Climat : mécanisme de Paris enrayé

Des États qui n’en font pas assez ? Oui, mais à la base, il y a aussi les problèmes structurels des mécanismes supposés encadrer la politique climatique multilatérale.

Mécanisme à cliquet. (Wikimedia ; Pearson Scott Foresman ; PD)

Un rapport de l’ONU estime que les efforts des États pour arrêter le changement climatique sont notoirement insuffisants (online-woxx :  présentation). Sachant que ce rapport recouvre moins d’un tiers des émissions mondiales de gaz à effet de serre, l’indignation des ONG est-elle exagérée ? Oui et non.

Oui, parce que le constat désastreux – baisse des émissions globales de moins d’un pour cent en 2030, alors qu’il en faudrait environ 45 par rapport à 2010 – est dû à la mauvaise volonté de quelques pays comme le Japon, la Russie, le Mexique et le Brésil. D’autres acteurs-trices comme le Royaume-Uni et l’Union européenne sont allé-e-s bien plus loin dans leurs engagements qu’auparavant. Et parmi les pays qui doivent encore fixer leur niveau de réduction des émissions, il y a les États-Unis et la Chine, qui pourraient créer la surprise.

Non, car même si la situation est « moins pire » que ne la laisse apparaître le rapport, le processus engagé en 2013 avec l’accord de Paris est mal engagé et les choses ne sont pas en train de s’arranger. En effet, si l’UE a relevé son ambition climatique, celle-ci reste insuffisante : le nouvel objectif pour 2030, 55 % de baisse des émissions par rapport à 1990, correspond à une diminution de 47 % entre 2010 et 2030. C’est donc à peine au-dessus de la moyenne planétaire, alors que les anciens pays industrialisés sont supposés endosser une plus grosse part des baisses d’émissions (détails : Climate Action Tracker). Les insuffisances de ces engagements mettent en lumière les faiblesses de l’accord de Paris de 2015, qu’on avait préféré ignorer à l’époque (woxx 1350 : L’accord de Paris passé au crible).

Chères NDC, la COP26 vous attend

Rappelons comment les optimistes espéraient que le « mécanisme à cliquet » (ratchet mechanism) devait assurer une amélioration constante des objectifs de réduction de CO2 : tous les cinq ans, à partir de 2018, les États devaient annoncer des contributions déterminées nationalement (NDC), en tenant compte éventuellement de l’insuffisance de l’effort global. Actuellement, on en est encore à la première vague des NDC, la plupart basées sur des objectifs d’avant 2015. Normalement, les pays devaient finaliser des objectifs à la hauteur de la situation six mois avant la COP26, prévue en novembre 2020. La pandémie a causé des retards – ou fourni un prétexte pour traîner les pieds. Ainsi, au lieu d’être en train de transposer des politiques ambitieuses, la communauté internationale joue encore à qui fera le premier pas, les quelque 75 NDC « déjà » annoncées allant de surcroît dans la mauvaise direction. Le seul élément du mécanisme qui fonctionne est la sonnette d’alarme, qui vient d’être tirée par la publication de ce rapport.

Le think tank Carbon Brief a passé en revue les informations rassemblées dans le rapport de l’ONU, élaboré dans le cadre de la convention-cadre internationale sur le climat UNFCCC. Il note ainsi que des pays annoncent des objectifs plus ambitieux « sous condition », la condition étant souvent la mise à disposition de fonds par les pays riches. Cela souligne l’importance des discussions sur la finance climatique prévues pour la COP26 en novembre de cette année.

Marchés carbone et rapport États-Unis-Chine

Un autre élément de l’accord de Paris qui reste à réglementer est l’article 6, relatif à la « coopération volontaire », notamment à travers les marchés de carbone, digne successeure des fameux « mécanismes flexibles ». C’est le seul domaine dans lequel la communauté internationale se montre dynamique : Carbon Brief constate que le nombre de pays ayant l’intention d’y avoir recours a presque doublé et commente : « Sachant que les règles sur l’article 6 restent à fixer et au vu des inquiétudes que ces marchés de carbone pourraient éroder l’accord de Paris, il est notable que de nombreuses NDC incluent des limitations sur la participation à de tels marchés et des engagements sur des standards élevés [afin d’éviter les tricheries du passé sur les crédits carbone, ndlr.]. »

Est-ce la seule lueur d’espoir ? Non, car, comme le relève Carbon Brief, les États-Unis se préparent à « rentrer » dans l’accord de Paris, après que Donald Trump en eut claqué la porte en 2017. Son successeur Joe Biden est en train d’organiser un « Leaders’ Climate Summit » pour le 22 avril, ce qui laisse augurer qu’il mettra sur la table des objectifs de réduction conséquents pour son propre pays. De l’autre côté du Pacifique, la Chine doit également annoncer une révision de sa NDC de 2015, et pourrait essayer de rehausser son prestige diplomatique avec des objectifs ambitieux. Une surenchère des annonces de réduction des grands pollueurs pourrait relancer le mécanisme à cliquet et créer une dynamique internationale. Tout comme un gel du dossier climatique sur fond crise économique et de nouvelle guerre froide pourrait conduire à un désastre d’ici quelques décennies. Cela confirme ce qu’indique le rapport : 2021 sera une année décisive.

 


Cet article vous a plu ?
Nous offrons gratuitement nos articles avec leur regard résolument écologique, féministe et progressif sur le monde. Sans pub ni offre premium ou paywall. Nous avons en effet la conviction que l’accès à l’information doit rester libre. Afin de pouvoir garantir qu’à l’avenir nos articles seront accessibles à quiconque s’y intéresse, nous avons besoin de votre soutien – à travers un abonnement ou un don : woxx.lu/support.

Hat Ihnen dieser Artikel gefallen?
Wir stellen unsere Artikel mit unserem einzigartigen, ökologischen, feministischen, gesellschaftskritischen und linkem Blick auf die Welt allen kostenlos zur Verfügung – ohne Werbung, ohne „Plus“-, „Premium“-Angebot oder eine Paywall. Denn wir sind der Meinung, dass der Zugang zu Informationen frei sein sollte. Um das auch in Zukunft gewährleisten zu können, benötigen wir Ihre Unterstützung; mit einem Abonnement oder einer Spende: woxx.lu/support.
Tagged , , , , , , , , , , , , , , .Speichere in deinen Favoriten diesen permalink.

Kommentare sind geschlossen.