PayPal : Aider la recherche et… les néonazis

L’entreprise américaine de paiement en ligne vient d’entrer encore une fois dans la ligne de mire d’activistes antifascistes : au lieu de cesser leurs services à un groupe d’extrême droite allemand, PayPal a décidé de poursuivre les activistes.

(©SumOfUs)

La plateforme activiste SumOfUs a frappé à Berlin le 15 novembre dernier, avec une camionnette transportant une affiche géante sur laquelle on pouvait lire : « Faire un don à des néonazis ? Très simple avec PayPal ! » devant le siège allemand de l’entreprise. Pour les activistes, il s’agissait de dénoncer le fait que le compte en ligne de l’association « Pro-Chemnitz » était toujours fonctionnel, malgré des indices indéniables que celle-ci est en fait un cheval de Troie empli d’extrémistes de droite. Même les barbouzes locales du « Verfassungsschutz » les qualifient ainsi et rappellent que dans leurs rangs, on trouve non seulement des négationnistes, mais aussi des organisateurs d’événements de sports de combat. Qui connaît les services secrets allemands et leur habitude d’ignorer plutôt l’extrême droite, au point d’intégrer des activistes comme dans l’affaire du NSU, sait que pour en arriver à une telle définition, il faut frapper fort.

Et pourtant, PayPal a vu les choses différemment et préféré appeler la police et porter plainte contre les activistes, au lieu de cesser de commercer avec les néonazis de l’Est. Qui veut aider SumOfUs à couvrir leurs frais de justice peut faire un don ici – même par PayPal.

Mais ce n’est pas la première fois que l’entreprise est au centre d’un scandale impliquant l’extrême droite. En été 2011 déjà, des membres d’Anonymous s’en sont pris au site de paiement en ligne pour deux raisons : la cessation de services envers Wikileaks (après la publication des câbles diplomatiques) et parce que PayPal gérait toujours les paiements de groupes associés au Ku Klux Klan.

(©Twitter/Xavier Bettel)

En même temps, PayPal Europe et le Luxembourg se sont associés début octobre pour inaugurer un nouveau programme de recherche en fintech sous le titre « PayPal FNR PEARL Chair ». Un PPP qui n’a – selon nos informations – pas été unanimement salué dans la communauté scientifique. En effet, comment faire de la recherche sur la fintech en s’interdisant de critiquer son mécène ? N’empêche, même Xavier Bettel et le CEO Dan Schulman étaient de la partie pour célébrer l’heureux événement. Et encore une fois, le Luxembourg a embarqué son argent et son nom dans une aventure qui n’est pas aussi nette qu’elle paraît.

PS : Oui, le woxx aussi accepte des dons par PayPal, mais si vous préférez nous virer l’argent directement, on n’a rien contre…


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.