition des assises culturelles à la Kulturfabrik sous le titre « Le paysage culturel à Esch, ville universitaire : Son état actuel et son développement ». Cet événement regroupera les institutions culturelles d’Esch-sur-Alzette et du réseau de coopération transfrontalière LELA+, les acteurs culturels et les associations d’Esch. Les assises culturelles ont pour but de discuter et de définir ensemble avec tous les acteurs culturels les objectifs de la politique culturelle de la ville d’Esch-sur-Alzette et ceci surtout dans le contexte des défis futurs. Les participants travailleront au sein de quatre ateliers, qui abordent différents thèmes : le rôle des institutions à Esch, l’apport individuel des acteurs culturels, l’intégration par la culture et l’éducation à et par la culture. mehr lesen / lire plus

Hommage an Rolph Ketter

(rg) – Unter dem Titel „Viel Weg noch bis zum Lachen im Nullort“ organisieren die Kulturfabrik und das Centre national de Littérature am 28. September um 20.00 Uhr in Esch eine Hommage an einen der „wohl eigenwilligsten Schriftsteller Luxemburgs“ – so die VeranstalterInnen. Der vor zwei Jahren im Alter von 70 Jahren verstorbene Rolph Ketter habe, wie seine großen literarischen Vorbilder Arno Schmidt und James Joyce, stets „mit seismographischer Empfindlichkeit auf die unmittelbare Umwelt sowie gesamtgesellschaftliche Entwicklung reagiert“. Nach beruflichen Jahren als Entwicklungshelfer in Afrika, freischaffender Publizist in Paris, Journalist und Kunstkritiker, Werbetexter und zuletzt Verlagslektor, lebte Rolph Ketter seit 1985 als freier Schriftsteller in Esch. mehr lesen / lire plus

Can – Anthology

(lc) – Ecouter ce double album qui recense les travaux du groupe mythique allemand sur une période de dix ans – 1969 à 1979 – peut être une révélation, proche de celle qu’éprouvent celles et ceux qui ont été trop jeunes pour découvrir le fameux « White Album » des Beatles. C’est-à-dire qu’on sait enfin d’où viennent tous ces sons qu’on entend sur tellement d’albums et sur presque toutes les radios. Moins connus que leurs confrères britanniques, les Allemands de Can sont pourtant allés beaucoup plus loin qu’eux en matière d’expérimentation. Les grooves et les sons électroniques avant-gardistes peuvent étonner encore de nos jours. mehr lesen / lire plus

PHOTOGRAPHIE INSTANTANÉE: Polar autour du polaroïd

Une fois n’est pas coutume, le woxx s’intéresse à un format presque disparu : le polaroïd. Pourquoi cette invention, concurrencée à mort par le digital, est-elle tellement importante ?

Même aujourd’hui,
on peut faire des travaux photographiques intéressants avec des films polaroïd, comme le montre cette photo – encore inédite –
de Jean-Luc Koenig.

1972 fut une année importante dans l’histoire de la photographie. C’est l’année de parution du « SX 70 », une petite caméra qui allait devenir un standard industriel à l’image de la coccinelle de Volkswagen – tout le monde en a une. Pour les profanes : le « SX 70 » est l’appareil polaroïd le plus vendu de la planète. mehr lesen / lire plus

LIVRE ENQUÊTE: Canard plumé

Et pan sur le bec ! Longtemps, le « Canard enchaîné » a été le modèle à suivre pour tous les journalistes d’investigation et ceux qui croyaient l’être. Jusqu’à ce qu’une contre-enquête révèle que le palmipède ne faisait pas que pondre des oeufs en or.

