Le père Bettel est une ordure (autoritaire)

Le nouveau paquet de mesures décidé juste avant le réveillon révèle les tendances autoritaires du gouvernement dans sa guerre contre la pandémie.

(©chd_flickr)

Après un réveillon pas comme les autres, où il y avait pourtant pour une fois de très bonnes excuses de ne pas inviter vos oncles, tantes, pépés ou mémés racistes ou ésotériques, il faudra donc s’accommoder d’un nouveau durcissement des règles qui gèrent le quotidien. Et cela alors que la tendance des nouvelles infections est à la baisse.

Ce n’est pas pour rien qu’à la Chambre des député-e-s le gouvernement et sa majorité ont dû se faire reprocher plus d’une fois que ces mesures arriveraient trop tard et seraient excessives. Mais surtout, elles trahissent un revirement vers un régime bien plus autoritaire. Quelques preuves : le redoublement des amendes en cas de non-respect des règles sanitaires, l’interdiction de consommation d’alcool sur la voie publique, le confinement total des lieux culturels, les règles plus sévères pour les rassemblements en privé et l’allongement du couvre-feu. Certes, le « paragraphe délation » que le gouvernement voulait faire passer et qui aurait forcé fonctionnaires et employé-e-s de l’État à dénoncer toute contravention aux règles sanitaires, nonobstant leur secret professionnel éventuel, a été enlevé suite à une vague de protestations. Mais le fait que ce paragraphe ait été introduit dans le projet de loi, on ne sait toujours pas par qui, peut être vu comme un ballon d’essai. En tout cas, c’est le contraire de ce que le premier ministre prétendait toujours, que lui, le libéral, ne souhaitait pas vivre dans une société où tout le monde s’épie et se dénonce.

Ce qui frappe, c’est l’absence de proportionnalité et de base scientifique pour ces mesures. Pour le couvre-feu, aucune étude sérieuse ne prouve son efficacité, et pourtant le gouvernement a fait pression pour alourdir encore cette mesure liberticide – et mise en question par tous les avis récoltés in extremis pour ce projet de loi. Ou encore l’interdiction d’alcool : juste parce que des bobos de la capitale se sont complus à organiser des tournées de vin chaud, tout le monde sera puni. Où est la proportionnalité pour les personnes vulnérables, sans domicile fixe et souvent alcooliques qui ne pourront pas se tenir à cette règle sans devenir malades, s’est demandé par exemple la Commission consultative des droits de l’homme ? Surtout que les amendes pour ces personnes seront donc aussi doublées…

Et dans tout ce catalogue répressif, il y en a toujours qui peuvent se réjouir de la clémence gouvernementale, comme l’Église catholique. Au contraire des lieux culturels, les cultes peuvent continuer à officier, ce qui a conduit l’évêque auxiliaire Leo Wagener à une sortie remarquable. Sur les ondes de la radio publique, celui-ci a prétendu que « la religion était un droit fondamental, le théâtre non ». Non seulement ce n’est pas vrai, les droits culturels existent – et c’est la déclaration universelle des droits de l’homme qui le dit à son article 27 –, mais ce qui est choquant, c’est de voir un gouvernement sans CSV donner autant de poids à une institution dont il s’est pourtant séparé en grande pompe. Bref, peut-être que cette nouvelle religiosité a pesé dans le nouveau zigzag des conservateurs qui – après avoir voté plusieurs fois contre par le passé – ont voté avec la majorité cette fois.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , , , , , , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.