Eurostat : Beaux, riches et sales

L’étude « People on the Move » livre peu de connaissances nouvelles sur le Luxembourg. Mais soyez rassurés : nous sommes au top.

Photo : Pixabay

Vous le reconnaîtrez : il y a une certaine jouissance à consulter tous ces chiffres produits de part et d’autre sur le Luxembourg. En effet, il ne se passe pas un mois sans qu’une nouvelle étude ne vienne confirmer notre trajectoire et nous édifier, nous, habitants de ce petit lopin de terre qui parfois pouvons souffrir d’un certain vide existentiel. D’ailleurs, qui n’aime pas être rassuré qu’au fond tout va bien ? D’autant plus que ces chiffres viennent rabattre le caquet à tous ceux qui sèment le doute. Voyez donc par vous-mêmes.

700 voitures sur 1.000 habitants

Le Luxembourg est le pays au sein de l’Union européenne dont la population est composée à 41 % de ressortissants d’un autre pays membre de l’UE. Ce qui fait de nous le pays avec la plus grande part de non-nationaux en Europe, suivi uniquement de Chypre (13 %) et de l’Irlande (9 %). Le taux d’émigration vers le Luxembourg de ressortissants d’un autre pays membre de l’UE (67 %) est le plus élevé de toute l’UE. L’Autriche, elle, vient en deuxième place avec 47 %.

Sans surprise (mais répétons-le tout de même), le Luxembourg est également le pays où le plus de jeunes partent faire des études à l’étranger. 47 % pour être précis. Loin devant Chypre (23 %) et l’Autriche (17 %). En 2017, 214 Luxembourgeois en bachelor ont choisi de poursuivre une année Erasmus à l’étranger. Et oui, seulement six l’ont fait pendant leur master… Sur ce point, même Malte fait mieux. Le Luxembourg a des griffes, dites-vous. En tout cas, il attire aussi ! Nous venons en quatrième position concernant les ressortissants UE diplômés (46,1 %).

Au Luxembourg, l’emploi des non-nationaux ressortissants d’un autre pays UE est le plus élevé en Europe (49,4 %). Heureusement qu’ils travaillent dans le secteur des services (48,1 %) et l’industrie, où ils totalisent plus de la moitié des salariés (61,9 %). Le Luxembourg vient au top des pays où le nombre de frontaliers est le plus élevé, devancé uniquement par les Polonais travaillant en Allemagne (125.000). Les Français travaillant au Luxembourg sont 88.000, les Allemands 52.000. Parmi eux, les hommes employés dans la construction sont les plus nombreux (21 %). Faut-il s’en inquiéter ?

D’ailleurs, comment se déplacent-ils ? Et de manière générale, les Luxembourgeois ? Très largement en voiture, dit Eurostat. Et pas dans n’importe laquelle ! Comme vous le savez sans doute, le nombre de voitures possédées diffère d’un pays à l’autre. Au Luxembourg, en 2017, on a compté presque 700 voitures pour 1.000 habitants (670 pour être exact). Pas mal, non ? Seuls les Italiens, amoureux de l’automobile comme nous, s’en approchent (625). Même si nos voitures sont moins âgées que les leurs. Au Luxembourg, on les garde en moyenne un an ou deux. Si, si…

Et puis, on aime prendre l’avion aussi, hein ? Nous totalisions 3.554.730 voyages en 2017. 0,34 % des passagers dans l’UE. Que voulez-vous ? 83,1 % des kilomètres sont effectués en voiture. Et 99 % de nos déplacements ont lieu vers l’étranger ! Et puis quoi, l’environnement ? 81 % de la population a effectué au moins un voyage à l’étranger en 2017. On passe en moyenne 7,5 nuitées dans les hôtels par an et on dépense 762 euros par personne. Ce n’est donc pas rien, tout ce qu’on fait à notre environnement.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.