Réfugiés : assurer la prise en charge à tous les niveaux

Garantir à chaque réfugié le même accès aux soins médicaux et psychologiques qu’aux résidents luxembourgeois, voilà l’objectif de la ministre de la Santé Lydia Mutsch. C’est ce qu’elle a fait comprendre lors d’une visite du centre médico-social situé rue Marshall, près de la gare. C’est là que sont soumis à un examen médical tous les demandeurs de protection internationale qui arrivent au Luxembourg. Si les médecins voient environ 200 personnes par mois en ce moment, « on pourrait prendre en charge jusqu’au double », affirme la ministre. N’empêche, le ministère a préféré engager deux personnes supplémentaires au cas où. Niveau santé, il n’y aurait rien à signaler pour la grande majorité des arrivants, affirme le docteur Weicherding de l’inspection sanitaire. mehr lesen / lire plus

Centre de rétention : « Un coût humain énorme »


Le centre fermé au Findel existe depuis quatre ans. Entretien avec Sandie Richard du collectif « Keen ass illegal », qui milite contre l’enfermement de migrants depuis le début.

woxx : Vous avez « fêté » le quatrième anniversaire du centre de rétention au Findel le weekend dernier avec un « Manifestival ». Comment ça s’est passé ?


1339RegardsInterviewSandie Richard : On s’est inspirés d’actions qui se font en Belgique – « Faites de la musique, pas des centres fermés » -, des concerts qui se tiennent devant des centres de rétention. « Manifestival », c’est l’idée de manifester, mais de façon un peu festive – même s’il n’y a rien à fêter, en vérité – et de dénoncer à travers l’expression artistique l’enfermement injustifié de migrants. mehr lesen / lire plus

Migrations et développement : S’attaquer aux causes

Le Cercle de coopération appelle l’Union européenne à ne pas se limiter au traitement des symptômes du problème des réfugiés, mais à examiner également les causes qui les conduisent à partir pour ’Europe au péril de leur vie.

1338CitizenCercle

Ne pas se limiter pas au traitement des symptômes du problème, mais s’attaquer aux causes qui conduisent des migrants à partir au risque de leur vie. (Photo : Wikimedia)

Le Cercle de coopération déplore que des dizaines de milliers d’êtres humains aient perdu la vie au cours des quinze dernières années aux frontières de la forteresse Europe – et déjà des milliers depuis le début de cette année. mehr lesen / lire plus

EU-Grenzpolitik
: Verschiebebahnhof der Willkür


Die Flucht über die Balkanroute führt durch ein Labyrinth von Grenzen, die sich je nach Laune der Regierungen öffnen und schließen. Angesichts von Nationalismus und Ressentiments wird der Weg für Migranten immer mehr zum Spießrutenlauf. Die woxx hat einige von ihnen ein Stück begleitet.

1338InterglobalBILD1EU_Grenz

Haben eine Existenz hinter sich gelassen: Menschen auf der Flucht, im ungarisch-serbischen Grenzgebiet. (Fotos: Julia Druelle)

Alles dreht sich! Nach ein paar Tagen hier kann es einem schwindelig werden, kaum kommt man den Entwicklungen hinterher. Auch die Zahlen schaffen keine Übersicht: Um die 27.000 Flüchtlinge, sagt Kroatiens Regierung am Montag, seien ins Land gekommen, seit Ungarn die Grenze zu Serbien dicht gemacht hat. mehr lesen / lire plus

Collectif réfugiés : l’asile, un droit inaliénable

Le Collectif réfugiés (Lëtzebuerger Flüchtlingsrot), regroupant plusieurs associations et institutions travaillant dans l’intérêt des réfugiés, a dévoilé sa position sur la « crise des réfugiés » ce jeudi 17 septembre. Le collectif, qui se réjouit de l’élan de solidarité qui traverse la société, désire que la « réponse émotionnelle » des dernières semaines soit complétée par une « réponse politique ». Ainsi, il dénonce le « manque d’harmonisation » de la politique d’asile en Europe. Le « paquet asile » européen (woxx 1257) peinerait à être transposé en temps voulu, notamment au Luxembourg. Le Flüchtlingsrot plaide pour une révision approfondie du règlement Dublin, qui serait un « échec » absolu. mehr lesen / lire plus

Réfugié-e-s : L’Europe dans l’impasse


Alors que l’afflux de réfugiés ne semble pas près de diminuer, les dirigeants européens se perdent dans les débats sur un mécanisme de relocalisation des réfugiés. La situation est bloquée.

