STEPHEN FREARS: Dirty Pretty Things

„Dirty Pretty Things“ est le meilleur film de Stephen Frears depuis son adaptation des „Liaisons dangereuses“ de Choderlos de Laclos.

„Les Liaisons dangereuses“ (1988) mises à part, Stephen Frears n’est jamais meilleur que quand il ne voit pas trop grand. Les „petits“ films, comme „The Snapper“ (1993) ou „High Fidelity“ (2000), semblent lui convenir le plus, ce qu’il prouve à nouveau avec „Dirty Pretty Things“, où il excelle véritablement dans l’art du cinéma.

Frears se tourne ici vers le sujet de l’immigration clandestine, qui doit bien profiter à quelqu’un et qui donne ainsi lieu aux crimes les plus crapuleux. Le réalisateur voulait montrer avant tout „l’envers du décor londonien, du côté sordide de la vie où des êtres commettent l’impensable pour tout simplement survivre“. mehr lesen / lire plus

SATIRE: Bêtise et libido

Le CD audio fête sa 25e année. Les ventes chutent parce que la musique actuelle est à chier … Uday et Qusay? Deux gosses fous amoureux … Le „nipple tweaker“ – apparemment un job qui existe, même si c’est vraiment difficile à croire, et qui consiste à pincer les bouts de seins de ces dames du showbiz, pour que ceux-ci soient bien au garde-à-vous à chaque apparition publique – de Christina Aguilera est en grève, persuadé qu’il sera difficile à remplacer … Une photo de George Bush annonçant de nouvelles aides alimentaires américaines en faveur de l’Afrique – debout devant un mur de boî tes avec l’inscription: „Salt and Pepper“. mehr lesen / lire plus

Brian Gilbert: The Gathering

Dommage que la fin gâche un peu tout le film à vouloir trop expliquer le mystère. Pourtant, celui-ci est parfaitement distillé pour le reste et la réalisation arrive même à faire marcher à merveille une imagerie plutôt kitsch de prime abord. Un bon moment de
supense.

A l’Utopolis

Germain Kerschen mehr lesen / lire plus

natur musée: Wildlife Photographer

„Wildlife Photographer of the Year“, Natur Musée, jusqu’au 12 octobre.

(gk) – Pour sa nouvelle expo, le „Natur Musée“ a opté – une fois n’est pas coutume – pour un concept archi-classique. Une photo alignée à côté de l’autre … Mais voilà, quelles photos? L’exposition „Wildlife Photographer of the Year“ montre ce qui se fait de mieux dans la photographie animalière et celle de la nature. Après qu’un groupe d’éléphants vous a accueilli à l’entrée, un florilège de couleurs impressionnant s’installe peu à peu. Un caméléon sur le point d’attraper son déjeuner prend ainsi des allures de masque africain. L’oeil de baleine grise en gros plan est quasi une peinture abstraite. mehr lesen / lire plus

Handicap en Tour: www.rollitour.org

(gk) – A l’occasion de l'“Année européenne de la Personne handicapée“, „Handicap International“ organise, en partenariat avec les a.s.b.l. „Info-Handicap“ et „Sensibilisation“, un „Tour du Luxembourg en fauteuil roulant“, et ce à partir du 11 septembre 2003. Les informations concernant ce dernier peuvent toutes être trouvées sur Internet, sous l’adresse www.rollitour.org. Vous y trouverez tout le pourquoi du comment du Tour, le parcours prévu, les règles et de textes et photos sur les participant-e-s, actuellement au nombre de quatre: Tran Thi Be („Alors qu’elle était encore enfant, Be fut la seule survivante d’une explosion suite au lancement d’une grenade dans sa maison, mais dut subir une double amputation.“), Elvira Thelemann („Am 14. mehr lesen / lire plus

David Lean: The Bridge on the River Kwai

Il y a apparemment des gens qui ne connaissent pas encore … Et puis, les cinémas commencent à se mettre à l’heure des remplissages d’écran estivaux. C’est donc là un bon moment pour voir et/ou revoir des classiques, comme „The Bridge on the River Kwai“, pour la réalisation grandiose de David Lean, mais surtout pour l’interprétation exemplaire d’Alec Guinness.

Mardi à 20h30 à la Cinémathèque

Germain Kerschen mehr lesen / lire plus

Pop: Radiohead

Hail to the Thief

(gk) – A la première écoute, cet album laisse perplexe. Il y a de bons morceaux sur „Hail to the Thief“, mais c’est tout de même un amoncellement assez curieux de sonorités diverses et de mélodies curieuses que Radiohead nous a concocté là, vous direz-vous. A la deuxième écoute aussi. Pourtant, curieusement, cela passe et repasse dans votre lecteur CD, jusqu’à ce que vous accrochez définitivement. Et là, tous les titres s’ouvrent soudainement, comme par magie, à l’ouï e, révélant toute leur beauté et leur grande complexité au niveau des arrangements. „Sit down. Stand up“ en est un exemple parfait. mehr lesen / lire plus

CLASSIQUE INCONTOURNABLE: Nosferatu

La maîtrise qu’avait Friedrich W. Murnau des techniques du cinéma au temps du muet, reste des plus impressionnantes de nos jours. „Nosferatu – Eine Symphonie des Grauens“ n’y fait pas exception. Cette oeuvre est le film de vampire auxquel doivent se mesurer toutes les adaptations „sérieuses“ du roman de Bram Stoker. En plus des prouesses cinématographiques, Murnau fait de „Nosferatu“ un reflet des peurs collectives de la République de Weimar. Un classique tout à fait incontournable.