Quand on pense au « Canard enchaîné », une sensation parcourt l’esprit du lecteur lambda : le respect immense qu’on doit à cet hebdomadaire, qui paraît depuis 1915, ne touche pas l’aide à la presse – sans laquelle le paysage médiatique français ressemblerait au désert de Gobi – tout en se passant d’annonces et de photos couleurs. Sans oublier qu’il se passe toujours d’une présence sur le web, le site officiel existant n’étant qu’un site alibi qui doit prévenir que d’autres farceurs se mettent à parler en leur nom. mehr lesen / lire plus

Yaron Herman – Muse

(lc) – Parfois, les grandes carrières se construisent sur une série de malentendus et de faux départs. Yaron Herman, connu depuis au moins cinq ans comme pianiste de talent dans la scène de jazz française, voulait en fait devenir basketteur et rêvait d’intégrer un jour l’équipe nationale de son pays d’origine, Israël. Malheureusement, une blessure mettait fin à ses ambitions sportives. A partir de ce moment, l’adolescent de 16 ans se mettait au piano et y démontra un sacré talent – suffisant pour entamer la poursuite de ses études aux Etats-Unis. Mais, outre-atlantique c’était plutôt le blues qui l’attendait, de sorte qu’il quitta les States après quelques mois, déçu de la rigueur avec laquelle le jazz y était enseigné. mehr lesen / lire plus

forum gedruckt und live

(rg) – Im gerade erschienenen Septemberheft hat forum Geschichtspartikel zu einem Mosaik verbunden. Régis Moes skizziert die Rolle der Luxemburger im kolonialen System Kongos, Henri Wehenkel demontiert Stéphanie Kovacs Thesen zum volatilen Klima der Nachkriegszeit und dem Aufstieg der KPL, Christophe Haler beschäftigt sich mit dem Verhältnis zwischen luxemburgischen Arbeiterbewegung und Nation in den Revolutionsjahren 1918-1919, Nuria Garcia analysiert den Sprachnationalismus der 1980er und Bernard Thomas versucht sich an einer Chronik des Escher Resistenzmuseums. Ebenfalls zu lesen: ein Interview mit dem Grundschullehrer Patrick Arendt zur Grundschulreform, Überlegungen von Vivane Thill zum Genre des amerikanischen Kriegsfilms, ein Nachruf von Frank Wilhelm an Roger Manderscheid und Zwischentöne im Taub-Stummen-Dialog der Tripartite. mehr lesen / lire plus

IMAGES AMATEUR: Tu veux mes pixels ?

Poussiéreux, vos albums photo et vos bandes vidéo ? En analysant les images amateur du siècle passé, Une publication du CNA prépare la réflexion sur la production et les usages actuels, à base de technologie digitale.

Cinderella wants to be friends on Facebook.

Qu’est-ce qu’une photo, qu’est-ce qu’un film ? Il y a dix ans seulement, la réponse semblait évidente : on effectuait des tirages de négatifs sur papier, on projetait des diapos ou des bobines de films sur un écran blanc, on visionnait des cassettes vidéo sur une télé. Les images, fixes ou animées, étaient liées à un support matériel et, dans l’esprit des gens, étaient le plus souvent confondues avec celui-ci. mehr lesen / lire plus

Kulturkadaver

Kadaver, heute mal (wieder) anders: erstens aus Venedig und zweitens ein Nachruf auf einen der größten Ausnahmekünstler Deutschlands. +++ Der Deutsche Pavillon in den Giardini der Biennale in Venedig mit seinen vier mächtigen rechteckigen Säulen an der Front ist ein monumentaler nationalsozialistisch anmutender Bau. Nach jahrelang kontrovers geführten Debatten um Abriss oder Erhalt dieses Baus, hatte sich der vergangene Woche verstorbene Christoph Schlingensief, der den deutschen Pavillon bei der nächsten Kunst-Biennale 2011 gestalten sollte, wie immer auch dazu unverblümt geäußert. Wenn man ihn frage, so wünschte er sich den Bau auf Knopfdruck wegklicken zu können. +++ Nun wurde das Gebäude in diesem Jahr von einem deutschen Architektur-Team, das sich auch noch den affektierten Namen Wa(h)lverwandschaften, frei nach dem Titel eines Romans von Goethe gegeben hat, mit dem Thema „Sehnsucht“ bespielt. mehr lesen / lire plus

CINEMA: Une « Victoire » pour tous

Jeune luxembourgeoise de 26 ans, Victoire Metzler est en train de se faire un nom en tant qu’actrice. Dans la production franco-germano-autrichienne « Forevermore » elle tient son premier grand rôle. Au woxx, elle explique sa vision du métier d’actrice et comment elle se retrouve personnellement dans le monde des acteurs.

