XI Biennale: Mélanger les mouvements et les couleurs

(vs) – Leopold Sedar Senghor (1906 – 2001) disait que „danser c’est découvrir et recréer, surtout lorsque la danse est danse d’amour. „C’est en tout cas“, ajoutait-il, „le meilleur mode de connaissance“. La XI Biennale de Luxembourg qui se tiendra du 8 au 21 mars inclus au Konschthaus beim Engel, 1, rue de la Loge, s’inspire pleinement des mots du grand poète, humaniste et homme d’état sénégalais et offre une grande occasion de connaissance.

Les cinquante artistes qui exposeront leurs oeuvres sont originaires des quatre coins d’Europe, de la Sicile à la Suède, en passant par l’Espagne et la Pologne. Mais seront aussi présents des artistes provenant d’autres continents comme la Japonaise Hagi Rika avec son boléro en encre de chine et Farhat Sedigheh, originaire d’Iran mais vivant actuellement à Paris, qui propose un petit bijou de miniature: „la danseuse persane“.

Toutes les pièces exposées de ces peintres, sculpteurs ou dessinateurs portent sur le thème de la danse. Cependant les différences entre les oeuvres sont très importantes: en premier lieu car il s’agit d’une production artistique très vaste qui utilise des matériaux complètement différents d’une pièce à l’autre, ensuite les oeuvres se différencient par l’approche de l’artiste au monde de la danse, chaque créateur utilisant sa propre identité culturelle et sa propre vision du rythme et du mouvement corporel.

Ainsi certains artistes comme Ger Maas ont représenté des spectacles théâtraux bien précis auxquels ils ont assisté; les encres de chine „Wie es euch gefällt“, et „Gaieté parisienne“, sont inspirées de chorégraphies de John Neumeier et de Maurice Béjart.

D’autres peintres comme Sergio Bongini ont préféré retracer des souvenirs de danses, des images de mouvement qu’ils ont gardée dans leur coeur longtemps avant de les immortaliser en images et en peintures. Il faut admirer sa toile „Satiro e Menadi“ qui représente une danse ancestrale ainsi que la céramique „Tarantella“, cette danse paysanne du sud de l’Italie.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.