EXPULSIONS: Une loi pour tout le monde

Lorsqu’ils expulsent, les responsables politiques mettent en avant l’état de droit. Or, certaines lois ne sont pas respectées, alors que d’autres sont contraires aux idéaux humanistes.

„La loi est la même pour tout le monde“, avait coutume de dire Luc Frieden quand il était encore en charge des expulsions. „La loi est la même pour tout le monde“, a rabâché Lydie Err à la tribune de la Chambre mardi dernier, avant de réclamer des expulsions dans le respect de la dignité humaine. La députée, comme le ministre, ont tort. La loi n’est pas la même. Personnellement, quand je suis arrivé au Luxembourg, on ne m’a pas pris mes empreintes digitales. Je n’ai pas été soumis à une audition par le Service à l’Immigration, juste à un examen médical post-natal. La décision d’admettre ou non ma présence sur le territoire grand-ducal n’a pas pris deux ans, elle était implicite – j’étais né de parents luxembourgeois.

Les lois sur l’entrée – et l’expulsion – des étrangers ont ceci de particulier qu’elles s’appliquent aux non-nationaux, et seulement à eux. Se cacher derrière l’égalité devant la loi pour justifier des expulsions ressenties comme inhumaines n’est donc pas très approprié.

„C’est parce que j’accorde une grande valeur au droit d’asile que je combats ceux qui en abusent“, était un autre argument fétiche du ministre Frieden. „Le Luxembourg est particulièrement libéral en matière d’asile“, a assuré Nicolas Schmit, ministre délégué à l’Immigration. „Ceux dont la demande n’a pas été retenue doivent s’en aller.“ Les réfugié-e-s „économiques“ seraient donc refusé-e-s, mais l’asile politique généreusement accordé? Il n’en est rien. Si l’afflux de réfugiés vers le Luxembourg est relativement important, le taux de reconnaissance est parmi les plus bas d’Europe. Qu’en est-il de cette famille d’Albanais-es de Macédoine, expulsée la semaine dernière? Elle est arrivée au Luxembourg en pleine crise du Kosovo, issue d’une minorité qui, à l’époque, pouvait craindre le pire dans son pays d’origine. Luc Frieden ne s’est pas contenté de refuser le droit d’asile à d’authentiques réfugié-e-s politiques, il a également violé la Convention européenne des droits humains en livrant un supposé terroriste à la Tunisie, où celui-ci a été soumis à la torture.

La procédure accélérée prévue dans le projet de loi sur l’asile déposé par Jean Asselborn risque de renforcer cette tendance. Pays d’origine classé comme sûr, pièces d’identité détruites, déclarations incohérentes, les raisons ne manqueront pas pour examiner les demandes à la va-vite. Une remarque du nouveau ministre est de mauvaise augure: il se vante d’avoir „repêché“ une famille déboutée issue de Transnistrie, au vu de l’évolution politique récente en Moldavie. Sa générosité consiste donc à reconnaî tre que des gens ont eu raison de s’enfuir au moment seulement où la menace a pris corps. Or l’asile est souvent demandée avant d’avoir été victime de mauvais traitements ou de torture, et c’est tant mieux. La Convention de Genève accorde justement le droit à l’asile à toute personne „qui craint avec raison d’être persécutée …“.

Revenons à ceux et celles qui se font expulser ces jours-ci, et dont la plupart ne sont pas persécuté-e-s au sens de la Convention. L’Etat continue à les traiter avec dureté. Insultes envers la mère dont la fille a disparue, incarcération d’un adolescent afin que ses parents sortent de la clandestinité – on se croirait en état de siège. Pourtant il serait possible de régulariser la plupart de ces familles. Les Verts l’ont proposé à la Chambre mardi dernier, sans succès. Un sondage du „Jeudi“ révèle que l’idée de „donner une chance“ à ces gens est plutôt populaire. Normal: de quel droit interdirions-nous à des personnes l’accès à une vie meilleure, juste parce qu’elles sont nées ailleurs? La Déclaration universelle des droits humains dit: „Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits.“ Et: „Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.“ Les réfugié-e-s des Balkans et d’ailleurs auraient-ils eu tort de croire que cette loi-là s’applique aussi à eux?


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.