MUSIQUE CLASSIQUE: Aventures musicales déclinées en neuf étapes

Initié en 1999 par Claude Lenners, les Rainy Days fêteront leur 10e anniversaire les deux derniers weekends de novembre.

Du 21 au 30 novembre 2008, cet évènement sera fêté avec neuf concerts extraordinaires. Séduisant par sa variété et son audace autant que par le cadre choisi, le programme de musique nouvelle devrait attirer les auditeurs avides de nouveautés et nous conseillons plutôt aux oreilles manquant de curiosité de s’abstenir ! Le festival débutera le vendredi avec un concert à la piscine de Bonnevoie. Le spectacle « Under Water » créé par l’association Noise Watchers Unlimited de Claude Lenners, Arthur et Jean Halsdorf, spécialistes de la musique contemporaine en général et en électro-acoustique en particulier, promet d’être fascinant. mehr lesen / lire plus

OLIVER STONE: Un succès probable

Hormis un excès de freudisme, Stone a réalisé une analyse personnelle et politique sans complaisance, mais bien nuancée.

Le sosie du luxo-bushiste Dennis Hastert (à droite). Comme quoi, certain-e-s émigrant-e-s auraient mieux fait de rester sur leurs rives mosellanes…

Oliver Stone a repris du poil de la bête. Après son « Alexandre », où Colin Farell incarnait un improbable et pathétique roi macédonien à la tignasse peroxydée, le réalisateur culte s’est attaqué à un chef d’Etat plus contemporain mais tout aussi improbable : George W. Bush. L’exercice est osé : après avoir revu à sa sauce et avec talent l’assassinat de JFK et la présidence de Richard Nixon, Stone dresse son bilan d’un président en vie et toujours en exercice. mehr lesen / lire plus

ART CONTEMPORAIN: Sans pitié

« Animals Can’t Laugh », l’exposition d’Emilie Pitoiset dans le Project Room du Casino, prouve qu’art contemporain et réflexion métaphysique peuvent toujours s’unir.

Au premier regard, la salle du Project Room semble étrangement vide. Une série de photographies, une installation vidéo, un truc informe et noir qui pend très haut sur un mur et puis une grande tâche blanche à l’arrière de la salle. Ce n’est qu’après que les yeux du spectateur se soient habitués à la lumière froide des néons qui illuminent le fond de la salle qu’on se rend compte que la masse blanche qui traîne par terre est un cheval. mehr lesen / lire plus

UNIVERSITÉ: Derrière le vernis…

L’Université du Luxembourg a l’ambition de rayonner au niveau international. Mais elle est loin de satisfaire aux critères de démocratie et de pratique de travail en vigueur à l’étranger.

A l’Université du Luxembourg, tout n’est pas indiqué de manière aussi claire…

D’une certaine manière, l’Université du Luxembourg (UDL) est unique en son genre. Car sous certains aspects, la jeune institution présente des caractéristiques, disons… originales. La tenue des élections sociales nous l’a rappelé et a éclairée un peu plus un certain nombre d’enjeux.

Rappelons que la simple tenue de l’élection des délégués du personnel, la première depuis la création de l’UDL, a soulevé maintes questions (voir woxx 971). mehr lesen / lire plus

INTÉGRATION: Faux problèmes

Le Contrat d’accueil et d’intégration donne l’impression que les immigrés auraient besoin d’un cours de bonnes manières. C’est pourtant l’Etat qui devrait en suivre.

Un goût amer. C’est ce que laisse le vote unanime à la Chambre des député-e-s cette semaine de la loi sur l’intégration des étrangers. Depuis la fin des trente glorieuses, et donc l’accroissement progressif des inégalités sociales, les étrangers sont de nouveau perçus par une partie non négligeable des autochtones comme une concurrence sur le marché du travail et une menace pour le confort matériel. Face aux montées de l’extrême droite, qui ont augmenté les pressions idéologiques sur les politiques liées à l’immigration, la question de l’immigration s’est insinuée de manière pénible dans les débats publics. mehr lesen / lire plus

xxWOxx: Zwanzig flaschengrüne Bände

Wenn andere Wochenzeitungen sich derzeit als „unaufgeregt und elegant“ bezeichnen, gebührt der woxx eher das Prädikat „schrill“. Das Blättern durch 20 Jahresbände wird hier in einer – zugegeben subjektiven – Chronik der Ereignisse um GréngeSpoun und woxx zusammengefasst.

Offen für neue Erfahrungen. Als zum Thema Carsharing ein Foto gebraucht wird, posiert das Redaktionsteam kurzerhand selbst.

„Kein Zentralorgan“, „selbstständige Redaktionsgruppe“, „Diskussionsforum für die grün-alternative Bewegung“: Mit diesen Stichworten aus dem allerersten Editorial unserer Zeitung ist bereits die von Anfang an bestehende Widersprüchlichkeit des „GréngeSpoun“ dargestellt. Der Grund, 1988 neben der bereits bestehenden Tages- und Wochenpresse eine weitere Zeitung zu gründen, ist das Bedürfnis nach einem Sprachrohr für die sozialen Bewegungen, welche sich im Lauf der Siebzigerjahre gebildet haben ? mehr lesen / lire plus