Rue des Romains à Strassen : Le flashmob cycliste est maintenu

Malgré la décision du conseil communal de permettre aux cyclistes de circuler à partir du mois d’août dans les deux sens dans la rue des Romains à Strassen, une action de protestation aura bien lieu lundi, mardi et mercredi matin.

C’était une revendication de la Lëtzebuerger Vëlosinitiativ (LVI) vielle de plus de 10 ans : enfin, le jeudi 20 juin dernier, le conseil communal a voté à l’unanimité l’ouverture bidirectionnelle de la rue des Romains à Strassen pour les cyclistes sur un tronçon à sens unique de quelques centaines de mètres. Il s’agit d’une solution « à l’essai » pour un an. Si toutes les autorisations ministérielles nécessaires seront données dans les délais prévus, la réglementation devrait pouvoir entrer en vigueur à partir du mois d’août.

Photo : woxx.lu

La solution trouvée a mis en tout plus de dix ans à être adoptée, mais on peut néanmoins relever que les choses sont finalement allées très vites. Après deux « razzias » policières à la mi-mai, lors desquelles en tout 47 avertissements taxés avaient été dressés contre des cyclistes roulant soit sur le trottoir, soit sur la voie en direction opposée dans la rue des Romains à l’endroit où elle est à sens unique, les réactions – particulièrement sur les réseaux sociaux – n’ont pas tardé. Comme le montre le nombre élevé de PV, la rue des Romains est utilisée fréquemment par les cyclistes, notamment parce que cette rue fait partie de la piste cyclable nationale PC 13, nommé aussi « Nicolas Frantz ». C’est pour ainsi dire la voie « officielle » qui relie Strassen, mais aussi des localités situées plus à l’Est le long de la route d’Arlon, à la capitale et sert ainsi notamment aux élèves, parents et enseignant-e-s du « Mamer Lycée » et de l’École européenne II.

Photo : woxx

Comme le rappelle la LVI dans un communiqué, une solution permettant l’ouverture à contre-sens de la rue des Romains pour les cyclistes est revendiquée depuis plus de dix ans, car le chemin proposé actuellement constitue non seulement un détour qui prend énormément de temps aux cyclistes, mais s’avère aussi très dangereux : les vélos doivent remonter avec le flux du trafic automobile – particulièrement important aux heures de pointe à cet endroit – vers la route d’Arlon, alors qu’aucun espace spécifique ne leur est réservé, et tourner alors à droite pour emprunter un peu plus en bas le couloir d’autobus de la route d’Arlon – ce qui les met « en concurrence » avec les nombreuses lignes qui passent par là. Ensuite, les cyclistes doivent quitter la route d’Arlon pour alors tourner à gauche et regagner la rue des Romains et le PC13.

Photo : woxx

Lancée il y a 2 ans dans la même veine que les nombreuses interventions de la LVI depuis dix ans, une pétition des parents d’élèves de l’École européenne à Mamer n’a su motiver les autorités locales à remédier à cette situation absurde qui saute aux yeux dès qu’on la visualise sur une carte cycliste. Même le chemin cycliste international long de 3.300 kilomètres EuroVélo 5 « Via Romea Francigena » qui relie Canterbury en Angleterre avec Brindisi en Italie en passant par Rome, emprunte le PC 13 et la situation inattendue à cet endroit a déjà gagnée une certaine renommée internationale – pas nécessairement dans le sens souhaité du nation branding si cher à nos dirigeant-e-s politiques.

Vélo contre bus ?

La solution proposée par la commune ne donne cependant pas entièrement satisfaction à la LVI. Pour qu’une ouverture dans les deux sens pour les cyclistes devienne possible, la rue doit être interdite à des engins de plus de 3,5 tonnes – la voie actuelle étant trop étroite. Or l’ancienne voie romaine est empruntée dans la direction du sens unique par la ligne de bus numéro 8. Cette dernière serait dès lors déviée vers la route d’Arlon – ce qui est évidemment tout aussi absurde, car les bus doivent alors passer par deux carrefours très fréquentés. Les courses vont non seulement être allongées de plusieurs minutes, mais risquent d’accumuler des retards importants supplémentaires au moment des heures de pointe. Une solution qui n’est pas du goût de la LVI, qui « continuera à réclamer un partage équitable de l’espace disponible et donc une solution qui ne se fasse au détriment d’aucun mode de transport durable ».

La LVI informe le public que la manifestation lancée suite aux contrôles policiers par un groupe de cyclistes et soutenue par elle sera maintenue. Le flashmob à vélo se déroulera comme prévu le 24, 25 et 26 juin entre 7h30 et 8h30. Tout-e cycliste intéressé-e est invité-e à y participer, rendez-vous est donné à 7h30 devant la mairie de Strassen. Il s’agit de rouler pendant toute une heure sur la route actuellement légale pour rendre attentif à la « politique lamentable concernant la bicyclette et ses conséquences » et de revendiquer une amélioration de « l’infrastructure cyclable afin d’assurer la sécurité de tous les acteurs de la circulation ».

Contact pour la manif : contact@revolution.lu ;
www.facebook.com/events/2749847318377670


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.