FRANCE-IRAK: Otages

Objectif manqué: au lieu de souder le monde musulman dans son rejet de l’Occident, l’action terroriste irakienne visant l’annulation de la loi française sur le voile suscite sa désolidarisation.

„Cet événement fait de nous des otages: nous avons presque honte de sortir dans la rue.“ C’est ainsi que le représentant d’une organisation islamique a caractérisé la situation de la population française musulmane après la prise d’otage des deux journalistes Christian Chesnot et Georges Malbrunot. En effet l’acte terroriste a décuplé la pression que ressent déjà la communauté musulmane de France.

Le moment du rapt fut bien choisi: quelques jours seulement avant l’entrée en vigueur, avec la rentrée scolaire en France, de la loi sur le voile. Mais l’Armée islamique en Irak n’a peut-être pas calculé les effets „pervers“ que son action pourrait avoir dans la communauté islamique internationale.

En France en premier lieu, le civisme l’emporte sur l’indignation par rapport à la loi sur le voile. Cela vaut même pour les leaders religieux qui avaient condamné le plus fortement la loi sur le voile et recommandé la désobéissance civile aux élèves concernées: ils ont fait marche arrière depuis la nouvelle de la prise d’otage, afin de ne pas favoriser l’islamophobie déjà existante. Le civisme l’emporte aussi sur la solidarité avec la résistance irakienne – si on peut encore qualifier ainsi le mélange d’opposition militaire, de combat de libération, de règlements de compte et de banditisme qui règne actuellement en Irak face à l’occupant américain.

Même au Proche-Orient, la communauté musulmane se distancie de la manière d’agir des terroristes, leur revendication étant d’ailleurs sans lien aucun avec la situation en Irak. Evidemment, les prises d’otages n’annullent pas la responsabilité des Etats-Unis et de leurs alliés pour la destruction, le chaos et la souffrance qu’a engendré l’occupation de l’Irak. Mais elles imposent une réflexion sur la valeur de la religion par rapport au droit et à la justice. Ce n’est pas seulement l’équilibre fragile entre le principe de la démocratie et la soumission aux exigences de la foi qui est en jeu. En fin de compte, c’est la question de l’état de droit qui se pose aussi dans les sociétés musulmanes, celle d’un système politique garantissant équité, stabilité sociale et survie économique.

Alors que douze otages népalais ont été exécutés sans trop de répercussions, le kidnapping des deux français a suscité des échos inégalés jusqu’ici. Ni le fait qu’il s’agisse de journalistes, de surcroî t engagés dans le dialogue euro-arabe, ni la neutralité de la France lors de l’invasion américaine, ne suffisent pour expliquer cet intérêt. Outre la relation privilégiée de l’ancienne puissance coloniale avec les pays arabes, c’est la réaction du gouvernement français, fort originale, qui joue. Au lieu de se laisser prendre dans le bras de fer habituel, Paris a opté pour un dialogue politique qui dépasse la diplomatie conventionnelle en s’adressant directement à l’opinion publique du monde musulman.

Cela ne suffira peut-être pas à sauver les otages. Mais du moins le gouvernement français s’assurera la bienveillance de sociétés qui se sentent malmenées par le monde occidental. Et il pourra expliquer son concept de laï cité à un public qui avait été consterné par l’introduction de la loi sur le voile – d’ailleurs souvent présentée dans les médias arabes comme interdiction pure et simple de l’Islam en France. Les terroristes risquent donc de promouvoir la communication au lieu de provoquer, comme ils le souhaitaient, la polarisation.

Et ainsi, la responsabilité du gouvernement français pour une loi controversée sera éclipsée.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.