Techniques mixtes : Festival de reflets

Les œuvres récentes de Moon-pil 
Shim à la galerie Simoncini, sous leur apparente et provocante simplicité, se fondent dans l’espace d’exposition et la saison pour susciter chatoiements et éclats.

Photos : woxx

Lorsqu’on examine la liste des œuvres exposées, deux termes reviennent sans cesse : d’abord « plexiglas », puis « reflet ». Le maître matériau et le maître mot, pourrait-on dire, car Moon-pil Shim décline sur deux niveaux de la galerie d’innombrables reflets au moyen de ce plastique transparent, dans des travaux à la simplicité parfois confondante. Avec des formes géométriques de base peintes sur une couche unique – ou des couches multiples pour donner du relief –, avec des incisions dans un papier de couleur collé sous une couche de plexiglas, l’artiste d’origine coréenne s’amuse avec ce que l’œil perçoit. Ses cadres sont minimalistes, ses angles sont saillants : comment analyser la valeur artistique de ces œuvres à la simplicité ostentatoire ?

En fait, Shim s’insère merveilleusement bien dans l’espace neutre de la galerie. On n’imaginerait pas son travail orner un bureau aux panneaux de bois lambrissés ni une chambre à l’architecture cossue. L’artiste compose pour les murs blancs, pour la pureté muséale contemporaine, qu’elle soit reconstituée à domicile ou au travail. Il est ici chez lui, et la visite n’en est que plus intéressante. Car, lorsque le temps est au beau, se crée dans la galerie Simoncini une alchimie particulière entre les œuvres exposées, les murs, le sol et la lumière qui pénètre à travers les fins rideaux blancs. C’est le royaume des reflets, quand le soleil vient frapper le plexiglas et que la réflexion et la diffraction se mettent en marche. On déambule pour regarder les tableaux, et on se prend à se regarder soi-même : impossible d’échapper à son propre reflet avec ce matériau et cette lumière. C’est ainsi que le lieu d’exposition et son contenu deviennent une méta-œuvre d’art. À la réflexion, les travaux de Shim n’ont de simples que le nom.

À l’abondance de reflets se joint également une certaine culture du secret, de l’inexploré. En effet, l’artiste peint sous la couche de plexiglas plutôt que dessus. C’est toujours à travers un intermédiaire, transparent certes, mais tout de même une barrière physique, que ses couleurs nous parviennent, nous donnant de cette manière un aperçu de l’envers du miroir. Devant un tableau de Moon-pil Shim, sommes-nous véritablement nous-mêmes lorsque nous nous voyons, ou bien déjà une autre personne, un avatar de plastique qui vit dans un monde parallèle ? La question est légitime, car les formes épurées et la géométrie de base semblent évacuer tout questionnement accessoire pour se concentrer sur les énigmes majeures de l’existence.

Dans ses vitrines extérieures, comme à son habitude, la galerie propose un échantillon de ce qu’on peut voir à l’intérieur. On l’a vu, il faut cependant entrer pour goûter complètement l’intérêt de l’exposition. Mais pour les timides, celles et ceux qui ne pourraient pas se rendre rue Notre-Dame aux horaires d’ouverture ou même qui y passeraient par hasard, une surprise est prévue : tous les jours, à partir de 18 heures, une installation vidéo est projetée au coin avec la rue Chimay. Avec force reflets, évidemment.

À la galerie Simoncini, jusqu’au 13 mars.

Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.