MUSIK: Schwerenöter on Tour

Die britische Band Tindersticks verstehen es emotionale Tiefe zu orchestrieren.

Eine düstere Endlosschleife, ein melancholisches Mantra, ein Moll das einen ganzen Tag ertränken kann – das schafft vor allem die britische Band Tindersticks mit ihrer Musik. Etwa mit ihrem Album „Trouble Every Day“, der Soundtrack zum gleichnamigen Film der französischen Filmregisseurin Claire Denis. In vierzehn Liedern wiederholt sich hier die gleiche Litanei: Ein Basston, einsetzende Klavierakkorde, Hi-Hats und Schlagzeug, dann die dunkle, tremolierende Stimme des Sängers Stuart Staples: „Look into my eyes, You see trouble every day, It’s on the inside of me, So don’t try to understand“. Die Meister der Schwermut, die mittlerweile auf eine bald zwanzigjährige Bandgeschichte und sieben Studioalben zurückblicken können, spielen dieses Wochenende in der Rockhal. mehr lesen / lire plus

ELECTRO: Mode : Juke-box fou

Première partie de Radiohead lors de leur dernière tournée, le duo électro Modeselektor viendra faire bouger l’Exit07.

Parfois abstraite, souvent étrange, mais en tout point captivante, telle pourrait être une description de la musique atypique produite par le duo Modeselektor. Formée en 1996, la joyeuse bande emmenée par Gernot Bronsert et Sebastian Szary, attendra près de huit années avant de sortir son premier album « Hello Mom ». Mais pendant ce temps, le groupe n’a pas chômé et a remixé des pointures de la scène électronique underground telles que Smash TV, Timtim, Ellen Alien ou bien encore Miss Kittin, ce qui leur a permis de signer sur le label Berlinois Bpitch Control, référence en la matière. mehr lesen / lire plus

ROCK: Extra Luceed ?

Successeur de Pronoian Made, groupe culte de la scène rock gothique luxembourgeoise, Luceed fait figure de groupe vétéran au sein de la scène locale – au vu de leur CV que plus d’une formation envierait. Avec leur nouvel opus « Songs of the Widow » sous le bras, le combo luxembourgeois compte bien aller de l’avant. Entretien avec leur frontman Oliver Made.

Maîtres du noir : Luceed.

Woxx : Quelles sont les origines de Luceed ?

Oliver Made : Fondé sur les cendres de Pronoian Made, le groupe s`est reformé autour de moi (chant, guitare) et Joe May (basse) avec Marc Goergen (batterie) et David Soppelsa (guitare). mehr lesen / lire plus

CONCERT 20 ANS WOXX: Découvertes éclectiques

Les un-e-s ont besoin de compétitions et de grand tamtam pour faire des découvertes, le woxx propose de le faire dans un petit cadre sympa et… gratuit !

Une fois n’est pas coutume, nous allons promouvoir dans le woxx un concert organisé par nos soins. Déjà l’année dernière – à l’occasion du relaunch de notre hebdomadaire – nous avions invité nos lectrices et lecteurs à découvrir quelques talents locaux et internationaux. Parmi eux d’ailleurs, Minipli et Hal Flavin, les deux formations gagnantes de l’édition 2008 de la préselection du Printemps de Bourges, qui s’est déroulé le weekend dernier à la Rockhal. Comme quoi, le woxx semble avoir du flair? mehr lesen / lire plus

MUSIQUE CLASSIQUE: Aventures musicales déclinées en neuf étapes

Initié en 1999 par Claude Lenners, les Rainy Days fêteront leur 10e anniversaire les deux derniers weekends de novembre.

Du 21 au 30 novembre 2008, cet évènement sera fêté avec neuf concerts extraordinaires. Séduisant par sa variété et son audace autant que par le cadre choisi, le programme de musique nouvelle devrait attirer les auditeurs avides de nouveautés et nous conseillons plutôt aux oreilles manquant de curiosité de s’abstenir ! Le festival débutera le vendredi avec un concert à la piscine de Bonnevoie. Le spectacle « Under Water » créé par l’association Noise Watchers Unlimited de Claude Lenners, Arthur et Jean Halsdorf, spécialistes de la musique contemporaine en général et en électro-acoustique en particulier, promet d’être fascinant. mehr lesen / lire plus

INDIE ROCK: Eclectisme électrisant

These Arms Are Snakes reviennent au Luxembourg, cette fois ils vont enflammer la Rockhal avec leur noise rock empreint de hardcore.

