INSTALLATION: La rébellion transfigurée

« The Plug » au pays des « mods ». Quand un artiste contemporain se penche sur les années 50.

Cela fait un bail que «  The Plug » n’est plus un inconnu dans la sphère de l’art moderne au Luxembourg. Cet artiste d’origine belge, qui vit et travaille entre Arlon et Luxembourg, a déjà eu l’occasion de s’illustrer, notamment en enveloppant le kiosque de l’Aica à la place de Bruxelles d’une structure en bois. Cette fois, c’est la galerie d’art Dominique Lang qui lui ouvre ses portes pour une exposition sur le thème « We Are the Mods ».

Un titre peu anodin, car établir une relation directe entre ce qu’on peut voir dans la galerie proche de la gare de Dudelange et une tendance de mode juvénile ? ou mode de vie, c’est selon – née dans l’Angleterre des années 50 et plusieurs fois ravivée depuis n’est pas si simple.

Pourtant, ça vaut la peine de s’y coller. Avec le tableau-titre de l’exposition « We Are The Mods », The Plug livre une excellente entrée en matière. Le tableau rond qui rassemble la signalétique du métro londonien et une cible avec un point de mire, annonce le ton : on restera à un niveau symbolique, qui pourtant fait tout le temps référence à une dimension concrète que chacun pourra s’imaginer à sa guise.

Une des pièces d’exposition les plus parlantes s’appelle « Long Long Afternoon in the Park » et rassemble trois fois deux bancs, de couleurs variées qui sont montées les unes contre les autres en couples… ou comme des couples plutôt. Du moins, c’est ce qui est suggéré. Et si on se laisse entraîner par la suggestion de l’artiste, on se sent très vite comme dans un parc ? la preuve que notre perception suit la logique du « pars pro toto ». C’est-à-dire qu’une infime partie suffit pour suggérer un tout.

D’autres pièces évoquent aussi de manière ludique le style de vie du « mod » – journées partagées entre le terrain de football et les virées au parc, pour bien y montrer ses cheveux courts et ses vestes en cuir, le tout sur fond de paysage industriel. Et un ciel tellement gris que la majorité des photos de « mods » est en noir et blanc – tout comme des barrières en métal et d’autres accessoires urbains. Il y a même une cage de but, une vraie comme sur les terrains de foot, mais barricadée de planches colorées.

Les éléments colorés qui reviennent tout au long de l’exposition tel un leitmotiv sont très intéressants, car ils contrastent avec l’esthétique noire et blanche attribuée à l’univers des « mods ».

C’est un peu comme si The Plug revendiquait ses objets aussi un peu pour soi-même. En les sortant partiellement de leur contexte de référence, il les libère et ouvre de nouvelles possibilités d’interprétation. Ce qui donne encore plus de libertés au visiteur de la galerie.

Trois autres oeuvres sont le fruit d’un travail partagé entre The Plug et l’artiste Stéphanie Rollin et s’intègrent parfaitement dans le cadre général de l’exposition. Le thème principal sont les fanions, ceux qu’on trouve suspendus dans les rues lors de parades ou dans des lieux publics lors d’une fête. Pourtant, il n’est pas conseillé d’utiliser ces fanions-ci, car ils sont en béton armé, colorié cela s’entend. Somme toute, une exposition qui vaut le coup d’être vue, tant l’atmosphère paradoxale et suggestive invite au rêve.

A la galerie Dominique Lang jusqu’au 12 avril.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.