Suspension de Schengen, retour à une époque révolue ? « Attention ! Contrôle douanier ! » Panneau à la frontière intérieure allemande en 1952. (Photo : Wikimedia)

Suspension de Schengen, retour à une époque révolue ? « Attention ! Contrôle douanier ! » Panneau à la frontière intérieure allemande en 1952. (Photo : Wikimedia)

À en croire le ministère des Affaires étrangères luxembourgeois, la réunion du conseil « Justice et Affaires intérieures » (JAI) lundi dernier à Bruxelles a été un franc succès. Non seulement le conseil aurait formellement adopté « la décision établissant un mécanisme de relocalisation temporaire et exceptionnelle au profit de l’Italie et de la Grèce vers d’autres États membres de 40.000 personnes », mais, en plus, une « large majorité » d’États membres s’accorderaient aussi sur le principe d’une relocalisation supplémentaire de 120.000 personnes. mehr lesen / lire plus

De la honte à la solidarité 
: Pourquoi nous devons aider !

Le président de la Commission consultative des droits de l’homme nous a adressé une tribune libre, qui complémente notre analyse de la situation actuelle.

L’armée luxembourgeoise cède un important lot de meubles pour équiper l’ancien Centre de logopédie à Strassen, qui s’apprête à accueillir 300 demandeurs de protection internationale.( Photo : EMA)

L’armée luxembourgeoise cède un important lot de meubles pour équiper l’ancien Centre de logopédie à Strassen, qui s’apprête à accueillir 300 demandeurs de protection internationale. (Photo : EMA)

Comme beaucoup de mes concitoyens, j’ai suivi pendant ces mois d’été les évènements qui ont abouti à la vague massive d’immigration que nous connaissons. Ce phénomène a pris une grande ampleur, ce qui montre qu’on a attendu bien trop longtemps pour mettre en place des voies légales avec des procédures qui auraient, peut-être, permis de canaliser ce flux. mehr lesen / lire plus

Réfugié-e-s : Double jeu

Pendant qu’on ouvre grand les bras aux réfugiés qui arrivent au Luxembourg, on s’obstine à vouloir empêcher les autres de rejoindre l’Europe.

1336EditoInternet« Welcome to Safety ! », pouvait-on lire sur quelques-unes des pancartes que tenaient les 70 personnes qui s’étaient retrouvées à Weilerbach afin d’y souhaiter la bienvenue à la cinquantaine de réfugiés syriens qui venaient d’arriver. Un accueil chaleureux avait été organisé grâce aux réseaux sociaux, et pas seulement : de nombreux journalistes étaient présents aussi, tout comme le directeur de l’Olai et la ministre de la Famille et de l’Intégration. S’ils étaient à bout de forces après l’éreintant voyage qu’ils avaient derrière eux, la plupart des arrivants avaient le sourire aux lèvres. mehr lesen / lire plus

Réfugié-e-s : Les jeunes bougent…

Au Luxembourg comme ailleurs en Europe, la société civile semble enfin se réveiller et les initiatives en faveur d’une politique d’asile humaine se multiplient. Parmi les prises de parole qui sortent du lot, il y a l’appel signé par une cinquantaine d’organisations politiques de jeunes, dont les Jeunes démocrates, les Jeunesses socialistes, Jonk Lénk, Déi Jonk Gréng et la Chrëschtlech-Sozial Jugend. En effet, l’initiative émanait des Jeunes démocrates luxembourgeois et a vite été reprise par les autres organisations. « L’Union européenne doit agir et assumer sa responsabilité historique », revendiquent les signataires, qui d’ailleurs attendent des réponses rapides de la part de la présidence luxembourgeoise. mehr lesen / lire plus

Réfugié-e-s
 : Agir, maintenant, à tous les niveaux !

Serge Kollwelter, Pablo Sanchez, Jean Lichtfous / woxx

Face à l’afflux massif de réfugiés vers l’Europe et faute d’une réponse européenne adaptée, Serge Kollwelter, Pablo Sanchez et Jean Lichtfous estiment qu’il est indispensable de regrouper société civile et monde politique afin d’agir.

1336citizen1

42 réfugiés syriens sont arrivés au Luxembourg mardi… (Photo : SIP/Charles Caratini)

Nul besoin d’insister sur les dimensions européenne et luxembourgeoise du défi que pose de nos jours l’arrivée de réfugiés fuyant les persécutions comme la misère. Nos 70.000 compatriotes ayant quitté le Luxembourg au 19e siècle n’étaient pas persécutés, si ce n’est par la faim et l’absence de perspectives. mehr lesen / lire plus

FORTERESSE EUROPE: mère blafarde

Alors que les institutions glorifient la signature de l’accord de Schengen il y a 25 ans, le bilan qu’on peut en tirer d’un point de vue humain est très mitigé.

Interrogé sur mon lieu de naissance, je réponds « Luxembourg, à la maternité ». C’est factuellement exact, et surtout, cela m’évite de mentionner le village de mon enfance : Schengen ! A quoi bon évoquer les souvenirs de gamin, les jeux dans les vignobles et les celliers, les fêtes locales et le train à la vapeur qui passait sous le pont ? Le nom de Schengen est aujourd’hui réduit à sa valeur symbolique : la liberté de circulation à l’intérieur des frontières européennes et la surveillance quasi-militaire de celles-ci – un confort appréciable pour les un-e-s et une abomination pour les autres. mehr lesen / lire plus