L’énergie à l’état brut:
These Arms Are Snakes

Quatre hommes avec un nuage noir au dessus de leurs têtes, tel un fardeau qu’ils transportent avec eux dans leur musique si sombre et torturée qu’ils délivrent lors de prestations scéniques dévastatrices. Quatre hommes au passé musical déjà bien chargé, réunis pour une mission musicale pour le moins originale.

These Arms Are Snakes sont tout sauf des débutants, de leur passé au sein de formations hardcore prestigieuses telles que Botch, Kill Sadie et Morning Again, les gars de Seattle aux bras de reptiles ont su garder un penchant pour l’agression sonore, un goût pour les ambiances malsaines et surtout une énergie sans faille lors de leurs concerts électriques et déjantés. mehr lesen / lire plus

METAL: Anges Tueurs

Après quelques années d’absence discographique, les fous furieux de Clean State délivrent leur nouvelle salve sonique au doux nom évocateur « Dead Angel Factory ».

woxx: Cela fait un petit bout de temps que Clean State existe. Racontez-nous un peu votre histoire.

Twiggy (batterie) : En fait, nos origines remontent à 1994, Mackel (guitare) et moi, sommes les deux seuls survivants de la formation d’origine. Par contre, la base du line-up actuel date de 2002 avec l’addition de Marcel au chant. Ensuite Phil (basse) nous a rejoint en 2006 et Christian (guitare) n’est arrivé que cette année.

Marcel : On est un groupe de metal moderne aux influences death et trash metal. mehr lesen / lire plus

MUSIQUE CLASSIQUE: Apéritif servi par les vents de l’OPL

Ce dimanche 26 octobre 2008 les concerts-apéritifs organisés par les Amis de l’Orchestre Philharmonique de Luxembourg reprendront à 11h à la Philharmonie.

Ces concerts-apéritifs qui ont habituellement comme interprètes des solistes des différents pupitres de l’OPL se dérouleront, comme les années précédentes, dans l’atmosphère conviviale de la Salle de Musique de Chambre et seront suivis de l’apéritif partagé entre public et artistes. Ces moments privilégiés d’échanges seront l’apothéose des matinées musicales généralement d’une très grande qualité.

Le concert de ce dimanche sera consacré à deux oeuvres pour instruments à vent du répertoire de musique de chambre : la Sérénade en ut mineur de Wolfgang A. mehr lesen / lire plus

POSTROCK: Monuments soniques

Ce n’est pas la première fois qu’ils jouent dans les environs, mais la venue de From Monument to Masses est marquée dans les agendas depuis des mois?

Trois révolutionnaires, sans mots…

Parfois la musique nous emporte loin de tout et nous laisse sur un petit nuage duquel il est difficile de redescendre. A la fois apaisante et rageuse, fascinante et cathartique, la musique du trio – originaire de San Francisco – From Monument to Masses fait partie de cette catégorie de groupes.

Après s’être formés, il y a de cela huit ans, le combo a su se faire une place de choix dans le circuit rock alternatif. mehr lesen / lire plus

MUSIQUE ELECTRONIQUE: Fantômas goes disco

Jusqu’à présent ils étaient plutôt underground, mais ce samedi le duo Artaban va briser le silence et se révéler au grand public.

Mais qui se cache derrière Artaban ? Un roi de la dynastie des Parthes, ancien empire implanté dans la région nord-est du Liban ou bien encore le héros du livre « Cléopâtre » de l’écrivain Gauthier de Costes ?

En réalité, rien de tout cela, derrière ce pseudonyme mystérieux emprunté à la série des films « Fantômas » se dissimulent deux frères, Charles et Max Nilles, au parcours musical atypique dont le destin se recroise en 2006 pour un projet de musique électronique.

Nourris à la musique depuis leur plus tendre enfance grâce à la collection discographique de leurs parents, les deux comparses s`y mettent depuis leur plus jeune âge, Charles commence la guitare alors que Max choisit la batterie. mehr lesen / lire plus

MUSIQUE CLASSIQUE: C(h)oeurs baroques

La musique de choeur baroque est à l’honneur du « Luxembourg Festival », sous la direction de Pierre Cao.

