Arts visuels : Extorsion d’argent

« Silver Memories » vient tout juste de compléter l’affiche du Casino. Une expo sur les liaisons dangereuses entre l’industrie de la photographie et l’exploitation de l’argent sous sa forme métallique.

Photo : Nuno Lucas da Costa

L’expo, dont le curateur est Paul Di Felice – cofondateur de l’association Café-Crème, dédiée à l’art contemporain –, s’insère dans le cadre de la huitième édition du Mois européen de la photographie. Cette année, l’événement est placé sous le thème « Rethinking Nature/Rethinking Landscape ». Pour ce faire, l’artiste française d’origine coréenne Daphné Le Sergent (née en 1975) utilise deux salles du Casino et fait dialoguer photographie, dessin, vidéo et installation autour de la relation entre la photo argentique et la surexploitation des ressources naturelles. mehr lesen / lire plus

Techniques mixtes : Gloire à la dorure

Fait relativement rare à la galerie Simoncini, deux artistes se partagent les locaux plutôt que d’investir leurs propres espaces. Un point commun cependant : une prédilection pour la couleur dorée. Mais ce n’est pas tout.

Photos : woxx

Ç’aurait dû être une grande rétrospective l’année dernière, et puis la pandémie a tout chamboulé. Mais Nicolae Fleissig est bien présent en ce début de printemps rue Notre-Dame… et de belle manière, puisque la galerie a pioché dans ses collections pour offrir un retour en arrière sur les nombreuses expositions passées du sculpteur, tout en proposant au rez-de-chaussée une impression de la nouvelle manière de celui-ci. mehr lesen / lire plus

Vidéo : Lueurs d’espoir

Petite vidéo, grande impression. Les portraits de « Femmes » accompagnées par le Samusocial bruxellois sont glaçants dans leur sobriété, mais aussi porteurs de nouveaux départs positifs.

Photo : Neimënster

Deux fauteuils, un écran et une vidéo d’une dizaine de minutes, c’est tout ce dont « Femmes » a besoin pour d’abord faire pester contre le genre humain puis amorcer déjà une réconciliation. Pas de mouvement non plus : aux quatre témoignages successifs qu’on peut découvrir correspondent quatre clichés de Gaël Turine, sur fond neutre, avec un éclairage presque clinique qui ne cherche pas à dissimuler les imperfections. En voix off, les textes d’Anne-Cécile Huwart privilégient les phrases simples et les descriptions factuelles pour évoquer les quatre histoires, distillant cependant au passage des citations chocs. mehr lesen / lire plus

Virtuelle Ausstellung: Digitale Nostalgie

In einem Handy-Rollenspiel präsentiert der Digitalkünstler Thomas Webb seine aktuellen Werke. Eine Gratwanderung zwischen 8-Bit-Nostalgie und aktuellen Buzzwords.

Das „World Wide Webb“ ist eine virtuelle Spielewelt, in der man die Ausstellung des Künstlers besuchen kann. (Screenshots: webb.game)

Es sind harte Zeiten für Künstler*innen. Auch wenn in Luxemburg Museen und Galerien wieder offen haben – das ist nicht überall so. Seit einem Jahr versuchen Kulturinstitutionen, Besucher*innen virtuell zu empfangen, oft mit aufwendig produzierten, durch das Netz begehbaren 3D-Modellen, die zwar das Gefühl vermitteln, in einem Museum zu stehen, das Betrachten der Ausstellung jedoch in den Hintergrund rücken. Glücklich, wer ohnehin „creative hacker“ ist und seine Ausstellung selbst programmieren kann. mehr lesen / lire plus

Peinture/techniques mixtes : Pop art2

La galerie Schortgen propose actuellement les créations de Paul Thierry et Gilbert Retsin : une exposition deux en un bien décrite par un pseudonéologisme : « popartdélique ».

Exceptionnellement, la galerie Schortgen expose simultanément deux artistes. Le pop art en est le dénominateur commun, car Paul Thierry (Peter Bednorz de son vrai nom) et Gilbert Retsin ne se connaissent pas. L’un est né à Dramatal (Pologne) en 1960, l’autre à Bruges en 1951. Lors de la visite, il faudra ainsi se figurer une rive droite et une rive gauche, correspondant chacune à l’habitat individuel des deux artistes.