Copie restaurée et colorée, avec accompagnement musical, le mercredi 24 juin à 20h, au „Sura“ à Echternach. mehr lesen / lire plus

JAZZ: Gëllene Gast

Le nouveau projet du musicien luxembourgeois, qui a sans doute le plus de succès à l’étranger, Gast Waltzing, s’appelle Largo. Un CD vient de sortir sous le titre Fables of Lost Time. A côté du trompettiste, „Largo“ est formé par Jeroen Van Herzeele (tenor saxophone), Michel Reis (Fender Piano & Hammond B3), Laurent Hoffmann (bass), Reiner Elute Kind (drums) et Chi (D.J. & Rap). C’est là du jazz très „lounge“, où les „scratchings“ de Chi ainsi que le travail poussé sur „Protools“ et les solos – qui partent plutôt dans tous les sens – de Gast Waltzing, peuvent agacer un peu, voire beaucoup. mehr lesen / lire plus

Un service original: www.webauctions.lu

(gk) – Besoin d’un vélo, d’une auto, d’articles pour bébé pas trop chers? Envie d’un GSM abordable, car de seconde main? Ou encore: êtes-vous collectionneur d’autographes et n’en avez pas encore de Claudia Schiffer, Bully ou Jenny Elvers (en quel cas, nous vous conseillons de chercher d’urgence un hobby plus gratifiant)? Gratis Online Stee Lëtzebuerg; voilà un nouveau service original dont vous pouvez profiter sous l’adresse internet www.webauctions.lu. Vous pouvez y vendre aux enchères vos „vieilleries“, ce qui ne vous coûtera que la communication internet. Pour y soumettre vos offres d’achat, c’est d’une facilité exemplaire. Momentanément, l’offre n’est pas encore très grande – comparée au grand frère „ebay“, elle est même ridicule -, mais ce petit site risque bien de devenir grand au Luxembourg, une fois que son existence sera un peu plus connue. mehr lesen / lire plus

François Truffaut: Fahrenheit 451

Deux images, surtout, restent à l’esprit longtemps après avoir vu „Fahrenheit 451“. L’une rigolo: des policiers volant grâce à un trucage fait main charmant. L’autre tragique: une bibliophile préférant s’incendier avec ses tonnes de livres, qu’elle avait réussi à cacher pendant si longtemps, au lieu de laisser faire les sbires de cet Etat répressif où la lecture est interdite, car subversive. Un film à part de François Truffaut, à la science fiction – d’après Ray Bradbury – douce, qui devient un fabuleux hommage à la lecture. Et puis Oskar Werner campe son rôle, encore une fois, de manière inoubliable.

Germain Kerschen

A la Cinémathèque, vendredi le 16 mai mehr lesen / lire plus

Venus: Savoir servir une musique assez „spé“

Ils viennent de sortir un album tout simplement grandiose. Interview avec Marc Huyghens et Pierre Jacqmin, respectivement chanteur-guitariste et bassiste du groupe belge „Venus“. Bientôt en concert à la Kulturfabrik.

woxx: Entre vos deux albums studio, le premier „Welcome to the Modern Dance Hall“ et le nouvel „Vertigone“, il s’est passé beaucoup de temps. Pourquoi?

Marc Huyghens: Et bien, on a tourné quand même environ un an. Et puis quand on a arrêté de tourner on a décidé de faire un break de six mois, parce que ça faisait pratiquement depuis 1997 qu’on n’arrêtait pas. Tout le monde avait besoin de prendre un peu de recul. mehr lesen / lire plus

Spike Jonze: Adaptation

„Adaptation“, réalisé par Spike Jonze, est avant tout un film écrit par Charlie Kaufman, le plus incomparable des scénaristes américains actuels.

Deux représentants de la forme de vie la plus répugnante d’Hollywood: Nicholas Cage et Nicholas Cage en Donald et Charlie Kaufman.

SCENARISTE BENI

Charlie adapte Kaufman

(gk) – A Hollywood, le/la scénariste représente sans doute la forme de vie la plus répugnante qui soit. Les „producteurs“ leur font écrire des jets, qu’ils leur font réécrire, jusqu’au moment où ils se disent que „no, that won’t work at all“ et qu’ils prennent le dernier jet pour le donner à un-e autre scénariste, qui devra en faire un nouveau jet, etc.. mehr lesen / lire plus

Pascal Morelli: Corto Maltese, la cour secrète des arcanes

Loin des mises en mouvements aussi rapides que possibles à la Disney, „Corto Maltese, la cour des arcanes“ prend son temps, même dans les scènes d’action. Ce qui laisse la possiblité de suivre l’histoire, très fidèle à la BD, qui nécessite une attention sans failles. Corto Maltese tue souvent ici de sang-froid, ce qu’on ne retrouve dans l’original d’Hugo Pratt qu’éparpillé sur quelques rares images. Des dessins très beaux pour un film plutôt long, où les personnages peuvent sembler trop plats aux personnes qui ne connaissent pas grand-chose de l’oeuvre de Pratt.

Germain Kerschen

A l’Utopolis mehr lesen / lire plus