Tom Tykwer: Heaven

A sa mort en 1996, Kieslowski laissait une trilogie inachevée derrière lui. a réalisé un premier volet bouleversant: „Heaven“.

Y a-t-il un espoir de rédemption pour Cate Blanchet, au sommet de son art dans „Heaven“?

KIESLOWSKI PAR TYKWER

Heaven, Hell and Purgatory

Krzysztof Kieslowski et son co-scénariste Krzysztof Piesiewicz, avaient écrit le scénario, mais la mort inopinée du réalisateur polonais avait fait de „Heaven“ un projet voué à l’oubli. C’était sans compter sur Tom Tykwer, qui achève aujourd’hui le travail entamé par son glorieux aîné. Le jeune réalisateur allemand, déjà auteur d’oeuvres („The Princess and the Warrior“, „Run Lola Run“) où il est question de destin, de hasard et de rédemption spirituelle, apparaissait tout désigné pour adapter „Heaven“, premier volet d’une trilogie à l’intitulé limpide, puisque les deux autres se nomment „Hell“ et „Purgatory“.

L’intrigue bouleversante du film se situe en Italie, à Turin, où l’on découvre une jeune femme, Philippa (Cate Blanchet au sommet de son art). Elle arpente les bureaux d’une grosse société, déterminée à y poser une bombe. L’engin, prestement caché dans une poubelle, a pour cible le patron de la boîte.

Quand la police vient l’arrêter, Philippa n’est pas surprise. Elle attendait déjà que l’on vienne, acceptant qu’au bout de son acte il y aurait l’interrogatoire, le procès et la prison pour longtemps. Lorsque les enquêteurs la somment de nommer ses complices et l’accusent de terrorisme, Philippa ne comprend plus. Son mobile n’est même pas pris en compte, alors qu’elle voulait supprimer un important vendeur de drogue, accessoirement patron de société. Ce dernier est responsable de la mort de son mari et empoisonne les gosses, auxquels, professeur, elle donnait cours dans une école de Turin.

Ce qui restait comme envie de vivre à Philippa sera anéantie quand elle apprend, qu’au lieu d’atteindre sa cible, la bombe a tué un père de famille, ses deux gamines et une femme de ménage. Celle-ci avait emporté, à son insu, l’engin mortel dissimulé dans une corbeille à papier. Protégé par le destin comme par la police, celui que Philippa a voulu abattre est resté indemne, tandis qu’elle s’est rendue coupable du plus impardonnable massacre. Comment survivre face à soi-même et face au jugement irrévocable des autres? Dans cette descente aux enfers, la jeune femme ne trouvera qu’un seul regard de compassion, d’amour même. Celui d’un jeune carabinier, dont le frère cadet fait partie des enfants qu’elle à voulu protéger.

Inoubliables perchistes

Après son inoubliable interprétation de la fameuse reine „Elisabeth“, le film de Tom Tykwer offre un de ses plus beaux rôles à l’actrice australienne, Cate Blanchet: „Ce n’est pas par hasard si Kieslowski a décidé dans son scripte que la bombe de Philippa tuerait des enfants, car que peut-on imaginer de pire dans le monde douloureusement violent et injuste dans lequel nous vivons? Mais à travers la relation avec le jeune carabinier se profile aussi une réalité nettement plus lumineuse, celle de la communion qui peut exister entre deux individus. Et puis, je devinais que nous allions être portés par la poésie très particulière qui habite cette histoire, quels que soient par ailleurs ses aspects sombres et tragiques.“

C’est précisément cette possibilité d’espérer, cet espoir de rédemption, qui fait de „Heaven“ un film céleste. Le spectateur y vibre pour une héroïne ayant commis l’irréparable sans jamais occulter cette réalité.

Le seul reproche à faire à Tom Tykwer est de ne pas savoir s’entourer de bons perchistes. Quand apparaît le micro, à plusieurs reprises au cours du film, on se sent comme arraché à ces émotions brutes et complexes offertes par les acteurs, pour revenir à une réalité tristement technique. Dommage.

Séverine Rossewy

A l’Utopia


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.