Mudam : José da Costa licencié

Le nouveau responsable du département développement et engagement du musée d’art contemporain n’aura pas fait long feu – son départ nous a été confirmé par plusieurs sources.

(© Mudam)

Engagé le 13 août 2018, l’ancien du Paperjam Business Club, de la Loterie nationale, promoteur immobilier et préservateur de patrimoine architectural à Kyôto n’est donc plus à son poste – comme plusieurs sources internes nous l’ont confirmé aujourd’hui.

Celui qui a pris le poste de l’ancienne directrice de la communication, Isabelle Piton (qui elle-même avait été licenciée par le conseil d’administration après le départ d’Enrico Lunghi suivant le scandale qui avait fait de fortes vagues dans la scène culturelle et au-delà) a pendant les mois qu’il occupait le poste contribué au nouveau logo et à la nouvelle charte graphique du Mudam. mehr lesen / lire plus

Catherine Gaeng : Lynchage médiatique et abus de pouvoir (Chronique de l’affaire Lunghi/RTL/Bettel)

Dans son livre délibérément subjectif, la femme de l’ancien directeur général du Mudam revient sur la campagne médiatique qui a mené à la démission de celui-ci en fustigeant les vanités provinciales du paysage culturel local.

Quand ton mec se fait carrément lyncher sur la place publique et se voit contraint de quitter son poste de rêve, certes tu as les boules. Pourtant, en faire un livre et le publier par la suite est – du moins dans les latitudes culturelles grand-ducales – pas vraiment habituel. Ce qui explique aussi pourquoi aucun éditeur luxembourgeois ne voulait se brûler les pattes avec ce livre (le ministère de la Culture soutenant toujours les éditeurs et les auteurs). mehr lesen / lire plus