Pierre Cao, Arsys Bourgogne et l’ensemble Harmonie Universelle interpréteront quatre incontournables fresques sacrées de la musique baroque allemande et française des 17e et 18e siècles, à la Philharmonie dans le cadre du « Luxembourg Festival ».

On ne présente plus Pierre Cao. Rappelons simplement que ce passionné de la voix a eu son premier contact avec un choeur dès l’âge de 18 ans en dirigeant la chorale populaire des ouvriers de Dudelange. Depuis plus de 40 ans, le chef luxembourgeois parcourt l’Europe musicale en dirigeant choeurs et orchestres. mehr lesen / lire plus

HARDCORE: Ce n’est qu’un au revoir

Pendant plus de quinze ans, la musique de Defdump a rythmé la vie de l’underground luxembourgeois. Ce samedi, ils remercient leurs fans avec un dernier concert.

Defdump en live: toujours une occasion pour décompresser…

Combien de fois, en passant à côté des salles de répétition de la Kulturfabrik à Esch, s’est-on demandé d’où provenaient ces hurlements et ces bruits tard dans la nuit, alors que le dernier concert était terminé depuis longtemps et que même les groupes avaient pliés bagages? Un connaisseur des lieux aurait répondu sans ciller: « C’est Defdump, ils répètent tous les soirs ici ».

C’est que, pour vraiment arriver à quelque chose dans la musique, il faut travailler, travailler et retravailler avec une discipline de fer. mehr lesen / lire plus

ROCKMUSIK: Zum Mainstream

Auf fast dreißig Jahre Musikgeschichte können R.E.M nun zurückblicken. Am Wochenende gibt die Indierockgruppe eine Hörprobe aus ihrem umfangreichen Repertoire.

Ausverkauft ist das Konzert von R.E.M., das an diesem Samstag in der Escher Rockhall stattfindet. Nach 28 Jahren hat die US-amerikanische Rockband also nach wie vor eine treue Anhängerschaft. Ursprünglich als Collegeband „Twisted Kites“ im Bundesstaat Georgia gegründet, bezog die Band ihren Namen letztlich aus dem Wörterbuch: Denn R.E.M. ist die Abkürzung für „Rapid Eye Movement“, eine bestimmte Schlafphase des Menschen.

Wie ist diese Begeisterung heute noch zu erklären, fragt man sich, ist R.E.M. doch eine recht konventionelle, ja fast schon langweilige Band, die absolut zum Establishment gehört. mehr lesen / lire plus

FESTIVAL: Strassen surfe sur la nouvelle vague

Après le Streetfestival d’Esch-sur-Alzette le weekend dernier, ce weekend aura lieu à Strassen la 4e édition du Stroossefestival à Strassen.

Le highlight de Strassen en 2008: Nouvelle Vague.

Artistes de rue, acrobates, jongleurs et musiciens, de provenance nationale et internationale, se donneront rendez-vous sur la place Grande-Duchesse Charlotte de cette petite localité du centre pour présenter une quarantaine de spectacles et numéros au cours de deux journées bien remplies. Parmi un grand nombre de prestations, nous pourrons admirer deux spectacles comiques des artistes de l’école de cirque Zaltimbanq ou encore l’intriguant mélange entre sciences et arts que vont nous proposer trois « alchimistes » de chimie.lu. mehr lesen / lire plus

ELEKTRO-ROCK: Rock das 21. Jahrhundert!

Für viele noch ein unbeschriebenes Blatt, in der Musikwelt schon längst eine bekannte Größe: The Faint aus Nebraska fordern Musikredakteure zu Wortneuschöpfungen heraus und beweisen wie einfach es sein kann, Genregrenzen zu überschreiten.

Nur nicht ohnmächtig werden: The Faint bleiben auch während des Konzertes mit den Füßen auf dem Boden.

Man hört und liest Bezeichnungen wie Neowave oder Elektropunk, Vergleiche wie „Daft Punk meets Marylin Manson“ werden bemüht und dennoch bleibt es schwer sich vorzustellen, was einen bei dieser fünfköpfigen Band aus dem Mittleren Westen Amerikas erwartet. Die Bandgeschichte von The Faint ist – stilistisch gesehen – eher bewegt. Das Debüt vor über zehn Jahren ging noch unter dem Namen Norman Bailer als Lofi-Folk-Band vonstatten. mehr lesen / lire plus

FESTIVAL: Un lac de métal

Pour celles et ceux qui l’aiment fort et brutal, le festival de Losheim am See est devenu le rendez-vous obligatoire de la Grande Région.

