Juho Kuosmanen
 : Un certain punch


Ce n’est pas pour rien que le Festival de Cannes a décerné le prix « Un certain regard » à « The Happiest Day in the Life of Olli Mäki » : ce biopic rompt avec les codes et les conventions pour se concentrer sur l’humain.

Olli Mäki juste avant de se faire taper dessus…

En Finlande, Olli Mäki est une légende de la boxe. Toujours en vie – il est né en 1936 à Kokkola dans l’ouest du pays -, il a été le premier boxeur finlandais à se battre pour le titre de champion du monde dans la catégorie des poids plumes. Il a certes perdu en deux rounds contre son adversaire américain, le champion en titre Davey Moore, en août 1962, mais ce premier exploit est resté dans la mémoire nationale. De plus, la carrière d’Olli Mäki va se poursuivre après cette défaite et il sera notamment champion d’Europe en 1964 avant de mettre un terme à sa carrière en 1973.

« The Happiest Day in the Life of Olli Mäki » raconte les semaines avant le match contre Davey Moore. Dans une atmosphère fébrile, Mäki et son agent et entraîneur Elis Ask évoluent entre sessions d’entraînement en plein air et rendez-vous avec des sponsors. En effet, il a fallu lever beaucoup de fonds pour faire venir un champion du monde américain à Helsinki. Tandis que Mäki ne semble pas réaliser la taille des enjeux et ressent l’attention qu’on donne à sa petite personne comme de plus en plus pesante, Ask devient de plus en plus nerveux. Et il y a de quoi : pour donner un coup de pouce à la carrière de Mäki – et à la sienne en passant -, il s’est sérieusement endetté. Cependant, le centre du conflit entre l’entraîneur, Mäki et le monde vigoureusement moderne qui les entoure n’est pas la boxe, ni le match, mais bien Raija – l’amie que le boxeur a rencontrée à Kokkola et dont il est tombé éperdument amoureux. Mais la sentimentalité n’a pas sa place dans le cirque de la boxe – et donc leur relation est mise à rude épreuve.

Ce qui frappe dans « The Happiest Day in the Life of Olli Mäki », c’est le côté « vintage » de l’image. Afin de créer un effet « années 1960 » le plus réaliste possible, le réalisateur Juho Kuosmanen – dont c’est d’ailleurs le premier long métrage – a fait acheter tous les stocks de film « Kodak Tri-X » en noir et blanc qu’il a pu dénicher. Forçant au passage Kodak à reprendre la production de ces pellicules rares. Mais ce n’est pas uniquement le grain de l’image qui donne l’impression d’être revenu en arrière d’une cinquantaine d’années. C’est aussi la reconstruction des mœurs de cette époque – pas encore sexuellement libérée et un tantinet naïve et admirative par rapport à tout ce qui venait des États-Unis. Si on y ajoute le côté flegmatique et terre-à-terre d’Olli Mäki et de ses compagnons de boxe, on comprend pourquoi le film évoque par instants l’absurde des films du compatriote de Juho Kuosmanen, l’excellent Aki Kaurismäki.

Car faire un portrait tellement décalé d’un héros national, surtout à une époque où les ardeurs patriotiques refont des ravages partout et même en Finlande, est aussi un message politique. Olli Mäki est une sorte d’« anti-Rocky » scandinave. Il n’est pas pathétique ni coureur de jupons ; et surtout, pour lui, boxer est un sport avant tout et non pas un drame.

Ce qui fait de « The Happiest Day in the Life of Olli Mäki » un film agréable à voir, même pour celles et ceux qui n’aiment pas trop la boxe.

À l’Utopia.

Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.