Dans les salles : Enchaînés

Pour une fois qu’un film d’animation est plus qu’une longue pub pour gadgets : « The Missing Link », film drôle et subtil qui se savoure à tous les âges.

Psst : Mister Link connaît plus d’un tour !

Sir Lionel Frost est dépité : malgré ses exploits d’aventurier – il réussit tout de même à faire déguerpir Nessie, le monstre du Loch Ness – il n’est toujours pas reconnu dans la belle société londonienne. Celle-ci étant à la botte de son rival Lord Piggot-Dunceby, un vieux schnock pour qui toute cette modernité (nous sommes dans l’Angleterre de la fin du 19e siècle) n’est qu’un assemblage de pétarades. Lorsque même son valet fidèle le quitte parce qu’il n’en peut plus de risquer sa vie et en même temps servir son maître, Frost découvre une curieuse lettre. Celle-ci indique le chemin pour découvrir le fameux Sasquatch, aussi connu comme Bigfoot, au cœur de l’Ouest américain.

Cette bête de légende, réputée pour être le chaînon manquant entre l’homme et le singe, va devenir sa nouvelle obsession. Juste que, une fois découvert, Monsieur Link va se révéler être beaucoup un plus civilisé que lui. Mais aussi un être triste : étant le dernier de son espèce, il rêve de gagner l’Himalaya pour retrouver ses cousins et cousines les yétis. Et voilà les deux partis pour une nouvelle aventure, accompagnés de l’ancienne petite amie de Frost, l’éclatante Adelina Fortnight et avec les sbires du Lord jaloux à leurs trousses !

Un des atouts de « The Missing Link » est justement de ne pas être sorti des studios Disney/Pixar, qui monopolisent la branche et qui sont un peu à court d’idées. La petite boîte de production derrière le film, Laika, est connue pour ses excellents films d’animation comme ParaNorman (du même Chris Butler) ou encore le très bon « Kubo and the Two Strings ». Leur spécialité est de ne pas tout miser sur le digital, mais de mélanger les techniques de l’animation stop-motion et l’informatique. Cela donne au film une certaine graine bien réaliste et moins superficielle que les superproductions des grands studios. Cela se remarque par exemple dans la texture de l’eau claire dans les jungles traversées par notre joyeuse bande et sur les visages des protagonistes, qui gagnent en relief grâce à la plasticité des poupées utilisées, ou encore avec les poils de Link, qui certes ne ressemblent pas à une vraie fourrure, mais lui donnent tout son caractère.

(©allocine.fr)

Sinon, ce sont surtout les excellent-e-s acteur-trice-s qui font vivre le film. Tout d’abord Hugh Jackman, qui donne des airs faussement arrogants à son Sir Lionel Frost, et aussi le trublion Zack Galifianakis, qui prête à Link une interprétation toute en retenue donnant ainsi un vrai profil à la bête. Sans oublier Zoe Saldana qui apporte un peu de chaleur avec son adaptation du rôle d’Adelina Fortnight. L’intrigue connaît de nombreux rebondissements et se fout allègrement des règles de Disney. Ainsi les bons et les méchants ne sont pas toujours celles et ceux qu’on croirait, et toutes les légendes évoquées ne sont pas exactement vraies. Cela fait de « The Missing Link » un film pour enfants et adultes, contenant certaines blagues bien faites pour un public plus averti ainsi que des scènes d’action surprenantes qui feront le bonheur de toutes et de tous.
Bref, si vous ressentez un petit coup de blues sur un après-midi pluvieux, allez-vous requinquer dans la salle obscure avec ce petit joyau – il en vaut la peine !

À l’Utopia


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , , , , , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.