L’OTAN EN GUERRE: Un chèque en blanc

Faire jouer la clause d’alliance de l’OTAN aujourd’hui est superflu et dangereux. Le gouvernement luxembourgeois, en se prêtant à ce jeu, contribue à faire échouer le projet d’un ordre international civilisé.

L’OTAN vient d’activer la clause de défense mutuelle selon l’article 5 de son traité fondateur. Le gouvernement luxembourgeois s’est empressé d’autoriser le survol de son espace aérien et de mettre à disposition l’aéroport du Findel si les Etats-Unis devaient en avoir besoin, sans oublier l’activation des avions AWACS immatriculés au Luxembourg. Il y a deux semaines, le ministre de l’armée Charles Goerens avait affirmé que le Luxembourg resterait totalement libre de choisir quelle assistance il offrirait à l’Alliance. A quoi bon cette liberté si, comme l’a expliqué mercredi Jean-Claude Juncker, nous faisons ce que font les autres?

Il est vrai qu’il n’y aura pas de troupes luxembourgeoises engagées, ni de participation financière à des actions armées menées par des pays partenaires. Cependant l’engagement du Luxembourg est moins anodin qu’il n’y paraît. Des actions de commando utilisant des infrastructures luxembourgeoises et dirigées contre les responsables directs des attentats ne devraient pas nous poser de problèmes de conscience. Mais il se peut aussi bien que les Etats-Unis aient recours à des attaques aériennes massives, touchant des infrastructures et des populations civiles. L’idée que de telles attaques proviendraient aussi du sol luxembourgeois est insupportable. En remettant aux Etats-Unis un chèque en blanc, le gouvernement risque d’impliquer tou-te-s les citoyen-ne-s luxembourgeois-es dans des actes inhumains.

Car si nous condamnons l’inhumanité des attentats aux Etats-Unis, cela ne doit pas nous faire oublier les crimes passés et présents des gouvernements successifs de ce pays. Les 50.000 enfants morts chaque année en Irak à cause du blocus, les victimes civiles des attaques aériennes durant les guerres du Koweit et du Kosovo, les morts de l’attaque criminelle contre les installations de la télévision serbe, méritent également notre compassion. Accepterons-nous d’être directement associé-e-s à de tels forfaits?

Faire jouer la clause d’alliance dans les circonstances actuelles est superflu et dangereux. D’abord, une lecture attentive des textes montre que son application est tirée par les cheveux. Interpréter de manière aussi large l’article 5, sur base de l’alinéa 24 du Concept stratégique de 1999, c’est ouvrir une véritable boîte de Pandore. En effet, ce même alinéa évoque d’autres menaces pour la sécurité de l’Alliance: le crime organisé, le blocage de l’accès aux ressources économiques vitales et les mouvements de réfugiés. Autant de raisons, dorénavant, pour activer la clause d’alliance et, dans un acte de légitime défense, comme cela est précisé dans l’article 5, pour bombarder qui bon nous semble.

Avant le 11 septembre, le mépris du Droit international par des pays occidentaux constituait une exception, fréquente pour certains: invasion du Panama par les Etats-Unis, oppression dans les Territoires occupés par Israel, bombardements massifs par l’OTAN durant la guerre du Kosovo, bombardements interminables en Irak par les Etats-Unis et l’Angleterre. Le danger est que désormais l’ensemble des pays de l’OTAN piétinent ce Droit et abandonnent toute retenue dans la poursuite de leurs intérêts par des moyens militaires. Ce serait la fin du projet d’un ordre international civilisé, c’est-à-dire gouverné par le droit et la recherche de la justice et non par la force et la poursuite d’intérêts égoïstes. Nous aurions une guerre permanente et ouverte du Nord contre le Sud. Une telle guerre, dans laquelle le Luxembourg vient peut-être d’entrer, est inacceptable.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.