Paul Thierry expose dans celle de gauche. mehr lesen / lire plus

Techniques mixtes : Festival de reflets

Les œuvres récentes de Moon-pil 
Shim à la galerie Simoncini, sous leur apparente et provocante simplicité, se fondent dans l’espace d’exposition et la saison pour susciter chatoiements et éclats.

Photos : woxx

Lorsqu’on examine la liste des œuvres exposées, deux termes reviennent sans cesse : d’abord « plexiglas », puis « reflet ». Le maître matériau et le maître mot, pourrait-on dire, car Moon-pil Shim décline sur deux niveaux de la galerie d’innombrables reflets au moyen de ce plastique transparent, dans des travaux à la simplicité parfois confondante. Avec des formes géométriques de base peintes sur une couche unique – ou des couches multiples pour donner du relief –, avec des incisions dans un papier de couleur collé sous une couche de plexiglas, l’artiste d’origine coréenne s’amuse avec ce que l’œil perçoit. mehr lesen / lire plus

Arts pluriels : Résonances australes

Cette année, le Mudam a vu grand et s’offre une exposition de l’artiste aux multiples talents William Kentridge.

Photo : Nuno Lucas da Costa

« More Sweetly Play the Dance » se veut la première exposition monographique du genre au Luxembourg. Pour ce faire, on a fait appel à William Kentridge, artiste au parcours international né en 1955 à Johannesburg. Sa venue au grand-duché intègre le « Red Bridge Project », une collaboration entre les trois institutions majeures du paysage culturel luxembourgeois que sont le Mudam, la Philharmonie et le Grand Théâtre, curieusement situés aux deux extrémités du pont rouge, d’où le nom du projet. mehr lesen / lire plus

Cinéma : L’envers du décor

Au Cercle Cité, l’exposition « Ready. Set. Design. » nous montre une autre facette du Luxembourg : celle d’un pays devenant un décor de cinéma à ciel ouvert.

Photo : Nuno Lucas da Costa

À la veille du prochain Luxembourg City Film Festival (du 4 au 14 mars), l’historien Paul Lesch, directeur du Centre national de l’audiovisuel, Chiara Lentz et Yves Steichen, également membres du centre dudelangeois, rendent un précieux hommage à la scénographie et aux décors des productions et coproductions luxembourgeoises réalisées pendant les quarante dernières années. Surprise pour les uns, nostalgie pour les autres, il est possible de (re)voir d’anciens clichés montrant le Luxembourg travesti en espaces plus improbables les uns que les autres. mehr lesen / lire plus

Exposition collective : Me and the Devil

Prolongée au Casino, l’exposition « L’homme gris » permet d’explorer les liens tendus entre les mythes de Satan et les humains. Une exposition haute en couleur comme on les aime.

© Iris Van Dongen

Honnêtement, quoi de mieux en ces temps gris et pandémiques qu’une petite balade au musée ? Le temps de se ressourcer un peu l’âme brouillée par des mois de confinements, déconfinements, semi-confinements et autres mesures pandémiques et de retrouver la beauté, l’air pur et le partage. En ce cas, « L’homme gris » n’est pas pour vous – car l’exposition que présente le Casino est destinée à vous confronter à ce que l’humanité a inventé de plus mauvais et de plus dangereux : le diable. mehr lesen / lire plus

Photographie : The World Is Not Enough

Neimënster présente en exclusivité les lauréats du dernier concours « World Press Photo » en date. Une authentique revue de presse sous le format du journalisme visuel.

Photo : Nuno Lucas da Costa

L’image d’un jeune baigné par les lumières de téléphones portables pendant qu’il récite un poème, au milieu d’une manifestation pacifique contre la coupure des services internet instaurée par le régime militaire du Soudan, a remporté le prix de la photo de l’année. L’auteur en est le japonais Yasuyoshi Chiba, responsable de la photographie à l’AFP pour l’Afrique de l’Est et l’océan Indien. « Straight Voice », la photo prise le 19 juin 2019 à Khartoum, capitale du Soudan, a convaincu le jury par son caractère poétique, illustrant à la fois le pouvoir de la jeunesse et de l’art. mehr lesen / lire plus

Photographie : Renaissances

Pour son nouveau déconfinement, la galerie Nei Liicht de Dudelange propose la nouvelle série de photos de Cristina Dias de Magalhães. Des portraits d’animaux se jumellent avec celui de ses deux filles.

