Nouvelle tonalité à l’IPW

Cette semaine l’institut Pierre Werner (IPW) est ressorti des eaux troubles où il naviguait depuis le départ quelque peu précipité de son ancien directeur, le journaliste Mario Hirsch. Ce dernier avait fini par quitter son poste sous la pression de la députée libérale Anne Brasseur qui, en janvier de cette année, avait déclenché une polémique en lui reprochant notamment une « mauvaise gestion » de l’institut et de ne pas « faire preuve d’imagination » face à un budget minimisé à cause de la crise. Si au début, Hirsch réfutait les reproches, il a tout de même dû se plier aux exigences des trois mécènes de l’IPW, à savoir le ministère de la culture luxembourgeois, l’ambassade de France et le Goethe Institut allemand. Le nouveau capitaine reste tout de même un Luxembourgeois, malgré une soumission internationale. Il se nomme Olivier Frank, est germaniste de profession et du moins sa voix devrait être connue des auditeurs d’émissions de musique classique sur RTL, qu’il a animées pendant un certain temps avant de prendre la direction artistique de l’OPL. Reste à savoir si Frank pourra satisfaire les exigences de cet institut trinational.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.