C’est Satan qui les envoie et non pas votre maquilleur local : Behemoth.

Difficile de dire pourquoi tant de festivals de la Grande Région se déroulent près de différents lacs. Peut-être qu’à force d’en organiser dans des ruines industrielles, les organisateurs ont repris le goût de la nature. En tout cas, le festival de Losheim se situe près d’un lac artificiel – « Baggersee » en allemand – et promet aux métalleuses et métalleux du coin une programmation des plus dures. mehr lesen / lire plus

CONCERT: La cigarette d’après, je préfère la fumer toute seule.

Lorsqu’on voit le groupe Jennifer Rostock sur scène, c’est tout d’abord la chanteuse qui saute aux yeux. De longs cheveux noirs, le visage percé de toutes parts et une voix tranchante et multiple qui rappelle celle de la jeune Nena.

Jennifer Weist, la chanteuse du groupe Jennifer Rostock.
En trournée à Treves ce jeudi.

Le groupe s’est fait connaître début 2008 par un premier single à succès, « Kopf oder Zahl » (« pile ou face »). Jennifer Rostock est composé de cinq membres : la chanteuse Jennifer Weist (et non « Rostock », comme on pourrait le penser), le guitariste Alex, le keyboarder Joe, le bassiste Christoph et le batteur Baku. mehr lesen / lire plus

ROCK: Alte Freunde

Schon bevor das erste Konzert gespielt war, wurde die amerikanische Alternative-Rockband „The Raconteurs“ in Insiderkreisen als das nächste musikalische Überding gehandelt.

Wissen wie’s geht:
The Raconteurs

Kein Wunder, denn mit einem Line-Up, das so talentierte und gleichzeitig erfolgreiche Musiker wie Jack White (White Stripes), Brendan Benson (Solo-Künstler), Jack Lawrence und Patrick Keeler (beide von The Greenhornes) aufweist, sind die Erwartungen von Anfang an hoch. Und der Erfolg lässt auch nicht lange auf sich warten. Innerhalb von kürzester Zeit ist die Vinyl-Single „Steady As She Goes“ vergriffen. Das darauffolgende Studio Album „Broken Boy Soldiers“ erscheint 2006 und wird sofort für zwei Grammys nominiert. mehr lesen / lire plus

THEATRE DE RUE: Eupen en folie

En été – si on ne se trouve pas à l’autre bout du monde – un saut chez les voisins peut aider à surmonter l’ennui : le festival de théâtre de rue à Eupen en est une occasion.

Cocktails volants: une occasion à saisir…

La Belgique germanophone est presque toujours mise à l’écart dans les grandes discussions nationales qui risquent de déchirer notre pays voisin. Mais cela ne veut pas dire que les belges germanophones n’ont pas d’identité culturelle. Loin de là. Une preuve en est la 14e édition du festival de théâtre de rue « HAASte Töne ? ».

Le nom un peu incongru vient du fait que la majorité du festival se passera dans la rue Haas, qui passe pour être particulièrement pittoresque. mehr lesen / lire plus

ELEKTRONISCHE MUSIK: Rock im Kraut

Es gibt sie noch, die Krautrocker! Aber statt Retro-Sounds von vorgestern scheint sich in Luxemburg die jüngere Generation für die fliegenden Synthie-Teppiche zu interessieren.

Die Webseite mit der Ankündigung für die „Ambient Sessions“ die diesen Samstag im Berdorfer Amphitheater stattfinden werden, sieht aus als wäre sie im vorigen Jahrtausend erstellt worden. Was auch gut möglich ist, denn es gibt kaum eine Radiosendung die länger im Äther herumschwirrt als „Silent Runnings“ von und mit Gaston Klares auf Radio Ara. Jeden Sonntag Abend kann man sich mit langen Synthieloops und komischen Klängen den Frust, am nächsten Tag wieder im Büro erscheinen zu müssen, einfach wegzaubern lassen. mehr lesen / lire plus