NEIE LYCEE: Entre innovation et improvisation

A l’automne, le Neie Lycée ouvrira ses portes aux premiers élèves. La philosophie du projet a beau avoir été élaborée durant des années, l’équipe enseignante et les élèves seront plongé-e-s dans l’inconnu.

Un conteneur, des graviers et une pelleteuse à côté du bâtiment en partie désaffecté qui longe la rue de l’Aciérie à Hollerich. Le terrain qui va accueillir le „Neie Lycée“ à la rentrée 2005- 2006 en est encore au stade de chantier. Certes, les travaux semblent avancer à bon rythme et tout devrait être prêt avant l’arrivée des premiers élèves à l’automne. Il faut pourtant un minimum d’imagination pour s’en persuader. mehr lesen / lire plus

ART: Etat des lieux

Dans une grande rétrospective, Dudelange rend hommage au peintre Frantz Kinnen. Entretien avec le commissaire
de l’exposition, Christian Mosar, sur un artiste inclassable.

Frantz Kinnen dans son atelier, boulevard de la Pétrusse.

woxx: Plus de 25 ans après sa mort, pourquoi faut-il se souvenir de Frantz Kinnen?

Christian Mosar: Avant tout parce que son parcours était tout à fait exceptionnel. Il était autodidacte – plutôt que d’intégrer une école artistique, il a dans un premier temps enchaîné les petits boulots, avant de sauter le pas et de devenir artiste indépendant. Dans les années 30, on connaissait de lui surtout ses caricatures pour le journal satirique „Mitock“, et plus tard pour le „Péckvillchen“. mehr lesen / lire plus

RADU MIHAILEANU: Entre conte et chronique historique

Avec „Va, vis et deviens“ Radu Mihaileanu signe une plongée captivante dans la société israélienne des années 80 et 90.

Soudan, 1984. Alors que la sécheresse et la famine s’abattent implacablement sur l’Ethiopie, le Mossad, aidé par les Etats-Unis fait transiter des Juifs Ethiopiens vers le Soudan d’où un pont aérien s’organise entre Khartoum et Jérusalem. L’opération Moïse sauvera la vie de 8.000 Juifs Ethiopiens, 4.000 autres mouront de faim, d’épuisement ou d’agression.

Appelés „Falashas“, les rares Juifs noirs perdus dans l’immensité africaine, descendent, selon la légende, du roi Ménélik, fils du roi Salomon et de la reine de Sabbat. Bien qu’ils suivent la Torah antique, antérieure au Talmud, leur statut de Juif fut longtemps contesté par le fait que la reine de Sabbat n’était pas juive. mehr lesen / lire plus

Musée National d’Histoire et d’Art: Toulouse-Lautrec im Schwitzkasten

Noch bis zum 21. August

Während der Sommermonate hat Luxemburg etwas ganz Besonderes zu bieten. In Zusammenarbeit mit der HVB Bankgruppe zeigt das Musée National d’Histoire et d’Art Lithographien des berühmten Belle-Epoque-Künstlers Henry Toulouse-Lautrec. Mit dem hohen Eintrittspreis von sieben Euro findet man sich ab, da die wertvolle Ausstellung aus zahlreichen gut zusammengestellten Drucken und Probedrucken besteht. Doch die Freude währt nicht lange. Im 4. und besonders im 5. Stock herrscht eine Hitze, die jeder Sauna zu Ehre gereicht und macht konzentriertes Betrachten unmöglich. Viel Geld wurde in Panoramalift und elegante Hallen investiert, für eine Klimaanlage war dann wohl nichts mehr übrig. mehr lesen / lire plus

SHOAH: Devoir de savoir

Parmi les commémorations nationales sur le 60e anniversaire de la fin de la 2e Guerre mondiale, celle de la Shoah s’est trouvée reléguée au deuxième rang. Pourtant, le Luxembourg a encore son devoir de mémoire à faire.

„Devons-nous maintenant jeter nos verres par-dessus notre épaule, tel que c’est la coutume en Russie, et faire comme si tout était oublié?“ C’est ainsi que s’exprima une vieille dame lors du vin d’honneur qui suivit la cérémonie de commémoration de la Shoah, dimanche dernier à Cinqfontaines. En effet, le vin avait un arrière-goût amer après les discours et les évocations religieuses: pendant la Seconde Guerre mondiale, le couvent de Cinqfontaines servait de „maison de retraite juive“ – un euphémisme nazi, comme l’a souligné Guy Aach, président du Consistoire israélite, lors de son allocution. mehr lesen / lire plus