Photographies
 : Encerclé


« Cercle5 », l’exposition que le Cercle Cité s’est offerte pour célébrer ses cinq années d’existence, démontre qu’on peut aussi faire rayonner le talent des photographes locaux sans avoir à préparer un long concept.

(Photo : Patrick Galbats)

(Photo : Patrick Galbats)

Cinq ans, cinq photographes et comme thème les « cercles » – même pour une autocélébration, c’est aussi simplet que plat. Fort heureusement, les cinq artistes sélectionnés – Daniel Wagener, Christian Aschmann, Roger Wagner, Laurianne Bixhain et Patrick Galbats – en ont fait une exposition tout de même très intéressante.

Dans la première salle, on peut découvrir les œuvres conçues par Daniel Wagener, qui a aussi produit l’excellente brochure qui accompagne l’exposition. Une grande photo montre un arbre câblé pour une manifestation. Pur hasard ou non, les couleurs sont celles de notre drapeau national. Pour la petite histoire, la photo a été prise devant le Cercle Cité que l’artiste a fait disparaître par la magie de Photoshop. Les trois autres clichés sont plus abstraits et montrent la préférence de Wagener pour le design. Une installation vidéo consacrée à la petite fontaine en haut de la rue arrondit son espace. D’ailleurs, les deux ânes qui surplombent l’expo sont aussi de lui – dans la brochure, l’artiste explique que « les regards doux des ânes introduisent ici une mise en perspective du monde de l’art ».

Un art qui peut aussi induire en erreur – quoique de façon ludique. Comme le montre la série de photos « M » de Laurianne Bixhain. L’artiste, connue pour son amour du détournement des paysages urbains et qui préfère se concentrer sur des détails et des structures qui ne sont pas toujours ce qu’on croit, propose en effet des photos prises à Manchester et pas au Luxembourg. Pourtant, si on ne le sait pas, on se croirait devant des images de la capitale. Une jolie façon de questionner l’unicité de nos villes.

Roger Wagner a quant à lui choisi une approche plus traditionnelle. Son travail « Inner Circle » montre en effet les environs du Cercle Cité. Pourtant, le caractère dépersonnalisé de ses œuvres et l’attention donnée aux rythmes et aux formes des structures urbaines leur confèrent une atmosphère fantomatique, même en couleur.

Plus personnel, le travail de Christian Aschmann se concentre aussi sur la dimension temporelle. En utilisant des photos issues de la photothèque de la ville qu’il met en perspective avec ses prises de vues – qui ne correspondent pas toujours exactement -, Aschmann donne un point de vue subjectif de sa perception de la ville. Son utilisation d’une carte postale photographiée accidentellement dans un miroir renforce encore cette impression, de la part d’un photographe qui travaille aussi beaucoup dans la mode.

Finalement, ce sont les portraits réalisés par Patrick Galbats qui attendent le visiteur. Fortement inspirés de la « street photography » américaine, les clichés qui composent « Out of Office » montrent toute la diversité qui s’étale sur les trottoirs de la ville une fois la journée de travail achevée. Ici se côtoient des banquiers, des étudiants, des sans-abri, des amoureux, des alcooliques, des sérieux et des loufoques. Tous évoluent dans le même environnement et tous doivent aussi composer avec les nombreux chantiers qui encerclent en ce moment la ville. Galbats montre que face à l’espace urbain, on est tous égaux d’une certaine façon.

En somme, « Cercle5 » est une petite exposition rafraîchissante qui vaut le détour pendant votre prochaine orgie de shopping dans la Ville haute.

Au Cercle Cité, jusqu’au 9 octobre. 
Le 6 octobre à 18h30 aura lieu une rencontre avec les photographes.

Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.