Biodiversité et climat : double crise

Mise en garde de la part des académies des sciences européennes : il est urgent de résoudre les deux crises, climatique et de biodiversité, et d’appliquer une approche intégrée.

Quel monde pour demain ?
(Pixabay ; Stefan Keller)

Le temps presse pour arrêter le changement climatique, c’est ce qui ressort du récent rapport onusien (woxx 1645 : IPCC-Bericht: Last orders!). La COP26 en novembre se présente comme la conférence climatique « de la dernière chance », du moins si l’on vise à limiter le réchauffement à 1,5 degré, comme le recommandent les scientifiques. Mais une autre conférence internationale reste dans l’ombre : la COP15 sur la préservation de la biodiversité (COP signifie conférence des parties, c’est-à-dire des pays ayant signé une convention). Ce mardi, l’European Academies Science Advisory Council (EASAC, conseil scientifique des académies des sciences européennes) a publié un document appelant à penser ensemble la crise climatique et celle de la biodiversité.

La publication du rapport IPCC a coïncidé avec des inondations et des incendies de forêt illustrant les effets du réchauffement global, rappelle l’EASAC. « Entre-temps la crise cachée de la perte de biodiversité se poursuit à la suite des défrichements, exacerbés par les incendies. » Le conseil scientifique, estimant que les deux crises se renforcent mutuellement, a élaboré un « commentaire » afin de fournir une contribution aux deux sommets prévus en automne, COP26 et COP15, en se concentrant sur 16 domaines qui nécessitent une action urgente afin d’empêcher le pire. Notons que la phase finale de la COP15, qui doit adopter un nouvel accord-cadre mondial pour la biodiversité, a entre-temps été reportée au printemps 2022.

Terra inhabitabilis

L’EASAC explique comment les deux crises interagissent : « Remplacer des forêts tropicales par des surfaces cultivées réduit la biodiversité en même temps que cela libère du CO2, réduit l’absorption de CO2 par le sol et accroît les émissions d’autres gaz à effet de serre. » Le réchauffement induit met en danger la survie de certaines espèces et peut à son tour réduire la productivité agricole, poussant à des défrichements supplémentaires. Mais les scientifiques insistent aussi sur la manière dont les solutions aux deux crises peuvent être liées : « Conserver, gérer et restaurer des écosystèmes peut mitiger le changement climatique et favoriser l’adaptation à ses conséquences, tout en renforçant la biodiversité. » Enfin, l’EASAC critique l’approche séparée des deux crises, qui par le passé a conduit à des politiques climatiques irréfléchies comme celle de subventionner le remplacement de la combustion de charbon par celle de bois. Le raisonnement qui veut que le CO2 émis ainsi soit réabsorbé par la croissance de nouveaux arbres ne tient pas compte des échelles temporelles en jeu, soulignent les scientifiques.

En ce qui concerne l’échelle temporelle justement, l’EASAC insiste sur l’urgence d’agir rapidement pour préserver tant la biodiversité que le climat – et la nécessité d’une approche intégrant les deux domaines. Les scientifiques mettent en garde contre une fixation excessive sur les fameux points de basculement (tipping points) du système climat, une critique que nous détaillons dans un autre article. Et l’EASAC explique que la dangerosité des effets du changement climatique, même sans basculement, est considérable : « Les tendances actuelles indiquent que les zones dans cette niche de température [zones à climat tempéré] vont se déplacer, et qu’un tiers de la population mondiale sera exposée à une température moyenne au-dessus de 29 degrés. »

Le document (en anglais) est téléchargeable sur le site de l’EASAC.

 


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , , , , , , , , , , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.