Les filles jumelles de l’artiste visitent l’exposition. (Photo : Nuno Lucas da Costa)

« Instincts. Same but Different » nous apparaît tel un album photo intimiste autour de Victoria et Helena, les filles jumelles de Cristina Dias de Magalhães, âgées aujourd’hui de quatre ans. À l’extrême opposé des terrifiantes jumelles de Kubrick dans « The Shining », l’expo propose des images provenant de l’espace familial de la photographe ainsi que celles d’animaux captées au Muséum d’histoire naturelle de Genève. mehr lesen / lire plus

Collagen: Die Welt in Papierfetzen

Der Künstler Philippe Lamesch verarbeitete in „Torn Up World“ Plakatfetzen aus aller Welt zu Collagen. Lamesch im Interview über eine Nacht in New York, die Krise und Momentaufnahmen in Papierschnipseln.

Der Künstler Philippe Lamesch studierte Molekularbiologie, unter anderem in den USA. Dort entwickelte er über die Jahre hinweg ein Interesse für Monoprints sowie Kupferätzen und arbeitete von 2008 bis 2012 in Teilzeit als Künstler am Kala Art Institute in Berkeley. Inzwischen lebt und arbeitet Lamesch in Luxemburg. Copyright: Martine Pinnel

Woxx: Philippe Lamesch, in „Torn Up World“ verarbeiten Sie Plakatfetzen, die befreundete Künstler*innen Ihnen zugeschickt haben, zu Collagen. Die Idee entstand aus der Not heraus: Sie konnten aufgrund der Covid-19 Krise nicht an die Orte reisen, an denen Sie Material sammeln wollten. mehr lesen / lire plus

Installations : L’urbain recomposé

Le Casino a mis son espace du rez-de-chaussée à la disposition du jeune artiste belge Arnaud Eubelen – qui en a profité pour le remplir intelligemment avec ses sculptures industrielles.

Photo : Andres Lejona

La réouverture des musées ne semble pas trop affecter le train-train du Casino en ce froid début d’après-midi. Quelques personnes qui s’attardent dans l’aquarium, des conversations étouffées par les masques : du moins pas de problèmes à respecter la distanciation physique. Des conditions idéales donc pour plonger dans la contemplation d’« Unified Glare Rating » d’Arnaud Eubelen. Un titre qui aurait d’ailleurs aussi pu séduire un groupe de musique industrielle et expérimentale des années 1980. mehr lesen / lire plus

Cats in Art History: What’s new, pussycat?

Katzen und Kultur: Wie das zusammenpasst, zeigt eine Ausstellung des digitalen Universal Museum of Art. Die Schau hätte aber besser auf frauenfeindliche Werke verzichtet und dafür einen Bogen zur Popkultur schlagen können.

Gefürchtet oder vergöttert? Nicht alle Kulturkreise sind sich einig, wenn es um die Katze geht.

Eine Ausstellung des digitalen Universal Museum of Art und der Réunion des musées nationaux – Grand Palais führt auf Samtpfoten durch die Kultur- und Kunstgeschichte: „Cats in Art History“ zeichnet die Darstellung der Katze in verschiedenen Epochen und Kulturkreisen nach. Die Räumlichkeiten des Universal Museum of Art werden digital erstellt, was den Kamin in einem der Säle erklärt. mehr lesen / lire plus

Dessins : Flaques hivernales

L’Institut Camões expose depuis ce mois de décembre une série de dessins de João Jacinto, artiste ni égoïste ni altruiste.

Photos : Nuno Lucas da Costa

Avec une carrière de 30 ans au Portugal et après avoir exposé en Allemagne, en Belgique ou en Suisse, João Jacinto (né en 1966) se présente pour la première fois au Luxembourg. L’exposition « Nódoas » (« Taches ») réunit huit dessins émanant d’une période créative de 2010 à 2020. Sur ce qui a motivé l’artiste dans le choix du titre, Jacinto nous dit tout simplement se rappeler que lorsque cela lui a été demandé, le mot « nódoas » lui est presque automatiquement survenu, sans aucune explication particulière. mehr lesen / lire plus

Cyberausstellung zu Cyberfeminismus: Feministisches Netz, wie früher

Mit dem Cyberfeminism Index ist Mindy Seu zwar keine visuell ansprechende Online-Ausstellung gelungen, wohl aber ein spannendes Nachschlagewerk, das Nostalgie weckt.

