EXPOSITION COLLECTIVE: Myriades

Avec « All Them Beautiful Pictures », la galerie du Konschthaus beim Engel montre que le Luxembourg n’a pas à se cacher en matière de graphisme et d’illustration.

Ce n’est pas du Richter, mais c’est tout comme…

Voilà une exposition qui remplit totalement la mission assignée au Konschthaus beim Engel, celle d’aider de jeunes artistes luxembourgeois à acquérir un peu plus de visibilité grâce à la mise à disposition de cette belle galerie sise au centre de la vieille ville. Il manquerait juste un programme d’accompagnement adéquat, ou du moins la possibilité pour la presse d’obtenir des photos des expositions en haute résolution, et le Konschthaus serait parfait. Malheureusement, à une époque où la politique culturelle se fait essentiellement au ministère des Finances, cela restera un doux rêve.

« All Them Beautiful Pictures » réunit toute une génération de graphistes et d’illustrateurs qui sont juste en train de s’établir sur le marché et dont on a déjà – pour certains – pu voir le talent, que ce soit dans d’autres galeries ou sur des affiches. Dans cette dernière catégorie, on pourrait citer Anne Mélan, dont ce n’est pas le premier passage dans la galerie, vu que l’année dernière elle y était déjà exposée en compagnie de Sté Ternes. Cette fois, on peut voir quelques originaux qu’elle a composés pour des groupes et des festivals luxembourgeois. Un autre artiste connu de la scène musicale se trouve exposé au sous-sol du Konschthaus : Nik Muhlen. Ayant contribué au design de certaines pochettes de groupes de metal – tout en ne faisant pas dans le kitsch habituel de cette discipline, ce qui l’a certainement aidé à se démarquer -, il est clair que ces oeuvres sont un peu plus noires. Il s’agit en fait d’une série de portraits dans le style du 19e siècle, où les têtes humaines sont remplacées par celles d’animaux tels des renards ou des loups.

Autre figure plus connue : Sascha Di Giambattista, qui vient de participer à l’aventure de la galerie éphémère Bradtke. Dans cette expo, il montre surtout son talent d’illustrateur en déclinant à plusieurs reprises un même thème, comme celui du hibou. Plus intimistes et témoignant d’une grande maîtrise technique, les portraits photoréalistes de Gilles Scaccia – qui ne sont pas sans rappeler les tableaux de Gerhard Richter. Ici, la dimension commerciale s’efface totalement derrière la vision artistique.

Plus ludiques ensuite, les travaux d’Annick Kieffer. Ludiques dans le premier sens du mot, puisqu’elle illustre des jeux connus comme « Mensch ärgere dich nicht » ou le backgammon. En tant que « product design » ça en jette certes, mais la plus-value artistique est un peu difficile à percevoir. La même chose vaut pour les skateboards de Krys Shepherd : certes, ils sont beaux à voir, mais il leur manque ce quelque chose qui les rendrait unique.

En tout, « All Them Beautiful Pictures » est une exposition collective très éclectique qui vaut bien un petit passage rue de la Loge, même en coup de vent.

Au Konschthaus beim Engel, jusqu’au 21 décembre.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.