Esch 2022 : On vous l’avait bien dit

Le woxx n’aura donc pas diffusé de fake news, comme d’aucuns nous le reprochaient, en mettant en avant le nom de Nancy Braun pour le poste de directrice générale de la capitale culturelle.

Actuellement directrice administrative du Casino, ancienne main droite du coordinateur général de l’année culturelle 2007, Braun a aussi fait un crochet par le DP, en travaillant à sa coordination générale. « Pourtant, elle n’a jamais été candidate aux élections et ne possède pas de carte de membre au DP, et puis sa candidature ne nous est parvenue qu’après la diffusion des rumeurs début juillet », a rassuré le bourgmestre d’Esch et président de l’asbl chargée de la capitale culturelle 2022. Ce qui n’empêche pas Braun de bien sentir l’odeur de l’écurie libérale.

N’empêche que la rumeur que le woxx a publié est donc avérée et qu’on est donc en droit de se demander pourquoi l’asbl a mis en branle une véritable machine de guerre pour le recrutement d’une personne dont le nom circulait déjà. Un procédé « transparent, démocratique et neutre », comme le bourgmestre l’a répété au moins trois fois pendant la conférence de presse. Les pas moins de 800 candidatures ont été prises en charge par la fiduciaire Muller et associés, qui a fait un premier tri, avant de passer celles qui avaient survécu (65) au premier tour de moulinette à l’équipe d‘Alcor Executives SA (une boîte de ressources humaines implantée au Limpertsberg, spécialisée dans le recrutement auprès de la place financière entre autres).

Ces derniers en ont exfiltré quatre, qui ont été présentées au conseil d’administration de l’asbl afin de passer un entretien d’embauche. Avec comme résultat, après avoir répondu à 17 questions identiques, un quorum de 86 pour cent pour la candidate et désormais directrice générale Nancy Braun. D’ailleurs, la décision du CA aurait été unanime (deux procurations erronées des maires français présents dans le CA et l’absence de Stéphane Pallage, recteur de l’Université du Luxembourg, mises à part).

Quant au futur qui s’annonce tout de même serré après cet intermezzo politico-politicien, le prochain rendez-vous important sera fin novembre quand la délégation luxembourgeoise devra prendre la route de Bruxelles pour s’expliquer devant les membres du jury européen. Ce dernier avait donné 21 recommandations lors de l’attribution du projet (argument souvent utilisé pour dénigrer le travail de l’ancienne équipe Janina Strötgen et Andreas Wagner – aujourd’hui au chômage et en conflit judiciaire avec l’asbl à cause de fautes dans leurs contrats de travail). À la question de savoir lesquelles de ces recommandations ont été réalisées, Mischo a esquivé en prétextant ne pas connaître les détails.

Reste la question du « bid book », élaboré en un temps record par l’ancienne équipe, qui est en fait le contrat qui lie la ville d’Esch au jury bruxellois. S’il reste la base de la candidature, Mischo n’exclut pas des changements « en fonction de la faisabilité des projets » – ce qui est passablement sibyllin pour un politicien tellement attaché à la transparence. La bataille pour Esch 2022, elle, ne fait donc que commencer. D’ailleurs, lors de la conférence de presse, la principale intéressée (qui était d’ailleurs membre du groupe de travail ad-hoc engagé par la nouvelle équipe communale pour contrôler l’ancienne équipe en place – et donc avait un avantage certain sur la concurrence en fonction de sa connaissance des dossiers) était absente…


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.