Auch die eher spärlich vorhandenen Bilddokumente lassen sich im Cyberfeminism Index separat anzeigen. (Screenshot: cyberfeminismindex.com)

Vor 30 Jahren sah das Internet noch ganz anders aus. Bevor Google, Twitter, Facebook und Co. die Nutzer*innen in goldene Käfige sperrten, war das WWW ein unentdecktes, verheißungsvolles Land mit schleichend langsam ladenden Bildern und wenig grafischen Gestaltungsmöglichkeiten. Trotzdem war das Stöbern im Netz um einiges spannender: Die Nutzer*innen klickten sich von Website zu Website, diskutierten in Foren (oder deren Vorgängern) und dadurch, dass kaum ein Dienst zentralisiert war, entstanden an allen Ecken und Enden kleine Communities. mehr lesen / lire plus

Photographie : Rétro mais contemporain

Avec « Time 0 », Paul Kirps dévoile une nouvelle facette de sa veine artistique : celle de la photographie sous la lentille d’un bon vieux Polaroid.

Photos : Nuno Lucas da Costa

Plutôt connu pour ses peintures murales à l’École européenne et à la Commission européenne au Luxembourg, Paul Kirps se livre à un nouvel exercice à Neimënster et présente toute une série de photos prises ces deux dernières années à New York, Barcelone, Lisbonne, Palma de Majorque, Arlon, Bruxelles et certaines villes du Luxembourg, dont la capitale, avec un ancestral Polaroid SX70. Ici, pas de paysages ou de portraits, mais des espaces souterrains, des zones industrielles, des chantiers, des parcs d’attractions, des dépôts, des toits d’immeubles ou encore le quartier du Kirchberg lors du confinement. mehr lesen / lire plus

Art contemporain : Mudam 2.0

Avec « Me, Family » le Mudam se livre à une expérience inhabituelle : donner le pouvoir au public d’interagir virtuellement avec les artistes choisi-e-s.

(Stills from Karolina Markiewicz & Pascal Piron, Side Effects of Reality (To Not to Be Destroyed to Powder by the Powder and the Fist), 2018 Courtesy the artists )

Même si au Luxembourg les musées ont été épargnés par les nouvelles mesures sanitaires du gouvernement, ses habitant-e-s peuvent depuis le mois dernier apprécier toutes sortes de créations artistiques en un simple clic. Inspiré de l’emblématique exposition « Family of Man » du plus international des artistes du pays, Edward Steichen, « Me Family » est constitué d’une plateforme digitale avec 24 artistes originaires de 14 contrées différentes. mehr lesen / lire plus

Art et littérature : Pas seulement écrivain

Couronné par le prix de littérature national Batty-Weber en 2017, Georges Hausemer, décédé en 2018, compte parmi les écrivains les plus importants du grand-duché. Peu de ses lectrices et lecteurs savent cependant que pendant des décennies, il a aussi pratiqué le dessin et la peinture. Une exposition au Mierscher Kulturhaus vient le rappeler.

Photos : woxx

Une liste impressionnante de publications dans des genres divers, une liste non moins impressionnante de distinctions et de prix : Georges Hausemer n’avait apparemment rien de l’auteur qui hésite longtemps avant de coucher des mots sur le papier. Et pourtant, c’est bien à cette angoisse de la page blanche que remontent ses premières œuvres picturales, dans les années 1990, nous apprend l’exposition « Behescht » à Mersch. mehr lesen / lire plus

Exposition historique : Une Histoire d’exils

L’exposition « Ressortissants d’un empire en miettes » au Centre de documentation sur les migrations humaines (CDMH) à Dudelange permet – grâce à une documentation très riche et un vrai sens de la narration – de suivre les traces d’exilé-e-s russes au Luxembourg en quête de foyer et d’identité.

Les témoignages offerts par l’exposition remettent en question notre sens des repères.

Le Centre de documentation sur les migrations humaines de Dudelange propose d’éclairer un pan très particulier et peu connu de l’histoire et de décrire les douleurs d’exilé-e-s obligé-e-s de renoncer à leur pays et à leurs racines. Qu’ils ou elles aient été d’origine juive, et donc considéré-e-s comme citoyen-ne-s de peu de droits par l’empire tsariste, ou opposant-e-s aux excès de la révolution bolchevique de 1917, des ressortissant-e-s russes en grand nombre ont été désigné-e-s traîtres, indésirables, banni-e-s ou criminel-le-s. mehr lesen / lire plus