Pluralisme et Alia : RTL pèse bien lourd

Une question parlementaire posée par le député pirate Sven Clement et sa réponse lapidaire par le ministre des Médias révèlent un peu du dessous des cartes dans le monde médiatique – et le poids énorme de RTL.

(©Chetwono_wikimedia_commons)Lorsque fin juillet l’Alia (Autorité luxembourgeoise indépendante de l’audiovisuel) se prononce sur l’attribution du réseau d’émission n° 2 à « L’essentiel radio » au détriment du seul concurrent en lice « AirFM 24 », l’autorité a déjà une saison chamboulée derrière elle.

Après l’affaire des spots télé de Déi Lénk que RTL ne voulait pas émettre à cause d’un imbroglio linguistique et qui avait provoqué quelques virevoltes du premier ministre et ministre des Médias Xavier Bettel, c’était au tour du directeur de l’autorité Romain Kohn d’être remercié assez brutalement, le conseil d’administration ne renouvelant finalement pas son mandat, même s’il avait prévu initialement de le faire. De mauvaises langues diront que cette mise à la porte tiendrait du fait que ce n’était pas la première fois que Kohn avait osé mettre en question le démiurge du Kirchberg. Déjà dans l’affaire Lunghi-RTL, l’Alia avait émis un blâme contre la chaîne télé qui avait manipulé une interview avec l’alors directeur du Mudam, Enrico Lunghi.

Pourtant, l’attribution de la fréquence radio suscitée n’est pas anodine. Derrière « L’essentiel radio » se trouvent plusieurs grands groupes de médias, dont CLT-UFA, la maison-mère de RTL (le reste de l’actionnariat devrait appartenir à diverses maisons affiliées à Editpress, mais vu que la fiche au registre des bénéficiaires effectifs n’est pas encore remplie, difficile d’y voir plus clair). Donc, au lieu d’améliorer la diversité médiatique, le réseau d’émission n° 2 a été attribué à un conglomérat composé des dominants du paysage médiatique.

Clement, qui s’en émouvait dans sa question parlementaire, voulait donc savoir de la part de Xavier Bettel si le gouvernement pensait que la décision de l’Alia servirait vraiment à mettre en valeur le pluralisme médiatique. Et ceci surtout parce que l’Alia (dans un rapport de 2016) redoutait elle-même que la composition de l’actionnariat de Radiolux SA (qui exploite « L’essentiel radio ») donne « libre voie à une concentration renforcée du paysage radiophonique grand-ducal au détriment des auditeurs dont le choix se limiterait surtout à différents programmes proposés par la s.a. CLT-UFA. Cette situation, si elle devenait réalité, marquerait un grand pas en arrière, car elle serait semblable à celle qui existait avant la libéralisation des ondes 1990 ».

Dans sa réponse, le ministre des Médias préfère se cacher derrière l’indépendance de l’Alia et se dit donc incapable de commenter cette décision. Pourtant, il avait bien son mot à dire sur la nomination du nouveau directeur. Et, surprise ! ce dernier – Paul H. Lorenz – a passé une grande partie de sa carrière chez RTL, comme le révèle entre autres le gouvernement lui-même dans son communiqué de presse. Plus intéressant encore, Lorenz et son épouse sont propriétaires depuis 2000 de la sàrl DevelUP, dont le but est le « le conseil économique ainsi que la prise de participations sous quelque forme que ce soit, dans des entreprises luxembourgeoises ou étrangères et toutes autres formes de placement (…) » dans le secteur audiovisuel, selon le dernier rapport publié dans le registre de commerce. Donc, le gouvernement a nommé non seulement un ancien de RTL à la tête de l’Alia, mais aussi le propriétaire d’une boîte qui a des intérêts commerciaux. 

Bref, au lieu de veiller à la pluralité, Bettel cherche surtout à protéger les intérêts de RTL, et son propriétaire le groupe Bertelsmann. Peut-être par peur que le groupe poursuive son désengagement du site luxembourgeois ? En tout cas, « L’essentiel radio » semble en profiter, puisque selon les derniers chiffres, la radio et le site internet ont affiché les plus grosses progressions du paysage médiatique.


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.