Richesse grand-ducale : Sommet nuageux

Plusieurs études récentes parlent de la richesse de par le monde. Le Luxembourg y figure en bonne place – ou pas du tout. Notre gouvernement feint l’ignorance.

(Thomas Geiger/CC BY-SA 4.0)

Parfois même les députés de la majorité n’arrivent pas à tirer la moindre information des ministres d’un gouvernement qui porte leurs propres couleurs. Mars Di Bartolomeo (LSAP) avait bien tenté sa chance à l’occasion de la sortie fin juin du plus récent rapport sur le nombre de personnes à travers le monde à classer parmi les particuliers fortunés (HNWI, high net worth individuals), à savoir les personnes qui possèdent au moins 1 million de dollars d’actifs investissables, hors résidence principale, objets de collection et biens de consommation durable. Le « World Wealth Report » est établi par le cabinet de conseil Capgemini, basé à Paris. Avec un effectif dépassant les 200.000 collaboratrices et collaborateurs, c’est la plus grande société de la sorte en France et elle compte parmi les dix premières au niveau mondial. Ce rapport, publié depuis 1997, n’a pas vocation à amener plus d’équité sociale, mais permet aux marchés intéressés de connaître l’évolution du nombre de HNWI à travers différentes régions mondiales et par pays. L’étude ne repose pas sur des statistiques détaillées, mais est le fruit d’interviews avec plusieurs milliers d’experts et se veut surtout un indicateur pour un marché que se disputent différentes places financières – dont le Luxembourg.

Lors de leur présentation du rapport à Luxembourg, les responsables de Capgemini avaient avancé le nombre de 42.800 millionnaires pour le seul grand-duché. Une proportion appréciable de la population, qui se serait multipliée par huit au cours des deux dernières décennies. « Rien que pendant l’année 2020, marquée par la pandémie, ce chiffre aurait augmenté de 6,5 pour cent » constate le député socialiste dans sa question parlementaire, pour demander ensuite si le ministre des finances Pierre Gramegna (DP) est à même de confirmer ces données. Il souhaite aussi savoir sur quelles bases reposent les estimations de Capgemini, ce qu’on peut dire de leur fiabilité, et si le « chiffre reflète (…) la fortune des résidents seuls ou englobe (…) des personnes ne résidant pas au Luxembourg ».

Une belle occasion pour le ministre des finances de se vanter des bons résultats de notre économie et du succès que rencontre la politique d’attraction des HNWI pourrait-on croire. Eh bien non : Si le trésorier principal de notre pays a mis vingt jours pour répondre au député, il se contente de constater que les chiffres publiés dans le World Wealth Report n’engagent que ses auteurs et que « le ministère des Finances n’a aucune connaissance de la méthodologie utilisée et n’est dès lors pas en mesure de commenter les chiffres avancés ». La réponse tient en trois lignes et ne permet donc pas de savoir si le ministre partage les constats de Capgemini. Mais il ne les dément pas non plus.

42.800 millionnaires ?

Plus récemment le portail d’information statista.com avait publié un graphique qui montre les champions mondiaux en termes de richesse moyenne par tête d’habitant. Le site révèle ensuite le taux de richesse médiane de ces mêmes pays – c’est à dire le niveau de patrimoine qui partage les habitant-e-s en deux camps identiques en nombre : celles et ceux qui sont au-dessus de cette médiane respectivement en-dessous. Les USA viennent en tête de la richesse moyenne, mais ne sont même pas dans le top 20 en termes de richesse médiane. Ce qui illustre que la distribution de la richesse y est particulièrement inégale. On aurait aimé connaître ces valeurs pour le grand-duché – mais une note de bas de page nous explique : Le Luxembourg, tout comme Monaco, ne sont pas repris faute de « données fiables ».

Le tableau interactif publié ces jours-ci par comparethemarket.com, qui montre le salaire mensuel moyen au sein des pays de l’OCDE, permet au moins de glaner une information : Le Luxembourg y figure largement en tête avec 4.240 dollars, 600 dollars de plus que le second, à savoir le Danemark, talonné par l’Australie et les USA.

Le Luxembourg se trouve donc bien dans le peloton de tête de toutes les statistiques, si elles existent. Mais celles qui permettent des analyses plus fines semblent manquer ou paraissent peu fiables aux experts. On se trouve bien au sommet, mais quelques nuages troublent la visibilité. Malgré un appareillage statistique impressionnant, on n’arriverait pas à savoir si quelqu’un nous devance toujours ? Ou préfère-t-on tout simplement nous laisser dans le vague ?


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , , , , , , , , , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.