Politique climatique chinoise : Du blanc et du noir

Une annonce spectaculaire, une réalité de terrain plus mitigée. Leader en politique climatique, la Chine ne l’est pas encore.

CC0

La Chine réduira ses émissions de CO2 à « zéro net » d’ici 2060. L’annonce faite par le président chinois Xi Jinping le 22 septembre devant l’assemblée générale de l’ONU a créé la surprise. Il s’agit tout d’abord d’un coup de pub, Xi parlant juste après le président Donald Trump, qui avait présenté la Chine comme mauvaise élève de la communauté internationale. Coup de pub bienvenu, car l’image du pays a souffert ces derniers mois, que ce soit à cause de la gestion de la Covid, de la répression à Hong Kong ou du traitement infligé à la minorité ouïghoure.

Désormais, la Chine fait meilleure figure, du moins dans le domaine du climat. En effet, le pays est le premier émetteur de CO2 dans le monde, et avait évité jusqu’ici la question de la décarbonisation complète de son économie. C’est que l’amélioration des conditions de vie de plus d’un milliard de personnes depuis les années 1980 était basée sur une industrie performante… et polluante. Comme la Chine fait partie des pays ayant contribué peu au changement climatique d’un point de vue historique, elle considérait qu’elle ne faisait que se rattraper.

L’annonce du président chinois a en général donné lieu à des réactions enthousiastes de la communauté internationale et des commentateurs-trices généralistes. Les spécialistes du climat ont également souligné l’importance de l’annonce, mais se sont interrogé-e-s sur sa portée réelle. Tout d’abord, comme les objectifs zéro carbone pour 2050 de l’Union européenne ou du Luxembourg, il s’agit d’un horizon assez lointain, alors que l’urgence d’une transition écologique demande d’agir dès aujourd’hui. Techniquement parlant, à côté de l’objectif, il faut connaître la trajectoire : si la Chine repousse le gros de son effort à l’après-2050, le monde n’aura rien gagné. Le fait que Xi a également annoncé un pic des émissions pour avant 2030 constitue en ce sens un signal positif, mais laisse un flou.

La course au zéro

Les expert-e-s ont également relevé que le président avait évoqué les émissions de CO2 au sens strict, alors que le zéro net global pour 2050 réclamé par les expert-e-s se rapporte à l’ensemble des gaz à effet de serre. « Climate Home » cite l’expert Oliver Geden, selon lequel l’horizon 2060 pour le CO2 correspondrait plutôt à un horizon 2075 pour une complète neutralité climatique.

Le programme de relance économique chinois sera également scruté de près. Un article sur CarbonBrief relève que l’avant-projet du plan de relance prévoit trois fois plus d’investissements dans les énergies fossiles que dans les énergies à faibles émissions de CO2. Dans le domaine du charbon, la Chine construit ou prévoit de construire des centrales d’une capacité de plusieurs centaines de gigawatts. De surcroît, elle est la première bailleuse de fonds internationale pour ce type de projet, notamment dans le cadre de « One Belt, One Road » (« Nouvelle route de la soie »). Au pire, on pourrait assister à une « exportation » de la pollution chinoise, écrit « Climate Home ». Si la Chine, au contraire, incitait ses partenaires à miser sur les énergies renouvelables, elle pourrait créer un effet d’entraînement.

Le think tank « Climate Action Tracker » estime que l’engagement chinois pourrait atténuer l’augmentation de la température mondiale de 0,2 à 0,3 degré. C’est bien, mais ce n’est pas assez, alors que les projections actuelles donnent une augmentation de 2,7 degrés. Pour en rester à 2, voire 1,5, il faudra donc encore un « petit » effort supplémentaire.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.