« Délirant » : la réaction de Fabien Grasser limogé à son insu du poste de rédacteur en chef

La direction du quotidien francophone a écarté ce jeudi son rédacteur en chef Fabien Grasser. Elle le remplace par Chris Mathieu du CSV.

« Délirant », c’est ainsi que Fabien Grasser qualifie la façon dont il vient d’être remplacé à la tête de la rédaction en chef du Quotidien, alors qu’il se trouve en vacances. Annoncée dans la matinée par la direction du journal détenu à parts égales par le groupe luxembourgeois Editpress et le Républicain lorrain, la nouvelle lui est parvenue tout à fait par hasard : « Je n’étais absolument pas informé de cette décision. J’apprends cela en plein mois d’août par les médias et mes collègues journalistes », explique Fabien Grasser, joint par téléphone.

Grand connaisseur de l’Afrique où il a notamment  couvert le tribunal pénal international pour le Rwanda, apprécié pour ses enquêtes fouillées sur la place financière ou encore le trafic d’armes au Luxembourg, celui qui a été le « rédac chef » du Quotidien pendant près de neuf ans a récemment été appelé à témoigner en commission devant le Parlement européen, dans le cadre de ses recherches sur le Freeport Luxembourg.

Fabien Grasser sera remplacé par Chris Mathieu, expert en communication au CSV depuis janvier 2018 et ancien rédacteur en chef de l’Essentiel online.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.