La littérature luxembourgeoise se met en ligne

Des bouquins livrés à la maison, des lectures en ligne et des chants participatifs : trois initiatives essaient de profiter du confinement pour que le public ne puisse plus leur échapper.

(http://www.the-athenaeum.org/art/full.php?ID=7628)

Admettons-le : le « social distancing », qui nous gouvernera au moins jusqu’à la fin de la pandémie du coronavirus, n’a jamais été problématique pour qui connaît les soirées de lecture de littérature luxembourgeoise. Sauf pour quelques soirées extrêmement réussies et les distributions de prix littéraires, presque impossible de choper un virus dans ces circonstances. Et le cercle restreint qui se rend toujours à ces soirées est tellement identifiable que, si le virus y avait trouvé son origine – qui sait si les auteur-e-s luxembourgeois-e-s ne bouffent pas des pangolins en live pour attirer plus de public ? mehr lesen / lire plus

TVA super-réduite pour artistes « performants »

Une revendication de longue date du secteur culturel, incluse aussi dans le plan de développement culturel (KEP), est une réalité depuis le 1er janvier. Pourtant, pas pour l’ensemble des métiers de la scène.

(© Wikipedia_User Avid)

De 17 pour cent à trois pour cent, la TVA ! C’était la demande du secteur culturel, et avant tout du domaine du théâtre, pour se débarrasser enfin d’une absurdité qui plombait les budgets. Car le taux de 17 pour cent qui s’appliquait aux professionnel-le-s en possession d’un numéro de TVA engendrait souvent un gonflement des budgets. Mais vu que la grande partie des frais étaient de toute façon financés par des subventions étatiques directes ou indirectes, cela revenait à une autotaxation de l’État. mehr lesen / lire plus

BNL : un « u » chasse un « e »

Peu de personnes l’auront remarqué, mais l’ouverture du nouveau bâtiment de la BNL a donné lieu à un changement d’appellation. En effet, le logo présent sur le nouveau site mentionne bien que la vénérable institution s’appelle désormais « Bibliothèque nationale du Luxembourg », alors qu’elle a toujours été jusque-là « Bibliothèque nationale de Luxembourg », comme en témoignent les documents officiels qu’on peut trouver dans la partie du site consacrée aux publications. Interrogée par le woxx, bien entendu le premier à s’enquérir, la BNL a confirmé ce changement.

Changement cosmétique d’ailleurs, d’autant qu’il ne semble pas avoir été communiqué ? mehr lesen / lire plus

Esch 2022 : Strötgen et Wagner répliquent

Après la conférence de presse houleuse de jeudi dernier où le conseil d’administration de la capitale culturelle a admis avoir lâchement trahi l’équipe coordinatrice, celle-ci réplique par un communiqué de presse.

Conférence de presse houleuse de jeudi dernier avec le conseil d’administration de la capitale culturelle.

S’il y a eu une question qui a déclenché une hilarité un peu nerveuse lors de la conférence de presse chez les membres du conseil d’administration, c’est celle des possibles suites juridiques qu’entendent donner Janina Strötgen et Andreas Wagner suite à la non-reconduction de leurs contrats. Ils verraient cela devant le tribunal, ont-ils fait savoir. mehr lesen / lire plus

Mudam : un curateur sur la touche ?

Selon des informations obtenues par le woxx, le Mudam s’apprêterait à se séparer de son curateur en chef – après dix ans de bons et loyaux services.

(© Mudam 2009)

Après l’annonce du démantèlement de la chapelle Wim Delvoye au premier étage du Mudam (créée pour le musée en 2006), qui devrait avoir lieu au mois de mai – et sur lequel le Musée d’art moderne n’a pas encore communiqué, une autre nouvelle risque d’assombrir l’horizon au Kirchberg. D’après une source proche du dossier, la direction, avec l’appui du conseil d’administration, s’apprêterait à se séparer de Clément Minighetti, l’actuel responsable des départements artistique et technique et curateur en chef – cela après plus de dix années de service. mehr lesen / lire plus

Esch 2022 : Que les travaux commencent 

Après de longs mois de préparation, on y est : Esch-sur-Alzette sera la capitale européenne de la culture en 2022. Reste à savoir si le changement d’équipe politique sera bénéfique au projet.

Esch se prépare activement à l’année culturelle en tatouant ses murs. (Photo : woxx)

Douze stations, c’était le chemin de croix parcouru par les membres du jury européen en charge de donner l’agrément aux villes candidates au titre de capitale européenne de la culture. Jeudi dernier, ils ont  parcouru les « hot spots » de l’année culturelle à venir à bord d’un bus « vintage », avec à chaque station un camion transformé en œuvre d’art qui les attendait. mehr lesen / lire plus