Vëlosummer : Les voitures discriminées ?

L’ACL essaie de donner l’image d’un « club de la mobilité » au lieu d’un lobby des carrosses hautement cylindrés. Ce qui n’empêche pas le retour de vieux réflexes qui prônent le tout-automobile.

illustration : Visit Luxembourg

Dans un récent communiqué, l’Automobile club du Luxembourg (ACL) s’est senti obligé prendre position au sujet du « Vëlosummer 2020 », l’une des initiatives prises dans le courant de l’été dernier pour motiver les habitant-e-s du Luxembourg à se livrer à des activités de loisirs saines et en même temps compatibles avec les restrictions de voyage liées à la crise sanitaire. Combinée aux bons de séjour de 50 euros offerts par le gouvernement, cette mesure devait aussi venir un peu en aide au secteur touristique national, qui attendait en vain l’arrivée de milliers de touristes étrangers.

ProVelo.lu (anciennement Lëtzebuerger Vëlosinitiativ), le « petit » concurrent de l’ACL qui se voue exclusivement à la mobilité douce ou active, vient de faire part de son étonnement quant à cette prise de position de l’ACL. En effet, au lieu de féliciter le gouvernement et les nombreux co-organisateurs-trices du Vëlosummer pour une action qui, malgré quelques problèmes d’organisation pour une première, a été beaucoup appréciée par le public, l’ACL s’est plaint d’une « discrimination manifeste » envers les automobilistes. Pour sécuriser les trajets proposés aux cyclistes, certains tronçons de routes avaient été fermés temporairement à la circulation motorisée. Ceci obligeait les voitures et motos à faire des détours de quelques minutes pour arriver à leur destination. Une réglementation inacceptable aux yeux de l’ACL.

ProVelo.lu se pose à cet égard la question de savoir  si « devoir céder une cinquantaine de kilomètres du réseau routier national, qui en comporte presque 3.000, pendant un seul mois de l’année lors duquel le trafic motorisé diminue fortement et celui des cyclistes croît » constitue vraiment une « mise au pas » de la voiture, comme l’insinue l’ACL. ProVelo.lu propose de comparer « ces quelques désagréments temporaires des automobilistes à ceux que les piétons et cyclistes rencontrent quotidiennement dans leurs déplacements – puisque le paradigme de la planification de la mobilité est encore trop souvent celui de fluidifier le trafic motorisé d’abord et de partager ensuite les restes d’espace entre les autres catégories d’usagers de la route ».

illustration : ProVelo.lu

ProVelo.lu, en plus de son changement de nom, adopterait-elle une stratégie de communication plus offensive ? « On se sent un peu comme lors des années militantes de 1980 », nous a d’ailleurs signalé l’un des participant-e-s du piquet de protestation spontané organisé pour le maintien de la rue du Fossé comme zone réservée à la mobilité douce, organisée par ProVelo.lu mardi dernier.

Comme si être gentil avec tout le monde – que ce soit avec le lobby des automobilistes ou avec les commerçant-e-s de la ville de Luxembourg – n’avait du sens que si des résultats convaincants étaient obtenus. ProVelo.lu s’était montrée par le passé satisfaite des efforts de l’ACL pour changer vers « un club de la mobilité qui soutient et promeut toutes les formes de mobilité ». En effet, l’ACL a notamment fait siennes les revendications de ProVelo.lu pour accélérer la réalisation du réseau des pistes cyclables nationales. Et avec le service « Bike Assistance », l’ACL offre même des services spécifiquement dédiés aux cyclistes, prônant une « cohabitation harmonieuse de toutes les catégories d’usagers de la route ».

illustration : ACL

Malheureusement, doit constater ProVelo.lu,  le soutien de la multimodalité, que l’ACL lui-même reconnaît comme condition préalable pour éviter l’effondrement du trafic, surtout dans les agglomérations, « est toujours limité par la crainte de devoir céder un peu de place, qui ‘appartient’ actuellement au trafic motorisé, à d’autres usagers de la route (piétons et cyclistes) ».

Si l’ACL voulait vraiment changer vers un club de la mobilité, il devrait se rendre compte, selon ProVelo.lu, « qu’un soutien à une redistribution de l’espace routier, priorisant la mobilité active et imposant des contraintes au trafic motorisé, sera incontournable dans les années à venir ».


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , , , , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.