Mémoire : Sous Bettel, la Gëlle Fra reste bien à droite

Mi-novembre, le woxx publiait une lettre ouverte de l’historien Serge Hoffmann demandant que les volontaires des brigades internationales soient aussi honorés au monument du souvenir. Le premier ministre y a opposé une fin de non-recevoir.

Wikimedia_Denise Hastert

La relation des Luxembourgeois-e-s avec leur monument du souvenir, la Gëlle Fra, est pour le moins compliquée : érigée en un premier temps pour honorer les volontaires luxembourgeois dans la Légion étrangère pendant la Grande Guerre, détruite et cachée par l’occupant nazi, ressuscitée spectaculairement en 1981 par Josy Braun, concurrencée en 2001 par la « Lady Rosa of Luxembourg », forcée à faire un aller-retour à Shanghai en passant par Bascharage en 2010, elle n’est toujours pas exempte de contradictions. Ainsi celle pointée par l’historien Serge Hoffmann dans nos colonnes – la présence d’une plaque honorant les volontaires de la guerre de Corée, et l’absence de mémoire pour les volontaires des brigades internationales. S’y ajoute le fait que personne ne sait qui a bien pu apposer la plaque pour ceux partis se battre contre le communisme au début des années 1950.

Hoffmann pose alors deux questions. D’abord celle du bien-fondé de la plaque pour la guerre de Corée et puis celle de savoir pourquoi les volontaires de la guerre civile espagnole n’ont pas droit de cité sur le monument censé représenter tous les engagements de Luxembourgeois dans les guerres passées.

Les deux députés socialistes Mars Di Bartolomeo et Dan Biancalana – implantés à Dudelange, le lieu qui abrite le seul monument dédié au 102 volontaires, le « No Pasarán » à la gare de Dudelange-Usines – ont pris l’initiative de relayer ces questions au premier ministre.

Dans sa réponse, Xavier Bettel évite d’évoquer la plaque concernant la guerre de Corée, mais revient sur l’histoire de l’héritage difficile des volontaires de la guerre civile espagnole. Il rappelle ainsi qu’à partir de 1937 une loi rendait leur engagement illégal et cela dans le « but de préserver la neutralité du grand-duché de Luxembourg » – pas un mot donc sur l’engagement antifasciste des volontaires, qui ont combattu le nazisme bien avant que leurs compatriotes se décident à la résistance, ou non. N’est pas évoqué non plus le fait qu’une grande partie des volontaires revenus n’eurent pas uniquement maille avec la justice luxembourgeoise, mais furent aussi souvent parmi les premiers déportés dans les camps de concentration nazis.

Ni le CM2GM, ni Bettel n’expliquent leur refus d’honorer la mémoire des Brigadiers Internationaux.

Si Bettel relève leur réhabilitation en 2003, il préfère se cacher derrière l’avis du Comité pour la mémoire de la Deuxième guerre mondiale (CM2GM) quant à une éventuelle apposition de plaque à la Gëlle Fra. Ce comité voulu politiquement par le ministre lui-même est une hydre à trois têtes censée réunir des groupes dont les intérêts divergent largement : les résistant-e-s, les enrôlé-e-s de force et la communauté juive. Le CM2GM a carrément refusé d’honorer les membres des brigades internationales et cela « tout en réitérant sa conviction que notre pays a un devoir moral de reconnaissance vis-à-vis des Volontaires partis du Luxembourg en Espagne pour combattre le fascisme et le nazisme ». Ni le premier ministre, ni le CM2GM ont cru nécessaire de motiver cette décision, tout de même surprenante.

Pour prix de consolation, le CM2GM propose notamment d’inclure la journée « No Pasarán » dans sa liste des commémorations nationales, de débattre si la journée de commémoration nationale du 18 octobre 2021 ne pourrait pas être placée « sous le thème de la résistance avant le début de la Deuxième guerre mondiale » et de rajouter un chapitre consacré aux brigades internationales sur son site. Ce qui sera un sujet sensible, vu que l’association des « Amis des Brigades Internationales – Luxembourg (ABI-L) » ne fait pas partie du CM2GM – qui décidera donc seul du comment se souvenir de cet épisode de notre histoire. Et que le sujet est sensible est connu : en 1987, lors du renouvellement de l’exposition permanente, la discussion autour d’une vitrine pour les brigadistes au musée de la Résistance, s’est soldée par une grande bataille idéologique et a démontré comment la perception politique domine toujours la culture de la mémoire.

Ce que Serge Hoffmann voit du même œil. Dans une lettre aux deux députés après avoir lu la réponse du premier ministre, que le woxx a consultée, l’historien et conservateur aux Archives nationales se dit déçu et remet en avant la charge politique qui pèse sur cette décision : « Si le Gouvernement par contre est d’avis que la lutte contre le communisme pendant la guerre de Corée mérite également une place sur le monument Gëlle Fra, alors l’engagement des volontaires des brigades internationales contre les dictatures fascistes doit également être honoré au même monument. Il ne peut y avoir deux poids et deux mesures ! », écrit-il.

Bref, la mémoire de ceux qui ont risqué leur vie pour combattre le fascisme avant l’heure et qui ont été punis sévèrement par après pour leur engagement passe toujours à la trappe – peut-être faudrait-il le faire comme pour les « Coréens » et apposer la plaque dans une action clandestine ? Ce serait en tout cas doublement honorer la mémoire des brigadiers, qui eux aussi, sont les clandestins du souvenir.

 

 


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , , , , , , , , , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.