Victoire Metzler en costume historique en train de jouer son rôle d’Alma Mahler sur le tournage à Vienne.

woxx : Vous venez de terminer le tournage du film « Forevermore » au Luxembourg. De quoi s’agit-il ?

Victoire Metztler : Il s’agit de l’histoire d’amour entre la pianiste autrichienne Grete Trakl et le poète autrichien Georg Trakl, donc entre frère et soeur. mehr lesen / lire plus

TRIENNALE JEUNE CRÉATION: De vrais pros

Après sa première mouture en 2007, la « Triennale Jeune Création Luxembourg et Grande Région » revient et démontre que depuis, peu d’eau a coulé sous les ponts.

Le baroque et le pop : Catherine Lorent en tisse sa propre toile.

Ce qu’étaient les « Refreshing Arts » de 2007, l’exposition consacrée aux jeunes créateurs du Luxembourg et Grande Région, se réincarne en 2010 en « Roundabout II – Moving Worlds ». Alors que la première tentative de donner une plateforme aux jeunes artistes locaux dans la plus vaste acceptation du terme, avait déjà à l’époque donné lieu à des critiques quant à la conception de l’exposition, le nouveau curateur ne semble pas avoir vraiment pris à coeur ces critiques. mehr lesen / lire plus

AUSSTELLUNG: Erlebte (T-)Raumerfahrung

Leitmotiv der Wechselausstellung „Sketches of Space“ im Mudam ist die Wahrnehmung von Räumen. Acht KünstlerInnen wurden einge-laden, mit verschiedenen Projekten die gesamten Flächen des Museums zu bespielen. Mit jeweils eigener Herangehensweise ist es ihnen gelungen, die gewohnten Innen-räume spannend zu gestalten.

Erlebnispark. Zilvinas Kempinas’ „Ballroom“ (2010).

Im Alltag nimmt man Räume nur als Hintergrund wahr, man bewohnt sie, durchläuft sie oder erlebt sie als leer oder gefüllt. Niemals betrachtet man sie so wie die Wohnung eines noch wenig bekannten Menschen, die man mit den Augen und manchmal auch der Nase nach einer Ordnung oder nach Hinweisen durchsucht, die etwas vom Zusammenhang dieses Menschen mit seiner Welt verraten. mehr lesen / lire plus

Kulturkadaver

+++ Entgegen unserer sonst eher schnipselmäßigen Art die Kulturkadaver zu präsentieren, machen wir diese Woche einen kleinen, subjektiven Ausflug nach Avignon, wo unsere Freelancerin Pia Oppel letzte Woche weilte. +++ Bei der diesjährigen, bereits 64. Ausgabe des Theaterfestivals in Avignon gaben sich erneut tausende Schauspieler und Besucher während drei Wochen ein Stelldichein. Der Gastregisseur im Hauptprogramm, Christoph Marthaler, inszenierte mit der Bühnenbildnerin Anna Viebrock im Ehrenhof des Papstpalasts ein Stück, das nicht wenige der Zuschauer zum frühzeitigen, polternden Abgang bewegte. Eine Stimme aus dem Publikum beschimpfte die Katholizismussatire „Papperlapapp“ sogar als „nul à chier“. In Avignon ist man Marthalers antiautoritären, sich an Dissonanzen und ironischen Brüchen entlang hangelnden Stil nicht gewöhnt – die meisten kommen ja auch für das weniger prestigeträchtige, unabhängige Nebenprogramm. mehr lesen / lire plus

EXPOSITION: C’est bien un Casino

Avec sa dernière exposition « Ceci n’est pas un Casino », le Casino-forum d’art contemporain tente l’expérience auto-ironique – ce qui ne lui réussit qu’à moitié.

Détourné ludiquement : la table de billard de Stéphane Tidet.

Admettons que le titre de l’exposition prête à sourire. La double référence au célèbre tableau de Magritte et à l’anecdote récurrente qui veut que les employé-e-s du Casino doivent souvent expliquer aux touristes errants que ce Casino n’est pas fait pour jouer mais pour consommer de l’art contemporain est bien trouvée. Pourtant, elle fait aussi apparaître un soupçon de nombrilisme dans une maison d’art pourtant connue pour son ouverture à toutes les tendances. mehr lesen / lire plus